Ces produits correspondent à votre recherche (339 produits)

Catégories

Type

Cepage

Millesime

Associations mets / vins

Volume bouteille

Prix

6 € - 131 €
Europe

Europe Il y a 339 produits.

Commandez vos vins d'Europe en quelques clics seulement

Connaissez-vous bien les vins du vieux continent ? Avez-vous déjà osé explorer d'autres appellations et vignobles que ceux de la France, de l'Italie ou de l'Espagne, les références du monde viticole ? L'Europe recèle de bien d'autres grands vins à déguster impérativement, à posséder dans votre cave et surtout à partager avec vos proches. Wines of Earth, votre spécialiste des vins du monde en Belgique, vous guide dans votre voyage œnologique. Commandez dès maintenant vos bouteilles en quelques clics : livraisons en caisses renforcées en Belgique, en France et au Luxembourg.

Sous-catégories

  • Allemagne

    Histoire du vin allemand

    La viticulture en Allemagne date selon toute vraisemblance de l’ère romaine. On trouve des traces archéologiques de la culture du vin aux alentours de Trier (Trèves) dès le 1er siècle après Jésus Christ.

    Géographie des vignobles allemands


    Le gros du vignoble se situe principalement en Allemagne de l’Ouest, le long du Rhin.  La majorité de la production se fait dans l’état du Rhinland-Palatinat. L’Allemagne fait partie du top 10 des plus gros producteurs de vins.

    Si les vins germaniques sont surtout célèbres pour le cépage Riesling, il existe également de nombreux autres cépages de grande qualité qui sont cultivés pour produire d'excellents vins allemands. Entre autre exemple, le Pinot Noir, qui porte le nom de Spätburgunder.

    Treize régions viticoles produisent du vin, les plus connues étant la Rheinhessen se situant vers le sud-ouest, Palatinat ou Pflaz également vers l’ouest en vis-à-vis de l’Alsace, et la Mosel si situant comme son nom l’indique le long de la rivière Moselle, partant de France et passant par le Grand-Duché de Luxembourg.

    À cause de la plantation des vignes sur des flancs fort escarpés, de nombreux vignerons doivent récolter leurs grappes manuellement, la mécanisation étant fort compliquée.

    Appellations des vins en Allemagne

    Il existe de nombreuses appellations

    • Deutscher Tafelwein : vin de table Allemand
    • Deutscher Landwein : vin de pays
    • Qualitätswein : grappes provenant de différentes appellations officielles et pouvant être assemblées entre elles.
    • Pradikatswein : vin de qualité d’appellation.

    Pour cette dernière, il existe des sous-catégories en fonction de l’état de la grappe et du sucre qu'elle contient :

    • Kabinett : Les grappes sont récoltées normalement à maturité en septembre. Cela donne des vins en général secs.
    • Spatlese : Vendanges tardives.
    • Auslese : Vendanges tardives sélectionnées
    • Beerenauslese : Raisins ayant été touchés par le champignon Botrytis, ceux-ci se dessèchent et ont donc une concentration en sucre plus importante.
    • Trockenbeerenauslese : Tout comme la catégorie précédente, les raisins sont touchés par le Botrytis mais ont encore une teneur en sucre plus élevée.
    • Eiswein : Vin de glace. Les raisins sont récoltés bien plus tard, souvent en fin d’année. La glace s’est posée sur le fruit et le protège. L’eau du fruit est gelée également. Le fruit est pressé gelé, ce qui fait que la quantité de jus et fort limitée et très haute en sucre.

    Conclusion sur les vins germaniques

    En conclusion, si le connaisseur déguste depuis longtemps toutes les richesses que l’on peut découvrir en Allemagne, l’amateur se doit d’essayer. Vous trouverez des vins blancs exceptionnels avec des Riesling qui sont simplement dans les meilleurs du monde et des Pinots noirs qui n’ont rien à envier à leurs voisins Français. 

  • Autriche

    Histoire du vin autrichien

    Si la grande majorité des vins autrichiens sont des vins blancs allant des secs aux blancs sucrés, 30% d’entre eux sont des vins rouges. Malgré des altitudes élevées et des températures souvent rudes en hiver, les vins d'Autriche tirent leur épingle de jeu avec de très beaux produits. Dans ce pays voisin de l’Italie, on trouve des traces historiques de la viticulture avant Jésus Christ, déjà depuis la période celte.

    Principaux cépages des vins autrichiens

    • Gruner Veltliner
    • Blaufrankisch
    • Pinot Noir
    • Zweigelt
    • Pinot Blanc
    • Chardonnay

    Appellations des vins en Autriche

    • Tafelwein : vin de table
    • Landwein : vin d’appellation régionale
    • Qualitätswein : Vin de qualité dans lequel la chaptalisation (ajout de sucre pour lancer une fermentation) est autorisée.
    • Kabinett : Vin de qualité dans lequel la chaptalisation est interdite
    • Pradikatswein : couvre les vins plus sucrés allant du Spatlase (le moins sucré de la gamme) jusqu’au Strohwein le plus sucré.
      • Spatlese : A partir de 200gr de sucre dissous /litre ,pas de mise sur le marché avant le 1er Mars après récolte
      • Auslese : A partir de 240gr de sucre dissous /litre. Toutes les grappes sont triées pour ne garder que les bons raisins
      • Beerenauslese   :A partir de 300gr de sucre dissous/litre. Toutes les grappes sont triées pour ne garder que les bons raisins
      • Trockenbeerenauslese : A partir de 400gr de sucre dissous /litre. Les raisins sont exclusivement botrytisés.
      • Eiswein : Vin de glace. A partir de 300gr de sucre dissous/litre. Toutes les grappes sont cueillies très tardivement une fois le gel posé sur elles et pressées toujours gelées.
      • Strowhein : A partir de 300 gr de sucre dissous/litre. Toutes les grappes sont cueillies tardivement et mises à sécher sur des matelas de pailles.

    Régions viticoles en Autriche

    L’ensemble des régions produisant du vin en Autriche se situe à l’Est du pays. Il existe 3 grandes régions productrices qui se divisent ensuite en plus petites régions.
    • Niederosterreich : La plus au nord, le long du Danube, et aussi la plus grande
    • Burgenland : Grande région qui se situe à l’est du pays
    • Steiermark : aussi appelée Styria, dans le sud

    Conclusion

    Quels beaux produits que ces vins blancs autrichiens. Des blancs secs très minéraux, mais également des vins doux allant d’un léger sucre jusqu’à une très forte concentration. Et il serait injuste de ne pas mentionner leurs vins rouges, qui sont certes moins en rondeur et en puissance que d’autres vins du sud de l’Europe, mais qui justement apporteront de la fraîcheur en accompagnement de certains plats plus lourds.
    Laissez-vous tenter, et conquérir.
  • Belgique

    Histoire du vin belge

    Bien qu'historiquement, on ne trouve pas de trace de production de vin en Belgique avant le 9e siècle, il y a peu de chance qu'on en produisait auparavant. Le climat avant cette période, et surtout un relief essentiellement forestier, n'étaient pas propices à la culture de la vigne.

    Aujourd'hui, les producteurs belges font du vin aux quatre coins du Royaume, du nord-ouest (aux alentours de Courtrai) jusqu’au sud (à Torgny en Gaume). Le climat restant cependant relativement froid et humide, ce sont les cépages blancs qui sont en large majorité produits, représentant plus de 90% de la production.

    Appellations belges

    À partir de 1997, plusieurs appellations d'origine contrôlées (AOC) ont étés créées, quatre néerlandophones, une seule wallonne :

    • Hageland (région de Louvain)
    • Haspengouw (essentiellement dans la province du Limbourg près des Pays-Bas, où la température est souvent plus élevée qu’ailleurs dans le pays)
    • Heuvelland (aux alentours de Ypres et de Courtrai)
    • Vins flamands mousseux de qualité
    • Côtes de Sambre et Meuse (positionnés sur les flancs des rivières et fleuves wallons)

    Il existe également plusieurs autres appellations :

    • Vin de pays de Jardins de Wallonie (pour les vins wallons ne répondant pas aux critères de l’AOC Côtes de Sambre et Meuse)
    • Vlaamse landwijn (pour les vins du côté néerlandophone ne répondant pas aux critères des AOC)
    • Crémants de Wallonie

    Style des vins belges

    Le cépage le plus populaire en vin tranquille ou en mousseux est le Chardonnay, avec des vins secs rappelant le Chablis ou les Côtes de Beaune en fonction du travail du vigneron. Cependant, de nombreux autres cépages sont aussi cultivés. D'un point de vue récompenses, les vins pétillants belges sont souvent bien positionnés dans les concours mondiaux. Certains d'entre eux tiennent la dragée haute à de bons champagnes.

    Conclusion

    Voisins des Français, les Belges se dirigent naturellement vers les vins d’Outre Quiévrain. Mais ne vous y trompez pas, le plat pays recèle de beaux produits, de vins étonnants. Si les rouges restent encore un peu trop faibles à cause d'un manque de maturité et de degrés, les vins blancs de Belgique quant à eux, ainsi que les vins belges pétillants, tirent leur épingle du jeu et sont sans nul doute des produits à découvrir.

  • Bulgarie

    Histoire du vignoble bulgare

    La Bulgarie possède un climat exceptionnel pour la culture de la vigne. Les vignerons ont eu l'intelligence de s'entourer de professionnels d'autres pays afin de se mettre à jour avec les dernières techniques de culture et vinification.
    Ce travail commencé depuis 20 ans porte enfin ses fruits avec des vins magnifiques, emplis de soleil et de saveurs. Goûtez à l'aveugle les syrah, merlot ou chardonnay : je suis prêt à parier que non seulement, vous serez en admiration, mais surtout que vous aurez l'impression goûter de grands Bourgogne ou même un Châteauneuf-du-Pape.
    Historiquement, la Bulgarie produit du vin depuis les Grecs anciens. Durant la période communiste, elle était le premier pourvoyeur de vin pour le bloc de l'Est. À la chute du mur de Berlin, la production diminua très fortement. Il fallut attendre le début des années 2000, pour que plusieurs vignobles reprirent leurs activités, et début 2010 pour que la production reparte à la hausse.

    Cépages du vin bulgare

    Les cépages internationaux ont la part belle dans les nouvelles productions, tels que :
    • Cabernet sauvignon
    • Syrah
    • Merlot
    • Chardonnay
    • Ugni blanc
    Cependant, il existe toujours du vin bulgare à base de cépages autochtones tels que :
    • Mavrud
    • Gamza
    • Melnik rouge
    • Rkatsiteli

    Régions viticoles en Bulgarie

    Il existe 5 grandes régions productrices dans le pays :

    • La plaine du Danube : Cette région se situe dans le nord de la Bulgarie et possède un climat continental avec des étés chauds.
    • La Mer Noire : La région se situe à l'est de la Bulgarie. Son climat automnal doux permet aux raisins d'être récoltés plus tard et donc d'augmenter leur taux de sucre. On y trouvera donc essentiellement des vins blancs à tendance sucrée.
    • Rose valley : Plus petite région qui se situe au sud de la chaîne des Balkans.  Montagnes qui séparent le pays en son milieu d'est en ouest. Le domaine Midalidare avec qui je travaille est situé dans cette magnifique région.
    • Thracian Lowland : Région située dans le sud de la Bulgarie. C'est ici notamment que l'on pourra goûter le cépage Mavrud.
    • Struma River Valley : Petite région située au sud-ouest.  Elle est fort proche de la Macédoine et possède un climat méditerranéen. C'est ici que l'ou pourra déguster le cépage Melnik.

    Conclusion

    Les vins bulgares sont à découvrir absolument. Ils sont à mon sens exceptionnels. C'est une grande fierté pour Wines of Earth d'être partenaire privilégié de Midalidare pour la Belgique. Cet alliage de puissance et de saveurs ne vous laissera pas indifférent. Des produits fantastiques sans aucun doute.
  • Chypre

    L’histoire du vin à Chypre

    L’origine vitivinicole de Chypre n’est pas clairement établie. Deux découvertes archéologiques ont toutefois permis d’en savoir davantage sur l’activité viticole au sud de l’île et de montrer que le vin y circulait :

    • à Pyrgos : découverte d’un pressoir, d’une cave et de pots contenant des pépins de raisins datant de 2000 à 2500 av. JC.
    • à Erimi : découverte de fragments de poterie, dont certains avaient des traces d’acide tartrique (composant du vin), datant de 3000 à 3500 av. JC.

    Chypre est étroitement lié à la mythologie grecque dans laquelle le vin a une place essentielle. Cette terre est le berceau légendaire d’Aphrodite. Dionysos est aussi un grand amateur des vins chypriotes. De nombreux auteurs grecs et romains font mention des vins de cette région dans leurs écrits.

    L’activité viticole est aussi directement liée à la position stratégique de Chypre en Méditerranée. Carrefour idéal entre l’Orient et l’Occident, l’île chypriote sert de plaque tournante au commerce de l’Antiquité jusqu’à la conquête ottomane de 1571.

    Les Anglais récupèrent Chypre en 1878 et relancent la production. La viticulture prospère à nouveau de la Première Guerre mondiale aux années 1950, notamment grâce à la présence des Anglais dans les pays alentours. Les années 1960 connaissent un déclin en matière de qualité (beaucoup de vins en vrac et de surproduction).

    Il faut attendre les années 1980 pour voir l’essor de caves indépendantes et de meilleurs vins. Après un important travail en matière de sélection des cépages et des terroirs, Chypre obtient le droit de créer des AOP en 2007 : les OEOP (Oinos Eleghomenis Onomasias Proelefsis).

    Le paysage est aujourd’hui dominé par 4 grandes caves coopératives qui génèrent près de 95 % de la production. Toutefois, une partie des vignerons de l’île ont étudié dans les meilleures universités du monde pour le vin (UC Davis (USA), Adélaïde (Australie)…) et ont acquis de l’expérience auprès de vignobles hautement renommés.

    Le climat et les particularités du vignoble de Chypre

    Chypre étant une île, le pays a échappé aux catastrophes engendrées par le phylloxera. La majeure partie des cépages sont donc francs de pied, sans porte-greffe américain. Par précaution, les vignerons emploient désormais souvent le greffage pour leurs nouvelles plantations.

    L’île se divise en 2 grandes zones, l’une au sol principalement calcaire (sud-ouest), l’autre au sol volcanique (moitié nord de l’île). Le passé volcanique de Chypre a entraîné la formation de chaînes de montagnes imposantes. La majorité des vignes sont plantées entre 250 et 1500 mètres d’altitude, ce qui en fait l’un des vignobles parmi les plus hauts d’Europe.

    Le climat méditerranéen avec des étés chauds et secs ainsi que des hivers doux favorisent l’agriculture bio, même sans certification. Avec 340 jours d’ensoleillement par an, la végétation ne manque pas de lumière pour booster la photosynthèse.

    Les chiffres de la viticulture à Chypre

    Le vignoble de Chypre compte une grosse soixantaine de domaines qui se répartissent près de 10 000 hectares de vignes. La production annuelle moyenne de l’île avoisine les 18 000 tonnes de raisins, soit environ 135 000 hL. Depuis son adhésion à l’Union européenne, Chypre bénéficie de plusieurs millions d’euros par an pour moderniser son vignoble, les caves et l’œnotourisme. 7 grandes routes des vins existent dans la partie grecque de l’île.

    Les régions viticoles chypriotes

    Depuis son entrée dans l’UE, Chypre applique la politique viticole communautaire comprenant les :

    • appellations d’origine protégée (AOP) : au-delà de 600 mètres d’altitude, entre 35 et 45 hL/hectare
    • indications géographiques protégées (IGP) : 85 % du raisin issu de la région de production de l’île
    • vins sans indication géographique (VSIG) : entre 55 et 70 hL/hectare

    Globalement, la délimitation des IGP correspond à chaque grande région autour des villes principales du pays, à savoir :

    • Larnaka
    • Limassol
    • Nicosia
    • Paphos

    Ensuite, il existe 5 AOP ou OEOP, en allant d’ouest en est de Chypre :

    • Laona Akamas : 6 communes côtières au nord de Paphos
    • Vouni Panayia Ambelitis : à la fois au nord-est de Paphos et au centre ouest de l’île
    • Commandaria (depuis 1980) : 14 communes au nord Limassol, au pied du massif du Troodos. Le vin de dessert chypriote historique
    • Krasohoria Lemesou : 20 communes également au nord de Limassol, au pied du massif du Troodos
    • Pitsilia : 32 villages à l’est du massif du Troodos

    Les cépages principaux à Chypre

    L’île de Chypre abrite de nombreux cépages autochtones, dont plusieurs ont été sauvés in extremis et sont actuellement remis à l’honneur. En voici une sélection par ordre d’importance :

    • Mavro (rouge)
    • Xynisteri (blanc)
    • Maratheftiko (rouge)
    • Ofthalmo (rouge)
    • Bastartiko (blanc)
    • Spourtiko (blanc)
    • Canella (blanc)
    • Flouriko (rouge)
    • Maroucho (rouge)
    • Michalia’s (blanc)
    • Morocanella (blanc)
    • Omoio (rouge)
    • Promara (blanc)
    • Yiannoudi (rouge)

    Le Mavro (3187 hectares) et le Xynisteri (1946 hectares) représentent près de la moitié du vignoble chyprioteLe Mazuelo espagnol complète le podium (500 hectares). On retrouve évidemment des cépages internationaux comme le Cabernet Sauvignon, le Cabernet Franc, la Syrah, le Mourvèdre, le Chardonnay, le Merlot et le Muscat. La taille en gobelet, qui abrite du soleil et conserve l’humidité, est globalement privilégiée : elle limite le recours à l’irrigation.

    Sauver les cépages indigènes chypriotes

    Il existe d’autres vignes autochtones plus ou moins identifiées à Chypre. Certains pieds ont largement plus de 100 ansMais les lois sur l’héritage des terres et les subventions européennes pour l’arrachage visant à la plantation de cépages internationaux font peser un risque de disparition. La création de cuvées « vieilles vignes » pourrait aider les vignerons à mieux protéger ces vignes et à mieux commercialiser leurs crus indigènes et uniques.

    Besoin d’un guide pour la dégustation de crus chypriotes ?

    Vous aimeriez déguster un cépage autochtone chypriote mais vous ne savez pas à quel goût vous attendre ? Vous recherchez une bouteille originale à offrir à un·e fan de vins du monde ? Prix, coffret cadeau, livraison de votre produit en Belgique ou en France, renseignement sur un domaine : posez-moi toutes vos questions via le chat Facebook Messenger de ma cave en ligne (en bas à droite de l’écran).

  • Croatie

    Le point histoire sur le vin croate

    L’histoire de la viticulture en Croatie est à rapprocher de celle du Monténégro. La culture du raisin est certainement connue de peuples Illyriens. Ce sont les Grecs anciens, via leurs colonies, qui apportent leur savoir-faire en viticulture dans une période située entre les 7e et 5e siècles avant J.-C, notamment du côté des îles (île de Vis, île de Hvar, île de Korčula), au sud de la Dalmatie.

    La continuité est assurée par les Romains, qui étendent la culture du raisin dans toute la Dalmatie et jusqu’aux Alpes. Après le déclin de l’empire romain d’Occident, la viticulture est assurée par les congrégations religieuses ainsi que les nobles. Des chartes sont accordées par les seigneurs locaux aux archevêchés, au moins dès le 9e siècle. La fin du Moyen Âge voit apparaître des réglementations statutaires pour protéger les vignobles dans les villes franches.

    Au 15e siècle et pendant près de 3 siècles, le territoire de la Croatie est sous l’autorité des Ottomans. Ces derniers conservent le droit aux locaux de produire du vin pour le culte religieux, en échange de taxes. Au 18e siècle, une grande partie de la zone entre sous la domination de l’empire austro-hongrois. La production de vin croate est toutefois freinée avec la préférence des Habsbourg pour les vins italiens et autrichiens.

    Mais le phylloxera couve en Europe dès 1874. Les vignerons croates, épargnés jusqu’au tournant du 20e siècle, profitent un temps de la forte demande en vin qui manque en France ou en Allemagne, avant d’être à son tour atteints. La destruction des vignobles amène un exode des familles croates vers les pays du Nouveau Monde.

    Après la Seconde Guerre mondiale, sous le système communiste de la Yougoslavie, la production de vin estgérée par de grandes coopératives qui cherchent la quantité plutôt que la qualité. Puis la guerre d'indépendance croate au début des années 1990 voit la destruction de nombreux vignobles et caves familiales.

    On observe pourtant à cette époque la promulgation de nouvelles règles concernant le développement de la viticulture, avec le retour de petits producteurs indépendants, qui vont façonner le vignoble que l’on connaît aujourd’hui. L’attention internationale est attirée sur la Croatie à partir de 1996, lorsque des recherches scientifiques prouvent que les superstars Zinfandel (USA) et Primitivo (Italie) sont apparentés au Tribidrag croate.

    En 2011, la surface viticole de Croatie comptait 32 000 hectares, 22 000 ha en 2017, 19 600 ha en 2018 et même 18 120 ha en 2021.

    La géographie du vignoble de Croatie

    La Croatie est divisée en 3 régions viticoles principales :

    • l'est continental (Istočna kontinentalna)
    • l'ouest continental (Zapadna kontinentalna)
    • la côte adriatique et les îles (Primorska)

    Celles-ci se situent entre les 42e et 46e parallèles nord.

    Région viticole de l'est continental (Istočna kontinentalna)

    Cette région dans la partie nord-est du pays, coincée entre la Hongrie, la Serbie et la Bosnie-Herzégovine,constitue 30,5% du vignoble croate. 3 rivières l’encadrent : le Danube, la Drava et la Sava. Elle bénéficie d'un climat continental typique avec des hivers froids et des étés chauds.

    Les vignobles sont souvent situés sur des collines douces. Les vignes profitent d'une bonne exposition au soleil et d'une ventilation naturelle. Les sols sont principalement composés de loess et d'argile, parfaits pour les vins blancs secs et doux, ou encore les vins rouges de type Bourgogne (Pinot Noir).

    Les sous-régions et leurs sous-sous régions (Vinogorje, littéralement collines de vin) à retenir, sont :

    • le bassin de Podunavlje : Baranja, Erdut, Srijem
    • le vignoble de Slavonie : Daruvar, Đakovo, Feričanci, Kutjevo, Nova Gradiška, Orahovica-Slatina, Pakrac, Požega-Pleternica, Slavonski Brod, Virovitica

    Région viticole de l'ouest continental (Zapadna kontinentalna)

    Cette région se trouve à la frontière avec la Hongrie et la Slovénie, tout à l’ouest. Elle est caractérisée par un climat plus frais, avec des hivers très froids, et compte pour 22,2% de la superficie viticole croate.

    Les vignobles sont plantés sur des pentes douces, ce qui assure une bonne exposition au soleil des vignes. Les sols sont variés mais incluent souvent de l'argile et du calcaire, propices à la production de vins blancs aromatiques, des vins doux et des vins de glace. On trouve aussi quelques vins rouges typés Bourgogne.

    Les sous-régions et leurs sous-sous régions à retenir sont :

    • le vignoble de Moslavina : Kutina, Čazma, Voloder-Ivanić Grad
    • le vignoble de Plešivica : Krašić, Ozalj-Vivodina, Plešivica-Okić, Samobor, Sveta Jana
    • le vignoble de Pokuplje : Karlovac, Petrinja, Vukomeričke Gorice
    • le vignoble de Prigorje–Bilogorje : Bilogora, Dugo Selo-Vrbovec, Kalnik, Koprivnica-Đurđevac, Zagreb, Sv. Ivan Zelina
    • le vignoble de Zagorje–Međimurje : Klanjec, Krapina, Ludbreg, Međimurje, Pregrada, Stubica, Varaždin, Zabok, Zlatar, Zaprešić

    Région viticole de la côté adriatique et des îles (Primorska)

    La région côtière comprend en réalité 2 grandes zones : l’Istrie et la Dalmatie. Cette région, qui représente47,3% du vignoble croate, bénéficie d'un climat méditerranéen avec des étés chauds et humides et des hivers doux. Les vignobles sont souvent plantés sur des coteaux karstiques ou des pentes abruptes.

    Les sols sont principalement calcaires, parfaits pour les cépages autochtones et les rouges méditerranéens, dans un style qui rappelle surtout l’Italie. On trouve aussi des sols rouges argileux riches en fer vers l’Istrie tout à l’ouest.

    Les sous-régions et leurs sous-sous régions à retenir sont :

    • le vignoble d’Istrie (Istra) : Ouest (Zapadna Istra), Centre (Centralna Istra), Est (Istočna Istra)
    • le vignoble de la côte croate ou Kvarner (Hrvatsko Primorje) : Opatija-Rijeka-Vinodol, Îles (Krk, Rab, Cres-Lošinj, Pag)
    • le vignoble de Dalmatie du nord (Sjeverna Dalmacija) : Pirovac-Skradin, Primošten, Šibenik, Zadar-Biograd
    • le vignoble intérieur de la Dalmatie (Dalmatinska Zagora) : Benkovac-Stankovci, Skradin, Knin, Promina, Drniš, Imotski, Sinj-Vrlika, Kaštelanska zagora, Vrgorac
    • le vignoble de la Dalmatie centrale et du sud (Srednja i Južna Dalmacija) : Kaštela-Trogir, Split-Omiš-Makarska, Neretva, Komarna, Konavle, Péninsule de Pelješac, Îles (Brač, Hvar, Korčula, Lastovo, Mljet, Šolta, Vis)

    La production du vin en Croatie

    La Croatie compte aujourd’hui entre 18 100 et 20 000 hectares de vigne (2021), dont 1000 hectares en agriculture biologique (2022), répartis entre 1575 domaines viticoles. La Croatie produit principalement des vins issus de cépages blancs (67 %), mais le pays est surtout connu à l’international pour ses vins rouges (32 %), le reste étant produit en rosé (1 %).

    Il existe un peu plus de 300 zones viticoles classées dans l’ensemble du pays. Mais la moitié de la production de vin croate en volume est réalisée dans seulement 3 sous-régions : l’Istrie tout à l’ouest, et les comtés d’Osijek-Baranja et de Vukovar-Srijem tout au nord-est.

    Voici la répartition de la surface viticole par comté croate (2021) :

    • Comté d'Istrie : 2 865,77 ha (15,8%)
    • Comté d'Osijek-Baranja : 2 204,00 ha (12,1%)
    • Comté de Dubrovnik-Neretva : 2 035,53 ha (11,2%)
    • Comté de Požega-Slavonie : 1 476,69 ha (8,1%)
    • Comté de Vukovar-Srijem : 1 590,01 ha (8,8%)
    • Comté de Split-Dalmatie : 1 569,08 ha (8,7%)
    • Comté de Zadar : 1 328,69 ha (7,3%)
    • Comté de Krapina-Zagorje : 665,84 ha (3,7%)
    • Comté de Šibenik-Knin : 880,97 ha (4,9%)
    • Comté de Međimurje : 485,80 ha (2,7%)
    • Comté de Koprivnica-Križevci : 401,38 ha (2,2%)
    • Comté de Varaždin : 422,09 ha (2,3%)
    • Comté de Virovitica-Podravina : 417,66 ha (2,3%)
    • Comté de Brod-Posavina : 237,79 ha (1,3%)
    • Comté de Sisak-Moslavina : 220,77 ha (1,2%)
    • Comté de Bjelovar-Bilogora : 208,83 ha (1,2%)
    • Comté de Primorje-Gorski Kotar : 192,00 ha (1,1%)
    • Comté de Zagreb : 727,48 ha (4,0%)
    • Comté de Karlovac : 98,26 ha (0,5%)
    • Ville de Zagreb : 81,97 ha (0,5%)
    • Comté de Lika-Senj : 15,73 ha (0,1%)

    Les mentions et appellations des vins en Croatie

    Créé en 1996, l'Institut croate de Viticulture et d'Œnologie supervise l'industrie vinicole du pays. Celui-ci a mis en place un système de normes similaire à la réglementation européenne. Les vins croates sont classés par qualité, mention clairement indiquée sur l'étiquette de la bouteille :

    • Vrhunsko vino : vin de qualité supérieure
    • Kvalitetno vino : vin de qualité
    • Stolno vino : vin de table

    Les vins peuvent également être classés selon leur type :

    • Arhiv : vin vieilli 5 ans en cave, dont au moins 3 ans en bouteille
    • Suho : sec
    • Polusuho : demi-sec
    • Slatko : doux
    • Prošek : vin de dessert dalmate

    Jusqu’en 2013, il n'existait pas de système d'appellation similaire à celui des autres pays de l’UE. Depuis, on note la création de 19 indications d’origine protégées sur le modèle AOP- IGP + 1 AOP pour le vin aromatisé Samoborski bermet (source Ministère de l’Agriculture croate 2023)  :

    • AOP Dalmatinska zagora
    • AOP Dingač
    • AOP Hrvatska Istra
    • AOP Hrvatsko Podunavlje
    • AOP Hrvatsko primorje
    • AOP Istočna kontinentalna Hrvatska
    • AOP Lumbarda
    • AOP Moslavina
    • AOP Muškat momjanski / Moscato di Momiano
    • AOP Plešivica
    • AOP Pokuplje
    • AOP Ponikve
    • AOP Prigorje-Bilogora
    • AOP Primorska Hrvatska
    • AOP Sjeverna Dalmacija
    • AOP Slavonija
    • AOP Srednja i Južna Dalmacija
    • AOP Zagorje – Međimurje
    • AOP Zapadna kontinentalna Hrvatska

    Les cépages dans les vins croates

    Le pays compte un nombre impressionnant de cépages autochtones (énumérés plus bas) que les vignerons croates prennent plaisir à remettre au goût du jour. On en compte plus de 130 sur les 200 cépages utilisés, mais seulement une quarantaine d’entre eux sont vinifiés à des fins commerciales.

    On trouve également les cépages internationaux classiques :

    • cépages rouges : Alicante Bouschet, Barbera, Gamay, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Carignan, Blaufränkisch, Gamay, Grenache, Croatina, Saint Laurent, Merlot, Moscato delle rose nero, Nebbiolo, Pinot Noir, Blauer Portugieser, Refosco, Shiraz, Terrano, Tocai Friulano, Vranac, Zweigelt.
    • cépages blancs : Chardonnay, Furmint, Gewürztraminer, Mosler, Müller-Thurgau, Muscat blanc à petits grains, Muscat jaune, Muscat Ottonel, Neuburger, Pinot blanc, Pinot gris, Riesling, Rkaciteli, Sauvignon blanc, Silvaner, Šipon, Trebbiano romagnolo, Trebbiano, Verduzzo.

    Les cépages rouges croates locaux à retenir

    Vous trouverez dans cette liste des cépages rouges qui ne sont pas spécifiquement originaires du pays. Mais ils sont cultivés en Croatie depuis si longtemps qu'ils font partie intégrante du terroir et y on leur propre appellation :

    • Babić
    • Borgonja Crna (variété de Gamay)
    • Crljenak Kaštelanski (Zinfandel, Primitivo, apparenté au Plavac Mali)
    • Dobričić (apparenté au Plavac Mali)
    • Drnekuša (Darnekuša, Drnekuša Crna)
    • Frankovka (Blaufränkisch, Kékfrankos, Lemberger, Frankonia)
    • Grenaš crni (Grenache)
    • Hrvatica (Croatina, Croattina, croatizza)
    • Jarbola (Hrvatica)
    • Lasina (vin doux prošek)
    • Lovrijenac (Saint Laurent)
    • Muškat ruža crni (Muscat des roses noir, Rosenmuskateller blauer)
    • Ninčuša
    • Okatac (ružica crvena, glavinuša)
    • Plavac Mali (Pagadebit)
    • Plavina (Plavka, Plajka, Brajda, Brajdica)
    • Refošk (Refosco)
    • Susac Crni (Sansigot, sujćan, tvardo grozje, sanseg, Sušćan crni)
    • Svrdlovina crna (Galica)
    • Teran (Terrano)
    • Trnjak (Rudežuša)
    • Vranac (Vranec)
    • Zadarka crna

    Les cépages blancs croates locaux à retenir

    Idem dans le cas des blancs. On retrouve des cépages non originaires, mais utilisés aussi depuis des siècles et intrinsèquement liés au terroir croate, comme la Maraština, la Malvasia Dubrovačka, le Pušipel, le Muškat Momjanski et la Graševina.

    • Bogdanuša
    • Bratkovina
    • Cetinjka Bijela
    • Debit
    • Gegić
    • Graševina (Welschriesling, Laški rizling, Riesling italien, Olaszriesling)
    • Grk
    • Kraljevina
    • Kujundžuša (Imotsko Polje, Kojunđuša, tvrdac, tvrdorijez, žutac, ruderuša bijela)
    • Kurtelaška bijela
    • Malvazija Istarska (Malvoisie d’Istrie)
    • Malvazija Dubrovačka
    • Maraština (Krizol, Rukatac)
    • Manzoni bijeli (Incrocio Manzoni)
    • Moslavac (šipon, mosler, furmint)
    • Muškat bijeli (Muscat blanc à petits grains)
    • Muškat žuti (Muscat jaune, Muškat momjanski)
    • Muškat ottonel (Muscat Ottonel)
    • Neuburger
    • Parč
    • Plavec Žuti
    • Pošip
    • Pušipel
    • Rizvanac bijeli (Müller-Thurgau)
    • Rkaciteli
    • Ružica Crvena
    • Šipelj
    • Škrlet
    • Traminac (Gewürztraminer, Traminac Mirisni)
    • Trbljan bijeli (Kuč, Trebbiano romagnolo)
    • Vugava (bugava, ugava, viškulja)
    • Zelenac (Zelinika)
    • Žilavka
    • Žlahtina
    • Zlatarica

    L’avis de votre caviste sur les meilleurs vins croates

    Je constitue petit à petit mon stock de vin croate, et je vais de surprise en surprise. Je dirais, comme la plupart des spécialistes et blogueurs vins, que les meilleures bouteilles, du moins les plus populaires, sont celles issues du cépage Graševina. Surtout parce qu'il est très adaptable et peut être vinifié en sec, en demi-sec ou en doux, avec élevage possible en fût de chêne.

    Mais alors que j'explore la Slavonie (domaine Krauthaker), la Dalmatie ou encore l'Istrie (domaine Roxanich), je découvre aussi de superbes bouteilles de vin rouge, que je me ferai une joie de rajouter à mon stock dès que possible. Je peux vous assurer qu’avec les vins croates, vous serez certain·e de surprendre vos amis.

    Découvrez vite mes bouteilles à un excellent rapport qualité-prix et toutes les informations notées dans leurs fiches techniques. N’hésitez pas à me demander davantage de conseil directement grâce à l’onglet Messenger en bas à droite de votre écran. Je vous propose l’expédition de vos bouteilles dans des caisses renforcées pour une sécurité optimale.

  • Espagne

    Histoire du vignoble espagnol

    Troisième plus grand producteur mondial de vins, l'Espagne possède des exploitations viticoles sur l'ensemble de son territoire. Des vins qui à première vue pourraient paraitre puissants et austères voire même un peu rustres.  Mais ne vous y trompez pas et poussez votre curiosité pour en découvrir toutes ses richesses.
    Vous verrez qu'au-delà de cela, les vins espagnols peuvent être élaborés tout en finesse, accompagner les meilleurs mets et posséder des capacités de garde simplement exceptionnelles. On trouve des traces archéologique de culture de la vigne jusqu'à 4000 ans avant Jésus Christ. Les Phéniciens, la Carthaginois puis les Romains ont chacun contribué à son développement.

    Appellations de vins espagnols

    • Vin de Mesa : Vin de table
    • Vino de la Tierra : Vin de Pays
    • Vinos de Calidad con Indicacion Geografica : Vin Délimité de Qualité Supérieure
    • Denominacion de Origen : Désignation d'Origine (DO), représente approximativement 2/3 des vignobles avec appellation en Espagne
    • Denominacion de Origen Calificada: DOC.  Vins de régions qui ont ajouté des critères de qualité à leurs vins. Appellation supérieure au DO
    • Vine de Pago : Plus haute appellation réservée à quelques domaines. Actuellement 15 domaines espagnols en bénéficient.

    Autres spécificités des appellations espagnoles

    L'Espagne a également mis en place une sous-nomenclature en fonction du temps passé entre la récolte et la mise sur le marché des bouteilles. Plus le vin aura passé du temps en fûts, plus celui-ci recevra une appellation élevée :
    • Vino Joven : Le vin est mis en bouteille pratiquement immédiatement
    • Vino de Roble : Les rouges et blancs doivent avoir une année entre la récolte du raisin et la mise en vente dont au moins 4 mois en fûts.
    • Crianza : Les rouges doivent avoir deux ans et minimum 10 mois en fûts. Les blancs et rosés auront attendu au minimum une année avant la mise sur le marché dont 6 mois en fûts de chêne.
    • Reserva : Les rouges auront 3 ans d'âge avec la mise en vente, dont minimum 1 an en fût de chêne. Les blancs et rosés au minimum 2 années et 6 mois en barriques.
    • Gran Reserva : Les Grand Reserva rouges auront attendus 5 ans entre la récolte des raisins et leur mise en vente dont minimum 18 mois en fûts et 36 mois en bouteilles. Les blancs et rosés, pour avoir l'appellation Grand Reserva devront patienter 4 années et dans celles-ci 6 mois en fûts.

    Cépages utilisés en Espagne

    Les principaux cépages rouges espagnols

    • Garnacha
    • Tempranillo
    • Carinena
    • Monastrell

    Les principaux cépages blancs espagnols

    • Airen
    • Macabeo
    • Verdejo
    • Parellada

    Principales régions viticoles espagnoles

    Comme dit en introduction, on pourra trouver du vin partout en Espagne. Voici les principales régions productrices :
    • Andalousie : en très grande partie productrice de vins blancs
    • Aragon
    • Canaries
    • Castille et Leon
    • Catalogne : comprend l'appellation DOC Priorat.
    • Murcie
    • Pays Basque
    • La Rioja : comprend l'appellation DOC Rioja, probablement la plus connue d'Espagne.

    Conclusion

    Magnifiques vins d'Espagne. On y trouvera tout ce que l'on cherche tant le choix est vaste et les vins différents. D'un point de vue totalement personnel, je suis un grand admirateur des vins espagnols lorsqu'ils se sont un peu assagis en cave. En effet dans leur jeunesse, ils pourront paraître un peu trop bruts.
    Prenez votre temps et domptez les tranquillement en cave. Vous serez à coup sûr ébahi·e de la capacité de garde d'un vin de milieu de gamme. Prenez l'exemple du magnifique Papa Luna de l'appellation Catalyud (région Aragon). Après 11 années en cave, il était toujours merveilleux lorsque je l'ai regoûté et il aurait pu encore séjourner quelques années tranquillement.
    Les vins espagnols, des vins à découvrir dont vous ne pourrez plus vous passer.
  • Grande Bretagne

    Histoire du vin britannique

    On retrouve des traces de viticulture en Angleterre depuis l’Antiquité et la conquête romaine. Mais celles-ci est fortement anecdotique, le climat britannique n’étant pas propice à l’exploitation de la vigne. Il faudra attendre le début des années 1950-60 pour que certains vignerons tentent de planter des vignes à des fins commerciales, et ce, dans le sud de l’île.

    Géographie du vignoble anglais

    À cause du changement climatique et du réchauffement de la planète, les conditions deviennent moins austères, particulièrement du sud-est au sud-ouest. C’est dorénavant principalement dans le Hampshire, le Sussex et le Kent que l’on trouvera des vignobles.

    Cépages des vins anglais

    Les cépages cultivés sont essentiellement blancs, avec le Chardonnay en tête de file. Du côté des variétés de cépages rouges, on trouvera :
    • Pinot Noir
    • Domfelder
    • Pinot Meunier (utilisé pour les blancs pétillants anglais)

    Appellations anglaises

    Il existe 2 appellations :

    • PDO (Vin d’origine protégée)
    • PGI (Vin protégé d’indication géographique)

    Conclusion sur les vins de Grande-Bretagne

    Si les vins blancs peuvent être excellents et définitivement à découvrir si vous êtes amateur de blancs secs, c’est avec les vins pétillants que l’Angleterre s’est affichée sur la carte œnologique mondiale.
    On peut régulièrement retrouver quelques mousseux anglais au sommet des classements mondiaux. Le revers de la médaille est qu'il existe dès lors une demande très forte sur ces produits, avec des prix qui explosent. Cependant, l’amateur devrait faire le pas de goûter une de ces magnifiques cuvées pour se faire sa propre idée.
  • Grece

    Histoire du vin en Grèce

    La Grèce possède une très longue tradition viticole. Les vins grecs sont souvent pour les rouges assez charpentés et puissants, et fort parfumés pour les blancs. Essentiellement produits à base de cépages indigènes, il s’agit souvent de très beaux produits qu’il est très intéressant de découvrir.
    Si dans de nombreux pays européens, on trouve des traces de vin grâce aux Romains, le peuple grec a lui aussi maîtrisé la vinification depuis des siècles. On en trouve des traces jusqu’il y a 6500 ans.

    Appellations de vins grecs

    • PDO : Appellation d’Origine Géographique Protégée
    • PGI : Appellation d’Identification Géographique Protégée
    • Epitrapezios Oinos : Vin de table, ce qui ne reflète pas sa vraie qualité
    • On retrouvera également dans chaque région plusieurs appellations propres

    Régions viticoles en Grèce

    On produit du vin dans toute la Grèce. Dans le pays ou sur les îles, à hauteur de mer ou dans les montagnes. Cela permet de produire des vins fort différents, ce qui est bien entendu un avantage concernant la variété de cuvées à proposer au consommateur :
    • Mer Egée
    • Crète
    • Péloponnèse
    • Thessalie
    • Iles Ioniennes
    • Epire
    • Attique

    Cépages des vins grecs

    La Grèce compte de très nombreux cépages autochtones.

    Les principaux cépages rouges grecs

    • Agiorgitiko
    • Xinomavro
    • Mavrodaphni
    • Mandilaria

    Les principaux cépages grecs blancs

    • Assyrtiko
    • Malagousia
    • Athiri

    Conclusion

    Quel beau pays qu'est la Grèce ! Outre une histoire extrêmement riche et une tradition viticole qui dure depuis des millénaires, les Grecs ont su évoluer et s’adapter aux réalités du marché et des goûts des consommateurs. Ils parviennent à sublimer leurs cépages locaux pour produire, grâce à un climat et une topographie très diversifiées, des vins forts différents en fonction des régions, ce qui permettra d’en avoir pour tous les goûts.
  • Hongrie

    Histoire de la viticulture en Hongrie

    Si le Tokay est devenu l’emblème du vin hongrois, il serait totalement injuste de ne réduire qu’à ça leur production qui est bien plus variée. Les blancs secs sont savoureux et les rouges sont très intéressants. L’amateur de vins autrichiens y trouvera un nouveau terrain de jeu avec pas mal de similitudes d’un point de vue élaboration et caractéristiques.

    D’un point de vue archéologique, on trouve des traces de culture de la vigne dès le 5e siècle après Jésus Christ. Si les Romains ont apporté une partie du savoir-faire, il semblerait que les Hongrois en ont apporté une autre partie de l’Orient.

    Régions viticoles hongroises

    Par décrets ministériels, la Hongrie compte 22 régions viticoles groupées dans 7 super régions :
    • Balaton : Région la plus à l’ouest, proche de l’Autriche
    • Duna : Région du sud, voisine avec la Serbie
    • Eger : Au nord-est, assez proche de la Slovaquie
    • Eszak-Dunantul : Au nord-ouest, proche de la Slovaquie et de l’Autriche
    • Pannon : Région située au sud-ouest, proche de la Croatie
    • Sopron : Petite région contre la frontière autrichienne
    • Tokaj : A l’extrême nord-est

    Principaux cépages du vin hongrois

    • Zweigelt (rouge)
    • Blaufrankisch (rouge aussi appellé Kekfrankos)
    • Furmint (blanc)
    • Muscat (blanc)
    • Harslevelu (blanc)
    • Cserszegi fuszeres (blanc)

    Tokay ou Tokaji : roi des vins et vin des rois

    Ce vin mérite bien un paragraphe à lui tout seul. De loin le vin hongrois le plus connu mondialement. Dans la plus grande majorité des cas, il s'agit d’un assemblage de Furmint, d’Harslevelu et de Muscat blanc à petits grains. Mais d’autres cépages comme le Koverszolo et le Zeta peuvent être utilisés.
    La région est très chaude en été, mais avec une humidité fort présente la nuit. Cela crée au petit matin des paysages magnifiques avec des nappes de brouillard transpercées par les rayons du soleil. Cette humidité favorise l’apparition du champignon Botrytis sur les raisins. Ceux-ci vont aspirer l'eau, ce qui donnera un fruit très concentré en sucre. Une fois ce grain de raisin touché par la pourriture noble, il portera le nom Aszu.
    Le vigneron met tous ces grains Aszu dans un grand baril et sous le poids, un jus s’en écoule que l’on appelle l’Escencia. Le reste est mis à part pour former une pâte d’Aszu. On mesure la teneur en sucre du Tokaj en « Puttonyos ». Un Puttonyos équivaut à 25 kg de pâte d’Aszu dans une barrique de 136 litres d’Escencia.

    Il faut 3 unités de pâte d’Aszu (donc 75 kg) pour obtenir la 1e appellation Tokay (2-3 puttonyos). Plus il y aura d’unités de pâte, plus le vin sera sucré, mais il verra également son prix monter en flèche. Le maximum de puttonyos est établi à 6 unités.

    L’amateur trouvera dans ce vin un nectar fabuleux aux multiples arômes. À acheter et à garder pendant de très longues années dans sa cave.

    Conclusion

    Limiter la Hongrie au seul Tokay serait triste et surtout très injuste. Leurs blancs et rouges sont à découvrir et apprécier. Un Furmint sec est un produit très intéressant à découvrir par exemple. Mais leur Tokay reste un produit à part, concentré de bonheur à savourer seul ou encore mieux en famille ou entre amis.
  • Italie

    Appellations des vins en Italie

    Le gouvernement italien a mis sur pied des appellations nationales remplacées depuis par les réglementations européennes. On trouvera dès lors :

    • Vino da tavola : Vin de table
    • Indicazione Geografica Tipica (IGT), il s'agit de vin italien de qualité qui ne possède pas tous les critères pour être une DOC.
    • Denominazione di Origine Controllata (DOC) : Appellation d'Origine Contrôlée. Pour passer DOC, outre un cahier des charges strict, le vin aura porté la mention IGT pendant 5 ans.
    • Denominazione di Origine Controllata e Garantita (DOCG) : un cahier des charges encore plus strict que pour les DOC.  

    Un comité goûtera les vins afin de lui faire conserver son label. Pour passer DOCG, un vin devra être DOC pendant 10 ans avant cela.

    Les mentions complémentaires pour les vins italiens

    D'autres mentions peuvent apparaître également sur les bouteilles :

    • Classico : Vin provenant d'une zone géographique restreinte. Souvent des DOCG 
    • Frizzante : Vin légèrement pétillant
    • Spumante : Vin pétillant
    • Amabile : Demi-sec
    • Superiore : Le vin est possède 0.5% d'alcool en plus que les autres vins italiens de la même région
    • Riserva : Le vin a subi un passage en fûts plus long que les autres vins de la même région.

    Régions viticoles italiennes

    L'Italie possède 20 régions officielles productrices de vin qui s'étalent partout dans le pays, îles inclues. Il existe 73 DOCG, majoritairement regroupées dans 4 régions du nord. Quelques régions célèbres :

    • Abruzzes : Montepulciano d'Abruzzo, Trebbiano d'Abruzzo
    • Emilie-Romagne : Colli Bolognesi Classico Pignoletto
    • Piémont : Barolo, Barbaresco
    • Pouilles : Primitivo de Manduria
    • Toscane : Brunello di Montalcino, Chianti
    • Vénétie : Amarone della Valpolicella, Prosseco

    Cépages italiens notables

    Cépages blancs italiens à découvrir

    • Garganega
    • Glera
    • Malvasia
    • Pinot bianco
    • Verdicchio bianco
    • Vermentino

    Cépages rouges italiens à découvrir

    • Barbera
    • Carignano
    • Corvian Vernose
    • Dolcetto
    • Lagrein
    • Lambrusco
    • Montepulciano
    • Nebbiolo
    • Nero d'Avola
    • Primitivo
    • Sangiovese

    Conclusion

    De par son histoire, sa géographie et son climat, l'Italie est le plus grand producteur de vin au monde. Les vins italiens sont aussi variés que les goûts des consommateurs. Il y en aura pour tous les styles, des vins faciles à boire pour les plus petits repas, comme les grands vins qui se trouvent régulièrement sur les plus grandes tables du monde, sublimant les plus grands mets. Les vins d'Italie sont à découvrir absolument. Vous y trouverez forcément votre bonheur.

  • Kosovo
  • Luxembourg

    Le point histoire sur le vin luxembourgeois

    La viticulture sur les rives de la Moselle est attestée par le poète romain Ausone dès 370 après JC. Il insiste déjà sur la présence de parcelles plantées sur les coteaux pentus, au-dessus de la plaine servant aux cultures. Comme partout en Europe, les monastères perpétuent le travail de la vigne ainsi que la production de vin rouge et de vin blanc tout au long du Moyen-Âge et l’étendent même jusqu’aux Ardennes luxembourgeoises. Sans surprise, le vignoble mosellan est touché comme en France par le phylloxera au début du 20e siècle, quelques temps seulement les bouleversements des 2 guerres mondiales.

    Le virage de la modernité s’opère dès les années 1970, avec l’arrivée progressive des cuves inox aux côtés des traditionnels fûts de chêne. Les techniques vinicoles s’affinent, les vignerons expérimentent de nouvelles choses dans leurs parcelles, le travail du raisin se spécialise. Pour preuve de ce dynamisme, le Grand-Duché crée l’Institut Viti-Vinicole ( IVV) ainsi que le Centre de recherche LIST ( Luxembourg Institute of Science and Technology ). La dégustation devient un savoir-faire enseigné. Le Luxembourg est désormais un acteur petit par la taille mais grand par son authenticité.

    La géographie du vignoble luxembourgeois

    Bien que peu représentatif à l’échelle de la viticulture mondiale (1300 hectares et 340 vignerons seulement), le Grand-Duché du Luxembourg est un pays viticole de grande renommée. Le vignoble est concentré sur seulement 42 km tout à l’est du pays, entre Schengen et Wasserbillig. Il s’étend sur les coteaux orientés sud et sud-est de la rive gauche de la Moselle, face à l’Allemagne, offrant un panorama grandiose. La présence de la rivière atténue grandement l’ardeur du soleil estival. On note un micro-climat particulièrement favorable tout au long de la vallée, avec 1 ou 2°C de plus qu’ailleurs dans le pays.

    Le terroir se partage en 2 grandes formations rocheuses distinctes. Dans le canton de Remich, il s’agit du Keuper composé de marnes argileuses. Ces marnes issues de l’ensablement d’un ancien océan (195 à 230 millions d’années) tendent à donner de la rondeur aux cuvées. Plus au nord, dans le canton de Grevenmacher, on retrouve le Muschelkalk, ou calcaire coquillier issu des sédiments marins (205 à 215 millions d’années). Les vins produits ici sont racés, élevés sur les versants dolomitiques abrupts de la Moselle.

    La production du vin luxembourgeois

    Le Luxembourg est un pays producteur de vin dit septentrional, sur la même latitude que l’Angleterre. Historiquement, les vignerons luxembourgeois étaient naturellement tournés vers le marché allemand qui recherchait de vins de cépages à fort potentiel d’acidité, très tendus. Un accord de 1842 avec la Prusse permettait d’écouler le stock produit sans taxe.

    L’après Première Guerre mondiale change la donne. L’annulation de l’accord en 1921 oblige le pays à se tourner vers les consommateurs belges, plutôt friands de vins de Bordeaux et de France à l’opposé du style des vins locaux. La plantation de variétés plus nobles pour s’ouvrir à d’autres marchés date de cette époque.

    Le vignoble luxembourgeois en quelques chiffres, c’est :

    • une superficie de 1294 hectares
    • 340 exploitations viticoles
    • 61 % de la production par des coopératives
    • 23 % de la production par des vignerons indépendants
    • 16 % de la production par des négociants
    • 125 000 hectolitres produits par an
    • 3 millions de bouteilles de crémant brut produites par an environ

    La production vinicole demeure confidentielle mais la qualité des crus mosellans est vraiment élevée. Les plus belles cuvées, les plus intenses et les plus puissantes, sont issues des cépages Riesling et Pinot Gris, parfaitement adaptés au climat. Le Rivaner et l’Elbling sont utilisés pour des cuvées plus légères mais séduisantes. La surprise vient aussi du Crémant du Luxembourg produit en brut qui a atteint un niveau de qualité vraiment remarquable, à découvrir impérativement chez votre caviste en ligne.

    Principaux cépages utilisés au Luxembourg

    Les cépages les mieux adaptés sont essentiellement blancs. Le Rivaner (Müller-Thurgau) et l’Elbling représentent à eux deux 26 % de toute la superficie plantée. Mais les connaisseurs en dégustation savent bien qu'il existe de très bonnes bouteilles issues des cépages :

    • Auxerrois
    • Chardonnay
    • Elbling
    • Gewurztraminer
    • Pinot Blanc
    • Pinot Gris
    • Pinot Noir (parfois vinifié en blanc)
    • Riesling
    • Rivaner

    Il faut seulement savoir où trouver ce genre de produit…

    Une politique de qualité du vin extrêmement stricte

    La montée en gamme du vin luxembourgeois s’opère à partir des années 1930 avec la création de la Marque Nationale en 1935. C’est à cette époque que les Caves Coopératives des Vignerons de Grevenmacher, créées en 1921 par 25 vignerons « miseler » ou mosellans, entreprennent de développer le marché. Elles deviendront par la suite la grande cave coopérative des Domaines Vinsmoselle, plus grande productrice du pays aujourd’hui avec 2/3 de la production nationale de vin. Celle-ci réunit 6 des anciennes caves de Greiveldange, Grevenmacher, Remerschen, Stadtbredimus, Wellenstein et Wormeldange.

    La 1e appellation AOP Moselle luxembourgeoise date de 1985. Elle fut suivie par l’AOP Crémant du Luxembourg en 1991. Il existe aussi un classement hiérarchique du vin mosellan sur 20 points :

    • marque nationale (une note au minimum de 12 sur 20)
    • appellation contrôlée
    • vin classé (notes entre 14 et 15,9)
    • premier cru (notes entre 16 et 17,9)
    • premier grand cru (notes entre 18 et 20)

    Les mentions particulières vendanges tardives, vin de glace et vin de paille ne sont autorisées que depuis le 8 janvier 2001. De nombreux règlements ont été remaniés en 2016, simplifiant ainsi la législation luxembourgeoise en matière de vin. Au sein de l’AOP Moselle luxembourgeoise, on note aussi des distinctions que l’on retrouve sur les étiquettes de bouteilles pour aider les consommateurs à mieux se repérer :

    • Côtes de … (vins harmonieux avec rendements entre 75 et 100 hl/ha)
    • Coteaux de … (vins réputés avec rendement inférieur à 75 hl/ha)
    • Lieu-dit (vins des meilleurs terroirs avec rendement inférieur à 75 hl/ha )

    Il y a actuellement débat au Luxembourg pour ce qui concerne l’exigence de qualité. La Marque Nationale tend à promouvoir la qualité dans le verre, quel que soit le mode de production. L’AOP Moselle Luxembourgeoise défend l’importance de l’origine et du terroir. Il existe aussi 3 initiatives privées qui cherchent à améliorer tous les aspects du vin mosellan, du travail de la vigne à la dégustation au verre :

    • Domaine et Tradition (le projet Terroir)
    • Charte Schengen Prestige (le projet Provino)
    • charta.privatwënzer

    L’avis de votre caviste en ligne sur le vin luxembourgeois

    Mon avis est que le vin mosellan n’a absolument rien à envier aux châteaux, domaines et autres producteurs français, allemands ou américains. Au nez, on perçoit toute l’élégance et la minéralité des vins blancs qui proviennent de toutes ces pierres et rochers de calcaire enfouis dans les plus beaux terroirs.

    Les vins rouges, bien que rares, sont d’excellente facture, très bien maîtrisés par les producteurs locaux. Le pinot noir trouve ici un terroir et un climat parfaits pour s’exprimer pleinement à la dégustation, que ce soit en rouge ou en rosé. Les arômes de fruits rouges et noirs (cerise, mûre, prune) sont toujours bien présents en bouche.

    Quant au crémant du Luxembourg brut, il est à mon avis aussi élégant que les meilleurs crémants de France. Il est produit en méthode traditionnelle, exactement comme le champagne, avec un cahier des charge très strict.

    Le Grand-Duché n'est peut-être pas connu pour ses châteaux viticoles, mais je peux vous assurer que les vins du Luxembourg à acheter dans ma boutique (essentiellement des Domaines Vinsmoselle) sont dignes des plus grands. Ces bouteilles seront idéales pour faire un beau cadeau à un œnophile ou un cadeau pour la fête des pères, assurément.

  • Moldavie

    Se situant à l'est de la frontière avec la Roumanie, la Moldavie est une ex-république soviétique, celle qui offre le plus de vins. Si le pays comptait 240000 hectares de vignes sous Gorbatchev, actuellement la superficie s'est réduite à 106000 hectares.

    Avec à un climat tempéré grâce à la mer Noire proche et une latitude identique à la Bourgogne, ainsi qu'une topographie avantageuse pour la production de vin moldave, le pays possède des caractéristiques idéales. La grande majorité des vignes est plantée dans la partie sud et centrale du pays, près de la capitale Chisinau.

    Principaux cépages blanc en Moldavie

    • Aligoté
    • Rkatsiteli
    • Sauvignon blanc

    Principaux cépages rouges en Moldavie

    • Merlot
    • Cabernet Sauvignon
    • Pinot Noir
    • Saperavi
  • Monténégro

    Le point histoire sur le vin monténégrin

    L’histoire de la viticulture au Monténégro remonte sans surprise à l’Antiquité. Le pays se trouve effectivement entre la Grèce, à 400 km à l’est, et fait face à la Mer Adriatique et à la région italienne des Pouilles. Outre lesdécouvertes archéologiques montrant l’importance du culte du dieu Dionysos dans la région, de nombreux sites et objets anciens confirment que le vin y est consommé par les peuples illyriens sous l’influence des Grecs (autour du 7e siècle avant J.-C.)

    Je n’ai pas trouvé de documentation concernant la viticulture entre le déclin de l’empire romain et l’an mil. On sait en revanche que l’Illyrie est rattachée à l’empire romain d’Orient en 395. Et que la culture de la vigne se perpétue après l’arrivée des Slaves au 7e siècle et avec l’aide des communautés religieuses.

    Une première forme d’entité géographique et culturelle commence à devenir réalité dans la région de Duklja (sud-est de l’actuel Monténégro) : la Dioclée. Celle-ci s’émancipe de l’Empire byzantin en 1042 et un roi est reconnu par le pape : le premier roi monténégrin Mihailo Vojislavljević.

    Le proto-Monténégro connaît ensuite une période dominée par la Rascie (une grande principauté serbe), puis par l’empire serbe, au cours de laquelle la région acquiert son nom de Crna Gora (littéralement « montagne noire »). On note ensuite la domination de Venise sur la région, puis le passage sous l’autorité de l’empire ottoman de 1499 à 1878.

    Comme ailleurs en Europe, le clergé et la noblesse contribuent à l’essor de la viticulture et du vin au Monténégro durant tout le Moyen Âge. Les statuts de la ville de Budva (bord de l’Adriatique), au 15e siècle, soulignent l’importance de la culture de la vigne et l’importance des cépages locaux, dont le Kratošija. Selon le chercheur Ulicevic, cette variété aurait pu représenter près de 90% de l’encépagement dans certaines régions du Monténégro à l’époque médiévale.

    En 1878, le traité de Berlin reconnaît l’indépendance du Monténégro. La viticulture n’a jamais cessée d’exister pendant les 400 ans de domination de l’empire ottoman. Les autorités se sont seulement contentées de prélever des taxes, qui ont partiellement entravé son développement.

    Sous le règne du roi Nikola Petrović (1860–1918), le pays connaît ses premières réglementations concernant la viticulture et la vinification. Puis le Monténégro rejoint le royaume de Yougoslavie en 1918. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, le vignoble compte 1 145 hectares.

    La période soviétique est surtout marquée par la plantation d’un immense domaine de 1 500 hectares près de la capitale Podgorica entre 1977 et 1982, du temps de la Yougoslavie : le projet « Ćemovsko polje », sur un terroir pierreux hautement infertile… Ce domaine existe toujours : la société « 13.jul-Plantaže », avec son vignoble de 2 310 hectares (dont je vends quelques excellentes bouteilles).

    Après la dissolution de la Yougoslavie en 1992, le Monténégro forme une union avec la Serbie avant d’obtenir son indépendance en 2006. Le pays se rapproche de l’Union Européenne en signant un accord sur le commerce et les mesures d’accompagnement dès 2008. L’Association nationale des producteurs de vin monténégrins est créée la même année, et le contrôle de l’industrie viticole du Monténégro est confié auMinistère de l’agriculture et du développement rural. Il reste encore du chemin

    La géographie et le climat du vignoble du Monténégro

    Le Monténégro est frontalier de 5 autres pays de tradition viticole : la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Kosovo et l’Albanie. Ce petit territoire d’à peine 680 000 habitants, avec pour capitale Podgorica (170 000 habitants), compte environ 2 850 hectares de vignes.

    L’essentiel de la superficie viticole monténégrine se situe dans les régions côtières de l’Adriatique (293 km de littoral). Les 2/3 de la superficie du pays dépassent les 1 000 mètres d’altitude et le taux d’ensoleillement avoisine les 2 500 heures/an en moyenne. Le nord du pays, avec son climat montagnard, n’est pas encore exploité, bien qu’il existe un potentiel.

    Côté réglementation, la loi du 6 juin 2007 a défini les grandes régions viticoles et établi un cadre juridique commun pour la viticulture, la vinification et l’étiquetage. Cette loi a abouti à la reconnaissance par l’UE de 7indications géographiques le 15 octobre 2017, dans le cadre d’un accord bilatéral. Le pays s’aligne donc petit à petit sur la classification qualitative européenne.

    Le vignoble monténégrin est divisé en 2 grandes régions : la côte monténégrine (Primorski) et le bassin du lac Skadar.

    Le vignoble de la région côtière du Monténégro

    Le vignoble de la côté monténégrine (Primorski) s’étend sur le littoral de la mer Adriatique. Le sol y est très fertile, composé de terres rouges issues de l’altération des roches dolomitiques et calcaires. Le climat est de type méditerranéen. Les sous-régions de Primorski sont :

    • bouches ou fjord de Kotor (Boko-KotorkI)
    • le vignoble de Budva (Budvansko-Barski)
    • le vignoble d’Ulcinj
    • le vignoble de Grahovac (Grahovsko-Nudolski)

    Le vignoble du bassin du lac Skadar

    Cette région se situe logiquement autour du lac situé au sud de Podgorica, à la frontière avec l’Albanie. Ce vignoble est localisé sur un plateau, entre 45 et 70 mètres d’altitude, entouré de collines calcaires. Le climat y est à la fois méditerranéen et continental. Les sous-région du bassin du lac Skadar sont :

    • le vignoble de Podgorica
    • la région de Crmnica
    • la vallée de la rivière Rijeka Crnojevića
    • la plaine de Bjelopavlićka
    • la région de Katunska Nahija (katuns = alpages)

    La production des vins au Monténégro

    La production de vin au Monténégro (2 850 hectares, chiffres 2022) est encore confidentielle par rapport aux 969 000 ha en Espagne ou 750 000 ha en France. On y compte environ 110 établissements viticolesauxquels s’ajoutent près de 270 producteurs de raisin. Un tiers environ de la production totale de raisin est à usage privé, sans transformation ou commercialisation.

    Dans ce paysage, on trouve un mastodonte hérité de l’ère yougoslave : la société d’état « 13.jul-Plantaže ». Installé dans la réserve naturelle de Ćemovsko polje, à Podgorica, le plus grand domaine viticole d’Europeproduit à lui seul 94,5 % des volumes de vin du Monténégro. Dans ses 3 immenses caves (Lješkopolje, Ćemovsko polje et Šipčanik) sont stockés jusqu’à 33 millions de litres de vin.

    Les 5,5 % de volumes restants sont assurés par de petits établissements vinicoles de quelques hectares seulement, souvent engagés dans des pratiques viticoles durables. De nombreux vignerons monténégrins mettent effectivement l’accent sur la préservation de l’environnement et la qualité des raisins, tout en valorisant leur terroir.

    De manière générale :

    • 92 % des vignes sont des cépages de cuve.
    • 8 % sont des cépages de table.
    • les vins rouges représentent 71,5 % de la production.
    • les vins blancs constituent 25,2 % de la production.
    • les vins rosés forment 3,3 % de la production.
    • 54,4 % des vins sont considérés de haute qualité.
    • 40,4 % des vins sont dits de qualité.
    • les 5,1 % restants sont des vins de table.

    Les appellations de vins au Monténégro

    La création d’un système d’appellation au Monténégro sur le modèle européen est très récent : cela remonte à 2017. On compte aujourd’hui 7 appellations reconnues, 5 AOP et 2 IGP (ma source date de 2019) :

    • IGP Njeguški pršut (enregistré le 9 décembre 2016)
    • AOP Pljevaljski sir (enregistré le 3 octobre 2017)
    • AOP Crnogorski goveđi pršut (enregistré le 16 juillet 2018)
    • AOP Crnogorska stelja (enregistré le 16 juillet 2018)
    • IGP Crnogorski pršut (enregistré le 28 décembre 2018)
    • AOP Durmitorski skorup (enregistré le 25 mars 2019)
    • AOP Kolašinski lisnati sir (enregistré le 6 mai 2019)

    On trouve en parallèle un système similaire à ce que l’on trouve en Roumanie, en Allemagne, en Autriche, enRépublique tchèque ou encore en Slovaquie. Des mentions sur l’étiquette sont autorisées en lien avec la teneur en sucre ou l’élevage :

    • Mlado vino : vin nouveau comme le Beaujolais, mais possible jusqu’au 31 mars de l’année suivante
    • Rezerva : vin vieilli au moins 30 mois, dont 12 mois en bouteille pour le vin rouge et 6 mois pour le vin blanc et rosé
    • Arhivsko vino : vin conservé en cave au minimum 5 ans, dont au moins 3 ans en bouteille
    • Samotok ou vino od samotoka : vin produit à partir de moût obtenu uniquement par égouttage des marcs, sans pressage (jus de goutte)
    • Kasna berba : vendange tardive
    • Probirna berba ou selekcija : sélection de grappes surmûries
    • Odabrane bobice ou selekcija bobica : sélection de grains nobles
    • Suvarak : vin issu de raisins à pourriture noble
    • Vino iz starog vinograda ou stari vinograd : vin de vieilles vignes (plus de 40 ans)
    • Sopstvena proizvodnja : vin dont les raisins proviennent exclusivement du domaine producteur

    Enfin, vous trouverez sur les étiquettes davantage d’informations concernant les différents établissements producteurs ou commerciaux :

    • vinica : petite cave à vin
    • vinarija : cave à vin / domaine viticole
    • poljana : clairière
    • vinska kuća : maison du vin
    • vinski podrum : cave à vin
    • vinoteka : vinotèque / boutique de vins
    • kaštel : château
    • gazdinstvo : exploitation agricole
    • vila : villa
    • manastir : monastère
    • dvorac : château

    Les cépages des vins monténégrins

    Le paysage viticole monténégrin est largement dominé par des cépages locaux, un argument commercial très fort pour ce petit pays.

    • les cépages rouges Vranac et le Kratošija comptent pour 70 % des variétés rouges.
    • le cépage blanc Krstač prédomine avec 70 % des variétés blanches.

    Les vignerons monténégrins s’appuient sur d’autres cépages locaux, sinon régionaux (Balkans), ainsi que des variétés internationales :

    • le Vranac blanc (B)
    • le Žižak (R)
    • le Prokupac (R)
    • le Kadarun (R)
    • le Smederevka (Dimyat) (R)
    • le Župljanka (B)
    • le Lisičina (Blaufränkisch) (R)
    • le Cabernet Sauvignon (R)
    • le Merlot (R)
    • le Chardonnay (B)
    • le Marselan (R)
    • la Malvoisie (B)
    • le Sauvignon blanc (B)
    • le Pinot blanc (B)
    • le Grenache noir (R)
    • l'Ugni blanc (B)
    • le Carignan noir (R)

    L’avis de votre caviste sur les meilleurs vins du Monténégro

    Les vins du Monténégro sont une véritable surprise pour les amateurs de vin qui cherchent une bouteille originale à faire déguster à leurs proches ou pour un cadeau. Les meilleurs vins sont à trouver sur la côte Adriatique et autour du lac Skadar.

    Je vous propose dès maintenant de découvrir quelques jolis vins monténégrins, notamment la valeur sûre, le cépage rouge Vranac. Ce cépage donne des vins corsés à un excellent rapport qualité-prix, comme par exemple ceux de la cave Plantaze, conservés bien au frais dans ma cave de vins du monde. Mais je compte bien étoffer mon stock au fil de mes découvertes, notamment avec de plus petits domaines comme Savina, Monte Grande, Vinarija Kopitovic, Markovic, Milovic, Zenta, Zavjet, Vinarija Buk, Bogojevic, Mrkan, Kekovic Estate, Vinarija Cetkovic, Knežević Estate, Vukmanović ou encore Vinarija Vukicevic.

    Vous trouverez toutes les informations sur mes vins du Monténégro dans leurs fiches techniques. N’hésitez pas à me demander davantage de conseil directement grâce à l’onglet Messenger en bas à droite de votre écran. Expédition des bouteilles en caisses renforcées pour une sécurité optimale.

  • Portugal

    Histoire du vignoble portugais

    Si actuellement en Europe, il y a bien un pays qui monte en puissance avec des vins de qualité, c’est bien le Portugal. Des cuvées de blancs secs, sucrés, rouges ou rosés, le panel est vaste et le résultat on ne peut plus intéressant. La culture de la vigne dans la péninsule ibérique historique fait partie des plus vieilles du monde avec des traces archéologiques remontant entre le 4e et le 5e siècle avant Jésus Christ. Depuis 2010, le Portugal se classe parmi les 10 plus gros producteurs mondiaux de vins.

    Appellations des vins au Portugal

    • VQPRD : Vin de Qualité Produit dans une Région Délimitée
    • DOC :  Equivalent de l’AOC, Dénomination d’Origine Contrôlée
    • Indication de Provenance Réglementée
    • Vinho Regional : Vin d’Origine Régionale
    • Vinho de Mesa : vin de table

    Régions viticoles portugaises notables

    • Vinhos Verdes dans le nord-ouest
    • Setubal : péninsule de Setubal au sud de Lisbonne
    • Douro : vallée à l’est de Porto
    • Alentejo : le long de la frontière espagnole du sud-est à l’est
    • Algarve : extrême sud

    Cépages du vin portugais

    Si quelques cépages internationaux sont présents dans les vins du Portugal, la grande majorité provient de cépages indigènes qui font toutes les caractéristiques et la richesse de ces beaux vins. Quelques exemples particulièrement savoureux :

    • Touriga Nacional
    • Aragonez
    • Castelao
    • Touriga Franca
    • Moscatel de Setubal
    • Moscatel Roxo
    • Ferneo Pires

    Conclusion

    Véritable étoile montante actuelle, le Portugal produit des vins au rapport qualité/prix difficilement comparable. Des vins ronds, amples, puissants et remplis d’arômes pour le vin rouge portugais. Une gamme très large de vin blanc portugais en passant des blancs secs minéraux à des cuvées plus amples avec du gras, sans oublier les vins blancs sucrés. Les vins portugais, à découvrir absolument.

  • République Tchèque

    Le point histoire sur le vin tchèque

    Comme dans la plupart des pays ayant été sous influence romaine, la vigne se développe en Tchéquie (Norique) vers la fin du 3e siècle après J.C. Cet événement suit la levée par l’empereur Probus de l’interdiction de planter du raisin au nord des Alpes, qui était en vigueur depuis le 1er siècle sous Domitien.

    La viticulture prospère sous l'empire de Grande Moravie (833-907), puis sous les dominations hongroise etgermanique, lorsque la région devient le royaume de Bohême. Comme c’est le cas ailleurs en Europe au cours des 13e et 14e siècles, les ordres religieux jouent un rôle important dans l'expansion du vignoble tchèque autour des grandes abbayes, notamment avec des cépages francs et germains (Grüner Veltliner, Welschriesling, Pinot Noir).

    L’activité viticole se structure à plusieurs niveaux. Par exemple, face à la concurrence des vins autrichiens, les bourgeois de Brno (Moravie) mettent en place des restrictions à l’entrée de la ville, avec des goûteurs dédiés pour faire le tri. On voit aussi apparaître les premières guildes et corporations qui donneront plus tard naissance aux courtiers.

    Au cours de 14e, 15e et 16e siècles, des réglementations apparaissent concernant les zones possibles de plantations des vignobles ou encore la commercialisation de vins avec origine géographique. Le 16e siècle semble d’ailleurs être l'âge d'or et l'apogée du vignoble tchèque, avec l’apparition de publications dédiées à l’art de la viticulture et de la vinification.

    Cet âge d'or se termine avec un évènement historique très important : la défenestration de Prague de 1618. Celle-ci déclenche la guerre de 30 ans qui ravagea toute l'Europe, ainsi que les vignes du royaume de Bohème, qui finit intégré dans l’empire d’Autriche-Hongrie.

    Le 18e siècle connaît la première classification des vins de Moravie (1784). On assiste en même temps à la dégradation du vignoble tchèque, qui passe de 15 000 hectares (1837) à 8 000 hectares au début du 20e siècle. Avec l’essor de la science moderne naissent de nombreuses académies consacrées à l’œnologie et à la vinification, comme par exemple dans les villes de Bzenec (1855), Znojmo (1868), Valtice (1873), Mělník (1882), Lednice (1895), Mikulov (1903) et Klobouky (1921).

    Le vignoble de Moravie n’est pas épargné par le phylloxera, dont on note l’apparition dans la commune de Šatov en 1890 (frontière avec l’Autriche). Il faudra attendre 1970 pour que l’insecte atteigne les vignobles éparses de Bohême, autour de Prague, à 200 km plus au nord.

    On observe peu d’évolution jusqu’au milieu des années 1960, période charnière qui voit la plantation de cépages productifs pour faire du volume, et la hausse des surfaces plantées. Après la dissolution de l’URSS, les politiques tchèques travaillent dès 1995 à rejoindre les standards de la Communauté européenne. À son entrée dans l’UE en 2004, la République tchèque applique déjà la législation européenne en matière viti-vinicole.

    La géographie du vignoble tchèque

    En 2020, le vignoble de la Tchéquie représentait un peu plus de 18 000 hectares, soit 0,24 % du vignoble mondial. En comparaison, l’Espagne compte près de 970 000 hectares. Le pays compte un peu plus de 1 000 domaines ou établissements producteurs, au sein de 383 communes, réparties en 2 grandes régions de production (Vinařská blast) :

    • le vignoble de Moravie du Sud (Vinařská oblast Morava) : 96 % du vignoble tchèque. Sud-est du pays, entre la ville de Brno et les frontières slovaque et autrichienne. Production aux 2/3 de vin blanc.
    • le vignoble de Bohême (Vinařská oblast Čechy) : 4 % restants, au nord de la capitale Prague.

    Chacune de ses régions viticoles comprend des sous-régions (Vinařská podoblast). En Moravie du Sud, il en existe 4 :

    • la Vinařská podoblast Velkopavlovická (ville de Velké Pavlovice) : 5 200 hectares
    • la Vinařská podoblast Slovácká : 5 000 hectares
    • la Vinařská podoblast Mikulovská (ville de Mikulov) : 4 750 hectares
    • la Vinařská podoblast Znojemská (ville de Znojmo) : 3 500 hectares

    La Bohême, avec près de 700 hectares, est quant à elle surtout composée de petits vignobles éparses situés au nord du cinquantième parallèle. Cela correspond à la même hauteur que Wiesbaden en Rheingau, que les Hauts de France ou encore que la Belgique. Ces petites parcelles sont réunies en 2 sous-régions viticoles + 1 zone symbolique :

    • la Vinařská podoblast Mělnická (ville de Mělnik)
    • la Vinařská podoblast Litoměřická (ville de Litoměřice)
    • la capitale Prague, qui possède 40 hectares de vignes

    Les cépages utilisés pour le vin en Tchéquie

    L’ensemble du pays fait partie des zones viticoles les plus septentrionales du monde. Le climat y est continental, avec des étés chauds et secs et des hivers froids. Ces conditions sont propices aux vins blancs et aux vins rouges fruités.

    La République tchèque compte 35 cépages blancs et 26 cépages rouges inscrits au registre national des variétés. Les cépages blancs, qui représentent 67 % des plantations, comprennent :

    • le Müller-Thurgau : 11,2 %
    • le Grüner Veltliner (Veltlínské zelené) : 11 %
    • le Welschriesling (Ryzlink vlašský) : 8,5 %
    • le Riesling (Ryzlink rýnský) : 7 %
    • le Sauvignon : 5 %
    • le Pinot Blanc (Rulandské bílé) : 5 %
    • le Chardonnay : 4 %
    • le Pinot Gris (Rulandské šedé) : 3,7 %
    • le Gewurztraminer (Tramín červený) : 3 %
    • le Neuburger (Neuburské) : 2,3 %
    • le Muscat Morave (Muškát moravský) : 1,8 %
    • le Frühroter Veltliner (Veltlínské červené rané) : 1,7 %
    • l’Oliver Irsay (Irsai Oliver) : 0,4 %
    • la Palava : < 0,4 %

    Du côté des cépages rouges, qui représentent 32 % du vignoble, on trouve :

    • le Saint-Laurent (Svatovavřinecké) : 9 %
    • le Blaufränkisch (Frankovka) : 5,6 %
    • le Zweigelt (Zweigeltrebe) : 4,7 %
    • le Pinot Noir (Rulandské modré) : 4 %
    • le Portugais Bleu (Modrý Portugal) : 3,9 %
    • le Cabernet Sauvignon : 1,3 %

    Le 1% restant concerne la production des raisins de table et des portes-greffes.

    Le système des appellations des vins en République tchèque

    Le pays possède différentes classifications selon les produits vinicoles (vins tranquilles, vins mousseux, vins de liqueur…). Du côté des vins tranquilles, la classification se fait en intégrant 3 critères principaux. L’étiquette de la bouteille peut donc comprendre les informations suivantes :

    • la région de production du raisin : région viticole (Vinařská blast), sous-région (Vinařská podoblast), le village (Vinařská Obec), le vignoble (Trať).
    • la teneur résiduelle en sucre du raisin : sec (< 9 g/l), demi-sec (< 12 g/l), demi-doux (< 45 g/l), doux (> 45 g/l).
    • la qualité du vin produit

    Voici davantage d’informations concernant les niveaux de qualité existants. Le tout ressemble à un mix des systèmes français et autrichien :

    • Vin de table (Stolní víno) : vin produit à partir de raisins issus d'un pays de l'UE.
    • Vin de pays (Zemské víno) : vin produit à partir de raisins originaires de vignobles désignés, poids et teneur en sucre (> 140 g/L) contrôlés, possibilité de mentionner le millésime, la région et le cépage.
    • Vin de qualité (Jakostní víno) : teneur en sucre supérieure à 150 g/l, réparti en vin variétal de qualité(Jakostní víno odrůdové) ou vin d'assemblage de qualité (Jakostní víno známkové)
    • Vin de qualité avec attributs (Jakostní víno s přívlastkem) : l’équivalent de nos VQPRD (vins de qualité produits dans des régions déterminées)

    On retrouve le système autrichien dans les sous-classifications possibles dans les VQPRD :

    • Kabinetní víno (vin doux comme le Kabinett allemand)
    • Pozdní sběr (vendange tardive)
    • Výběr z hroznů (sélection spéciale de grappes)
    • Výběr z bobulí (sélection spéciale de grains)
    • Výběr z cibéb (sélection de grains nobles)
    • Ledové víno (vin de glace)
    • Slámové víno (vin de paille)

    Le vin : part importante de la culture tchèque

    Si vous ne le saviez pas, les Tchèques sont les plus gros buveurs de bière de la planète. La consommation s’établit entre 150 et 180 litres/an/personne selon les sources. Ils savent aussi apprécier la qualité des vins de leur pays, puisque quasiment tous les 66 millions de litres de vin produits annuellement sont consommés localement. Il sont épaulés dans cette tâche par les millions de touristes qui visitent le pays, surtout à Prague.

    Les vignerons tchèques savent aussi entretenir le folklore local en organisant de nombreuses fêtes des vendanges (vinobraní) entre septembre et novembre, tout en y associant des éléments davantage ancrés dans l’histoire de la Bohême et de la Moravie. Si jamais vous avez l’occasion de partir en voyage dans la région, ne manquez pas les vinobraní de :

    • Znojmo
    • Poděbrady
    • Třebíč
    • Valtice
    • Velké Žernoseky
    • Mělník

    Vous trouverez également dans les régions viticoles un vaste réseau de pistes cyclables très bien entretenu pour parcourir les 10 grands circuits des vins du pays et visiter des caves très modernes et très accueillantes.

    L’avis de votre caviste en ligne sur le vin tchèque

    Vous aimeriez pouvoir déguster du vin tchèque sans avoir à parcourir près de 900 km jusqu’à Prague ou 1100 km jusqu’à Brno (depuis Bruxelles) ? Dans ce cas, je vous propose de découvrir quelques jolies cuvées conservées bien au frais dans ma cave. Mon stock comprend principalement des vins du vignoble de Moravie du Sud, comme ceux du domaine Krásná Hora, ma première trouvaille. Mais je compte bien étoffer ce stock pour vous faire voyager davantage.

    Les meilleurs vins tchèques que j’ai pu déguster me rappellent beaucoup les vins de Bourgogne et d’Allemagne. Des vins vifs, délicats, souvent bio, qui sont parfaitement maîtrisés. Vous êtes certain·e de surprendre vos amis avec ces bouteilles de vins du monde à un excellent rapport qualité prix.

    Vous trouverez toutes les informations sur mes vins tchèques dans leurs fiches techniques. N’hésitez pas à me demander davantage de conseil directement grâce à l’onglet Messenger en bas à droite de votre écran. Je vous propose l’expédition de vos bouteilles dans des caisses renforcées pour une sécurité optimale.

  • Roumanie

    Le point histoire sur le vin roumain

    Difficile activité que la recherche de ressources sur l’histoire du vin roumain, tant la littérature factuelle manque, et tant il existe d’immenses trous de plusieurs siècles. Rien que pour les origines de l’histoire de la viticulture en Roumanie, on trouve de tout : époque romaine, époque grecque, 1000 ans avant J.-C., 4000 ans avant J.-C…

    S’il est possible que la culture du raisin soit particulièrement ancienne, il semble que l’art de la viticulture, à des fins de production de vin, soit toutefois un apport des Grecs aux peuples Gètes et/ou Daces, probablement autour de 600 à 500 avant J.-C. Des colonies grecques s’étaient effectivement installées dans l’actuelle région de Dobroudja (Dobrogea), qui forme le littoral de la Roumaine sur la mer Noire.

    La première mention écrite au sujet de la viticulture roumaine remonte au règne du roi Burebista (82-44 av. J.-C.), parl’historien grec Strabon. Après la conquête de la Dacie par les armées romaines, l’activité se développe et lesRomains introduisent des nouveautés : cépages, techniques viticoles, vinification…

    On trouve ensuite peu d’informations sur les vignes roumaines pendant la période de l’âge pastoral, à savoir entre les invasions du 3e siècle et l’époque médiévale. Après l’arrivée de populations slaves, turques, mongoles et proto-bulgares à partir du 6e siècle, on observe la création d’un premier empire bulgare, mais également l’installation d’un peuple autochtone au nord du Danube : les Valaques. La domination est encore byzantine, avant le passage dans une période où la région oscille entre monde catholique et monde musulman.

    Comme ailleurs dans le monde chrétien, des communautés religieuses perpétuent la viticulture pour les besoins du culte. Il faut toutefois noter l’arrivée de colons germaniques de Moselle vers le 12e siècle, les Saxons de Transylvanie, suite à l'appel du roi hongrois Géza II. Ils apportent avec eux le Traminer, le Riesling, le Welschriesling et le Neuburger.

    Au 18e siècle, Marie-Thérèse d’Autriche incite les Souabes (sud-ouest de l’Allemagne) à venir cultiver les riches terres du Banat roumain. Cette région à l’ouest de la Roumanie, dont la capitale actuelle est Timișoara, se situait globalement entre le Mureș au nord et le Danube au sud. Les vins de la région sont même alors connu de Napoléon.

    En 1862, suite à l'union de 1859 entre la Moldavie et la Valachie, la Roumanie possède environ 100 000 hectares de vigne. En 1883, la surface atteint même 150 000 ha, juste avant que le phylloxéra n’attaque les vignes (dès 1866, région de Dealu Mare). La reconstitution du vignoble se fait avec l’aide de conseillers français, conduisant à l’introduction de nouveaux cépages : le Merlot, le Chardonnay, le Pinot Noir, le Cabernet Sauvignon, l’Aligoté ou encore le Sauvignon Blanc.

    Entre les deux guerres, le pays compte environ 220 000 hectares. Le changement majeur intervient avec l’installation d’un régime communiste et la nationalisation des terres. Sont alors produits en masse des vins de piètre qualité, qui inondent tout le bloc de l’Est, comme le mousseux Schwarze Mädchentraube.

    En 1972, le territoire roumain compte 325 000 hectares et les cépages productifs remplacent les variétés autochtones. Il faut attendre 1990 et la fin de l’ère soviétique pour voir le retour de la propriété privée et la création de nouveaux domaines et caves. L’arrivée de vignerons étrangers, attirés par le terroir mais aussi par le potentiel économique, participent à améliorer la qualité des vins.

    En 2004, soit peu de temps avant l’adhésion à l’UE en 2007, le vignoble ne compte plus que 193 000 hectares. Les fonds de l’Union européenne permettent de grandes transformations dans la viticulture roumaine. Les vigneronsbénéficient désormais de moyens techniques modernes pour réaliser des vins de très haute qualité, respectant tous les standards européens.

    Selon l'Institut national roumain de statistiques, la Roumanie comptait en 2019 autour de 177 000 hectares de vignesen production, soit la 5e place en Europe après l'Espagne, la France, l'Italie, le Portugal

    La production du vin en Roumanie et le système d’appellations

    La Roumanie produit chaque année en moyenne 5 millions d'hectolitres de vin (2018). La production est principalement assurée par environ 150 vignerons, dont 25 grands domaines comptent pour 49 % du marché (domaine Jivdei,domaine Purcari Wineries, domaine Cramele Recas…). Mais le pays ne dispose pas d’une véritable définition de ce qu’est l’activité viticole professionnelle. On y comptait donc plus de 854 000 « vignerons » (2015), dont 835 000 possédaient moins d’un hectare, voire moins de 0,1 hectare.

    On produit sur le territoire roumain tous les types de vins existants : blanc (≈ 68 % de la prod.), rouge (≈ 31 %), rosé, sec, moelleux, liquoreux (Grasă de Cotnari), effervescent…

    La classification des vins roumains comprend pour l’instant 45 appellations : 33 AOP et 12 IGP. Sa gestion est assurée depuis 1993 par l'office national des appellations d'origine pour le vin et les autres produits vitivinicoles (ONDOV). Il s’agit d’un savant mélange des systèmes européen, italien et allemand, avec des notions d’origine, mais aussi de teneur en sucres résiduels.

    On trouve d’abord les vins de consommation courante (≈ 70 % de la production) (vinuri pentru consumul curent), à savoir les :

    • vin de table (vin de masa) : entre 8,5 et 9,5 % vol.
    • vin de table supérieur (vin de masa superior) : > 9,5 % vol.

    Viennent ensuite les vins de qualité (≈ 30 % de la production) (vinuri de calitate) :

    • vin à indication géographique protégée (IGP ou vinuri cu indicatie geografica protejata) : > 10 % vol.
    • vin à appellation d'origine contrôlée (DOC ou vinuri cu denumiri de origine controlata) : > 10,5 % vol. raisin contenant au moins 196 g de sucre par litre de moût
    • vin à appellation d'origine contrôlée et degrés de qualité (DOCC ou vinuri de inalta calitate cu denumiri de origine controlata)

    C’est au sein de cette dernière catégorie, que l’on retrouve le modèle allemand ou autrichien :

    • vendange à maturité optimale (DOCC-CMD ou vinuri din struguri culesi la deplina maturitate) : ≥ 196 g/l de sucre
    • vendange tardive (DOCC-CT ou vinuri din struguri culesi tarziu) : ≥ 220 g/l de sucre
    • vendange de grains nobles (DOCC-CIB ou vinuri din struguri stafiditi si cu putregai nobil) : ≥ 240 g/l de sucre

    Les étiquettes peuvent aussi mentionner davantage d’informations :

    • mis en bouteille chez le producteur
    • mise en bouteille spéciale
    • vin de vinotecă (au moins un an en fût et 4 mois en bouteille)
    • vin médaillé
    • vin de cépage
    • passage en fût
    • élevage en fût
    • trésor du cellier (cuvée spéciale)
    • réserve
    • vin tănăr (vin jeune ou vin nouveau)

    Les régions viticoles roumaines

    La Roumanie est bordé au sud par la Bulgarie, à l'ouest par la Serbie et la Hongrie, au nord-est par l'Ukraine et à l'est par la Moldavie. Elle compte 8 régions viticoles réparties assez équitablement sur l’ensemble du territoire, entre les 44e et 48e parallèles, similaire au vignoble français. On trouve des vignes des pentes des Carpates, de la plaine pannonienne et de la Transylvanie à l’ouest, jusqu’au delta du Danube à l’est (chiffres 2017, Direction générale du Trésor français) :

    • les collines de Moldavie (65 200 hectares) : est des Carpates, frontière avec la Moldavie et l'Ukraine, climat maritime à continental, 2/3 de vins blancs, le reste en rouge et en rosé (10 %). Connue pour son vin doux Grasă de Cotnari et ses vins mousseux de la sous-région de Panciu. Les autres sous-régions notables sont Cotesti, Nicoresti et Odobesti.
    • Munténie et les collines d’Olténie (51 943 hectares) : climat continental à méditerranéen. La Munténie comprend le célèbre vignoble de Dealu Mare (même parallèle que Bordeaux) et la vallée du Calugareasca. Grands vins rouges puissants de type Bordeaux, peu tanniques, à grand potentiel. Jolis vins blancs comme le Tămȃioasă Romȃnească de Pietroasele. L’Olténie suit la vallée de l’Olt, qui descend de la Transylvanie vers le Danube. Le vin blanc de référence est le Drăgășani, sur la rive gauche. Rive droite, on trouve le vin rouge de Sâmburești.
    • les collines de Dobrogea ou Dobroudja (16 300 hectares) : région côtière vallonnée entre le Danube et la côte de la mer Noire, climat maritime. Tradition d’élevage long des vins blancs en fût de chêne. Les sous-régions notables pour leurs cépages locaux sont les collines de Murfatlar (2 000 hectares), Babadag et Sarica-Niculițel.
    • le plateau de Transylvanie (6 695 hectares) : plateau élevé au centre-nord de la Roumanie, climat continental. Vins rappelant l’Alsace et la Moselle allemande. Les sous-régions notables sont la vallée de la Târnave, Bistrița (Lechința), Sebeș-Apold, Alba Iulia et Aiud.
    • les collines du Banat (4 016 hectares) : ouest du pays, autour de Timisoara, climat méditerranéen. Les sous-régions intéressantes sont Moldova Nouă, Recaș, Silagiu, Teremia et Tirol.
    • les collines de Crișana et Maramureș (9589 hectares) : nord-ouest de la Roumanie, climat continental, région connue pour le Miniș Măderat. Zones avec de jolis vins blancs légers, dans l’esprit des vins mosellans. À noter aussi, les sous-régions de Diosig, Șimleu Silvaniei et Valea lui Mihai.
    • les terrasses du Danube (10 778 hectares) : zone à la frontière sud-est, climat méditerranéen, avec des vins corrects dans les sous-régions de Greaca et d’Ostrov.
    • les sables et autres terres favorables dans le centre-sud du pays (12 596 hectares) : région coincée entre les terrasses du Danube au sud et la Munténie / Olténie au nord, climat méditerranéen. Notable pour les vignobles de Sadova-Corabia, Calafat et Podgoria Dacilor.

    Les cépages utilisés dans les vins roumains

    On trouve en Roumanie un peu plus de 230 cépages plantés (383 en France), dont une soixantaine de variétés locales.

    Du côté des cépages blancs, on retrouve en priorité :

    • Fetească regală
    • Fetească albă
    • Welschriesling
    • Aligoté
    • Sauvignon
    • Muscat Ottonel
    • Chardonnay
    • Tămȃioasă Romȃnească (muscat blanc roumain)
    • Pinot gris
    • Grasă de Cotnari
    • Busuioacă de Bohotin

    Parmi les autres cépages blancs, on trouve notamment : le Gewürztraminer, le Gutedel, le Rülander, la Mustoasă de Măderat, la Frâncuşă, la Crâmpoșie, la Galbenă de Odobeşti, la Sarba…

    Du côté des cépages rouges, on trouve par ordre d’importance :

    • Merlot
    • Cabernet Sauvignon
    • Fetească Neagră (Coada Răndunicii)
    • Pamid (Roșioară)
    • Băbească Neagră (Rara Neagră)
    • Pinot Noir
    • Blaufränkisch
    • Syrah
    • Portugais Bleu (Porto)
    • Cabernet Franc

    Voici quelques autres cépages rouges, dont on compte moins de 80 hectares pour chaque : Kadarka (Cadarcâ, Cadarcâ Neagră), Zweigelt, Novac, Sangiovese, Negru de Drăgășani, Alicante Bouschet, Tempranillo, Codană, Bătută Neagră (Frâncușă Niagră)…

    L’avis de votre caviste en ligne sur le vin roumain

    Avouez-le, vous n’avez probablement jamais imaginé que vous pourriez un jour boire du vin roumain. Et au départ, je ne savais pas moi-même quoi en attendre. Découvrir la Roumanie par sa viticulture est sûrement le meilleur moyen de mieux connaître ce territoire que nous connaissons finalement peu, en évitant d’appliquer des stéréotypes.

    Comme seulement 5 à 6 % des vins roumains sont exportés, je suis très fier de disposer dans ma cave de quelques jolies bouteilles, provenant principalement de la région de Dobrogea à l’est de la Roumanie, mais aussi de Minis.

    Il est à noter que les meilleurs vins de Roumanie sont aujourd’hui récompensés lors des Decanter World Wine Awards ou du Berliner Weintrophy, et qu’ils obtiennent de très bonnes notes chez Gault & Millau. Vous avez donc de quoisurprendre vos proches et vos amis avec les superbes vins du monde que je possède en stock, tous proposés à un excellent rapport qualité prix.

    Tous les détails sur mes vins roumains sont disponibles dans leurs fiches techniques. N’hésitez pas à me demander davantage de conseil directement via l’onglet Messenger en bas à droite de votre écran. Paiement sécurisé, expédition des bouteilles en caisses renforcées pour une sécurité optimale.

  • Serbie

    Histoire du vignoble de Serbie

    Historiquement , ce sont les Romains qui ont implémentés la vigne et sa culture. Au 20e siècle, la Serbie, toujours partie de la Yougoslavie, se trouvait dans les plus gros producteurs de vins au monde. Suite à la guerre, la production fut arrêtée et de nombreux vignobles disparurent. C'est au début des années 2000 que la production reprit. Finies les grosses exploitations. C'est dorénavant une grosse majorité de petites exploitations familiales et souvent très modernes qui ont vu le jour. Ces vignerons se tournant plus vers une maîtrise de la fabrication et de la qualité que de la quantité.

    Régions viticoles serbes

    On trouve 9 régions viticoles principales en Serbie :
    • Timok : dans l'est
    • Nisava-south Morava : dans le sud
    • West Morava : au centre
    • Sumadija-great Morava : dans le centre, au-dessus de la West-Morava
    • Pocerina : petite région dans l'ouest
    • Srem : petite région à l'ouest, près de la frontière croate, le long du Danube
    • Banat : petite région montagneuse du nord-est
    • Subotica-Horgos : extrême nord, partageant ses limites avec la Hongrie

    Cépages principaux dans les vins serbes

    Les cépages blancs :
    • Smederevka
    • Tamjanika (sorte de Muscat)
    • Krstac
    • Dinka
    • Chardonnay
    • Sauvignon blanc
    • Riesling

    Les cépages rouges :
    • Prokupac
    • Vranac
    • Merlot
    • Cabernet Sauvignon

    Conclusion

    Si je connais depuis quelques années les vins de certains pays de l'ex-Yougoslavie, ce n'est donc qu'en 2018 que j'ai découvert le vin serbe. Et quelle découverte. Comment ne pas être en admiration devant ces blancs délicieux. Il s'en échappe une parfaite maîtrise. Ce qu'il faut de sucre dans les vins blancs serbes demi-doux, ce qu'il faut dans les vins blancs secs. Des arômes à profusion. Ces vins originaux blancs de Serbie sont enivrant au sens figuré du terme.

    Parlons enfin des vins rouges de Serbie. Le Prokupac en est un bel ambassadeur, des arômes multiples, un équilibre judicieux... une merveille. Et les cépages internationaux ne sont pas en reste. À la dégustation, on sent directement le potentiel de ces vins d'ex-Yougoslavie. Des vins faits pour durer dans les temps. On parle aisément de 5 ans pour les vins blancs et entre 10 et 15 ans pour les rouges.
    C'est un plaisir que d'avoir trouvé un partenariat pour la Belgique avec la maison Despotika. J'espère que vous tomberez amoureux de leurs vins comme cela m'est arrivé !
  • Slovaquie

    L’histoire du vin slovaque

    L’histoire de la viticulture en Slovaquie est fortement liée à l’expansion de l’empire romain. Comme pour sa voisine la République tchèque, cette histoire débute au plus tard lorsque l’empereur romain Probus, vers la fin du 3e siècle après J.-C., lève l’interdiction de planter des vignes au nord des Alpes, soit en Pannonie et en Norique. Cet édit était en place depuis Domitien, au 1er siècle. Il n’existe à ce jour aucune preuve de traces de viticulture antérieure, malgré certaines sources qui suggèrent que les Celtes produisaient déjà du vin.

    Avec le déclin de l’empire romain, l’église romaine assure la continuité de la production vinicole, d’abord pour un emploi religieux et sacré, puis pour une consommation profane. Elle se poursuit sans trouble jusqu’aux invasions Tatare du 13e siècle, qui endommagent les vignobles.

    L’arrivée de migrants allemands dans les Petites Carpates et italiens dans le Tokaj à la fin du 13e siècle et au début du 14e siècle relance la viticulture. Bratislava, installée sur le Danube, offre alors une excellente place commerciale. Les 16e et 17e siècles voient fleurir d’importants centres viticoles comme Modra, Pezinok et Jur. L’apogée du vignoble slovaque se situe au 18e siècle, sous le règne de Marie-Thérèse et de Joseph II. En 1720, on compte 57 000 hectares de vignes sur le territoire, 3 fois plus qu’aujourd’hui.

    On assiste alors à un lent déclin dans le vignoble : préférence impériale pour les vins autrichiens, concurrence de la bière, phylloxéra à la fin du 19e… Les cépages traditionnels (Bouvier, Perle de Čabanska, Slankamenka, Medovec, Červenospišiak, Bratislavské biele) reculent ou disparaissent. Seuls 9 000 hectares subsistent au début du 20e siècle.

    Après un redémarrage qualitatif dans les années 1930, la révolution de 1948 marque une rupture avec la nationalisation du vignoble et la création de coopératives. Les vignes se déplacent des coteaux vers les plaines avec un objectif de rendement optimisé. Le cépage Welshriesling et le cépage Müller-Turgau, alors utilisés pour la production de masse, donnent peu de bonnes choses.

    Au changement de régime en 1989, le vignoble de 30 000 hectares est exsangue. La restitution des titres de propriété et des terres prend du temps. Il faut 10 ans pour voir apparaître l’Institut de recherche viticole et vinicole national qui contribue à mettre le vignoble slovaque au niveau de la législation européenne. Toutefois, l’adhésion à l’UE en 2004, qui s’accompagne de l’importation de vins étrangers bon marché, marque aussi un coup de frein pour le business des vignerons slovaques.

    La production de vin en Slovaquie

    Le pays compte environ 19 700 hectares de vignes exploités, et 22 000 hectares enregistrés. Celles-ci sont réparties entre près de 390 établissements viticoles de toutes tailles : de la petite parcelle familiale au grand propriétaire Vino Nitra, avec 700 hectares. La production totale du pays se situe autour de 350 000 hectolitres par an. On note un fort engagement dans les pratiques agricoles durables, les vins bio (domaine Macik) et les vins nature (domaine Slobodne…), avec une prise de conscience marquée de l’importance de protéger la biodiversité.

    La Slovaquie produit tous les types de vins existants : rouge, blanc, rosé, effervescent, sec (suché : < 9 g/l), demi-sec (Polosuché : < 12 g/l), demi-doux (Polosladké : < 45 g/l), doux (Sladké : > 45 g/l).

    On peut aussi trouver quelques mentions spécifiques sur les étiquettes, comme :

    • Vin jeune (Mladé víno) : sur le modèle des vins nouveaux, mis en vente dans l’année des vendanges.
    • Vin de garde (Archívne víno) : élevage de 3 ans avant la mise sur le marché.
    • Vin fruité (Panenská úroda) : pour des cuvées issues de jeunes vignes qui donnent leur première vendange, 3 ans après la plantation.

    Le système d’appellation des vins en Slovaquie

    La classification slovaque est basée sur le système européen :

    • Vin sans IG (Víno bez zemepisného označenia)
    • Vin avec IGP (Víno s chráneným zemepisným označením)
    • Vin avec AOP (Víno s chráneným označením pôvodu)

    Par-dessus, on retrouve un système calqué sur le modèle allemand ou autrichien, dans le même format que le système tchèque :

    • Vin de qualité (Akostné víno) : teneur en sucre supérieure à 150 g/l, réparti en vin variétal de qualité(Akostné víno odrodové) ou vin d'assemblage de qualité (Akostné víno značkové)
    • Vin de qualité avec attributs (Akostné víno s prívlastkom) : l’équivalent des VQPRD (vins de qualité produits dans des régions déterminées)

    Au sein de cette classification, on retrouve les catégories suivantes, liées à la teneur en sucre résiduel :

    • Kabinetné (vin doux comme le Kabinett allemand)
    • Neskorý zber (vendange tardive)
    • Výber z hrozna (sélection spéciale de grappes)
    • Bobuľový výber (sélection spéciale de grains)
    • Hrozienkový výber (sélection très stricte de grains)
    • Cibébový výber (sélection de grains nobles)
    • Ľadové víno (vin de glace)
    • Slamové víno (vin de paille)

    La géographie du vignoble luxembourgeois

    Située au cœur de l’Europe, au niveau du 48e parallèle, la Slovaquie fait partie des vignobles dits septentrionaux. Pour situer, on est au même niveau que la Champagne. Ce petit pays de 5,4 millions d’habitants compte 6 régions viticoles majeures (vinohradnícka oblasť), réparties tout au long de la frontière sud, sur les versants sud, sud-ouest et sud-est des Carpates, là où le climat est bien adapté à la viticulture. Il s’agit, d’ouest en est, des régions de :

    • Malokarpatská (région des Petites Carpates) : environ 5 590 hectares
    • Južnoslovenská (région de Slovaquie méridionale) : environ 4 900 hectares
    • Nitrianska (région de Nitra) : environ 3 880 hectares
    • Stredoslovenská (région de Slovaquie centrale) : environ 2 320 hectares
    • Východoslovenská (région de Slovaquie orientale) : environ 1 730 hectares
    • Tokaj (région de Tokay) : environ 1 360 hectares

    Les conditions sont assez similaires à celles de chez ses voisins l’Autriche, la République tchèque et la Hongrie, à savoir un climat continental, des étés chauds et secs et des hivers froids.

    Les cépages utilisés pour les vins slovaques

    La diversité des sols (calcaire, granit, roches volcaniques, sédiments fluviaux…) offre un formidable terrain de jeu pour les vignerons locaux, ce qui vous donne déjà une indication sur le potentiel viticole de la Slovaquie.

    Les cépages blancs utilisés en Slovaquie

    Les conditions climatiques de la Slovaquie sont plutôt favorables aux cépages blancs qui représentent près des 3/4de la superficie du vignoble.

    • Veltlínske zelené : 3 088,6 hectares (Grüner Veltliner)
    • Rizling vlašský : 2 528,6 hectares (Welschriesling)
    • Müller-Thurgau : 1 557,2 hectares
    • Rizling rýnsky : 921,2 hectares (Riesling)
    • Rulandské biele : 798,7 hectares (Pinot Blanc)
    • Tramín červený : 415,6 hectares (Gewurztraminer)
    • Dievčie hrozno : 411,0 hectares
    • Irsai Oliver : 364,1 hectares
    • Furmint : 342,3 hectares
    • Fetească regală : 331,1 hectares (Fetească Regală)
    • Chardonnay : 323,9 hectares
    • Veltlínske červené skoré : 300,3 hectares (Frühroter Veltliner)
    • Rulandské šedé : 287,2 hectares (Pinot Gris)
    • Sauvignon : 237,6 hectares (Sauvignon Blanc)
    • Silvánske zelené : 214,0 hectares (Sylvaner)
    • Lipovina : 193,3 hectares (Hárslevelű)
    • Muškát Moravský : 187,1 hectares (Muscat morave)
    • Devín : 144,1 hectares
    • Muškát Žltý : 75,3 hectares (Muscat jaune)
    • Muškát Ottonel : 70,6 hectares
    • Bouvierovo hrozno : 22,2 hectares (Bouvier)
    • Neuburské : 19,6 hectares (Neuburger)
    • Aurelius : 11,4 hectares
    • Noria : 1,9 hectare
    • Mília : 1 hectare

    Les cépages rouges utilisés en Slovaquie

    Avec un climat moins favorable pour les raisins noirs, on trouve tout de même de belles réalisations avec des cépages locaux aussi bien qu’internationaux :

    • Frankovka modrá : 1 636 hectares (Blaufränkisch / Lemberger)
    • Svätovavrinecké : 1 198,5 hectares (Saint-Laurent)
    • Cabernet Sauvignon : 585,1 hectares
    • André : 255,1 hectares
    • Alibernet : 253,0 hectares
    • Rulandské modré : 247,9 hectares (Pinot Noir)
    • Zweigeltrebe : 137,2 hectares (Zweigelt)
    • Modrý Portugal : 123,5 hectares (Portugieser)
    • Dunaj : 61,8 hectares
    • Neronet : 38,3 hectares

    L’avis de votre caviste en ligne sur le vin slovaque

    Cela fait déjà quelques années que les domaines slovaques trustent les médailles dans les concours internationaux. Lors de l’édition 2013 du Concours Mondial de Bruxelles, tenue à Bratislava, les vins locaux avaient terminés à la 6e place mondiale en nombre de médailles, après la France, l’Espagne, l’Italie, le Portugal et le Chili. Pas mal pour à peine 20 000 hectares comparés au 970 000 hectares espagnols ! Ok, c’était sur place, mais quand même.

    Je rejoins beaucoup de blogueurs qui placent les domaines de la région de Tokaj parmi les meilleurs producteurs de Slovaquie. J’ai d’ailleurs commencé à créer mon stock de vins slovaques avec le domaine Macik, l’un des meilleurs vignerons de l’est du pays, dont la cave (pivnica) vaut le détour. Mais je compte bien étoffer ce stock pour vous faire voyager davantage, en prenant le temps d’explorer les 6 régions viticoles slovaques. Je suis par contre certain que vous allez surprendre vos proches avec ces bouteilles de vins du monde à un excellent rapport qualité prix.

    Vous trouverez toutes les informations sur mes vins slovaques dans leurs fiches techniques. N’hésitez pas à me demander davantage de conseil directement grâce à l’onglet Messenger en bas à droite de votre écran. Expédition des bouteilles en caisses renforcées pour une sécurité optimale.

  • Slovenie

    Histoire du vin slovène et secteur viticole

    Historiquement, on retrouve des traces de la culture de la vigne du temps des Celtes et des tribus illyriennes, bien avant la conquête par leurs voisins Romains. Voici quelques chiffres sur le vignoble slovène :
    • 24000 hectares de vignes (superficie équivalente à celle de la Champagne)
    • 40000 producteurs enregistrés (soit moins d'1 ha/viticulteur en moyenne)
    • 1 million d'hectolitres de vin par an, dont les 3/4 vinifiés en vin blanc
    • 5 % des vins produits sont exportés (je fais partie des rares chanceux !!)

    Régions viticoles de Slovénie

    Histoire de replacer le cadre, il existe en Slovénie 3 régions viticoles principales, divisées en 14 sous-régions définies par la typicité du terroir :

    • la Vallée de la Drave ou Podravje (10500 hectares) au nord-est, proche de la Hongrie : Les sols sont pierreux, le climat tempéré. Le vin blanc constitue 97 % de la production, incluant les vins blancs liquoreux et les vins mousseux (comme le penina depuis 1852). 7 sous-régions : Ljutomer-Ormož, Maribor, Radgonska, Srednje Slovenske Gorice, Haloze, Goričko, Lendava.

    • la Vallée de la Save ou Posavje (5500 hectares) au sud-est, face à la Croatie : Les sols y sont riches, les étés chauds et humides. On y trouve de bons vins de cépage. 3 sous-régions : Dolenjska, Bizeljsko-Sremič, Bela Krajina.

    • la zone littorale ou Primorska (8000 hectares) à l'ouest, voisine du Frioul italien : Les sols sont rouges et karstiques, le climat est méditerranéen. C'est le vin rouge qui y domine, en récolte manuelle car les terrains sont accidentés. 4 sous-régions : Goriska Brda (l'extension de l'appellation Collio en Italie), Vipavska Dolina, Kras ou Carso (proche de Trieste), Slovenska Istria.

    Cépages des vins en Slovénie

    La majorité des vins sont en mis en bouteille en cépage unique, les assemblages n'étant qu'une petite part de la production.

    Principaux cépages blancs slovènes

    • Laški Rizling (welschriesling)
    • Chardonnay
    • Sauvignon blanc
    • Sipon (furmint)
    • Dišeči Traminec (gewurztraminer)
    • Ranina (bouvier)
    • Renski Rizling (riesling rhénan)
    • Sivi Pinot (pinot gris)
    • Beli Pinot (pinot blanc)
    • Rebula (ribolla)
    • Zelen
    • Pinela

    Principaux cépages rouges en Slovénie

    • Refošk (refosco ou teran)
    • Zametovka (bleu de Franconie)
    • Merlot
    • Cabernet Sauvignon
    • Modra Frankinja (blaufränkisch)
    • Modri Pinot (pinot noir)

    Appellations de vin slovène

    La Slovénie suit les normes européennes en matière d'appellations de leurs vins :
    • Namizno vino (vin de table avec origine géographique certifiée)
    • Deželno vino PGO (vin d'aire régionale ou IGP)
    • Kakovostno vino ZGP (vin de qualité ou AOP)
    • Vrhunsko vino ZGP (vin de qualité supérieure ou AOP supérieure)
    • Posebno tradicionalno poimenovanje (PTP) (vin traditionnel lié à une région comme le Cviček, vin d'assemblage très apprécié)

    Les étiquettes de vin slovène peuvent comporter quelques indications complémentaires comme la concentration en sucre résiduel :

    • suho (sec)
    • polsuho (demi-sec)
    • polsladko (semi-sucré)
    • sladko (doux)
    Il existe aussi une belle production de vins liquoreux slovènes. Le classement est calqué sur la méthode allemande, la mention complétant l'appellation d'origine :
    • pozna trgatev (Spätlese ou vendanges tardives)
    • izbor (Auslese ou sélection)
    • jagodni izbor (Beerenauslese ou sélection de baies)
    • ledeno vino (Eiswein ou vin de glace)
    • suhi jagodni izbor (Trockenbeerenauslese ou sélection de grains nobles, surmûris ou botrytisés) 

    Conclusion

    Petit pays en nombre d'habitants et en quantité de vin produite, la Slovénie (re)commence à faire parler d'elle sur le plan international et à gagner sa place de grande productrice en terme de qualité. Les vins slovènes sont élaborés dans de petites exploitations comme dans de grosses coopératives, et reçoivent souvent les plus grandes des attentions.
    Les vins rouges slovènes sont plus sur la vivacité dans les vallées de Podravje et Posavje, mais cela s'accompagnera fort bien de plats classiques pour lesquels vous voudriez un peu de fraîcheur pour contrebalancer une éventuelle lourdeur. Et s'il y a bien un cépage que les vignerons slovènes maîtrisent à merveille, c'est bien le Sauvignon blanc. Ceux-ci gagnent régulièrement des concours mondiaux.

    N'oublions pas le Muscat blanc ou le vin d'apéritif Halozan. Des merveilles du genre à découvrir absolument et que Wines of Earth est très fier de vous proposer !
  • Suisse

    Coup d'œil sur l'histoire de la viticulture en Suisse

    Le développement du vignoble suisse ressemble à celui de la France et des pays voisins :

    • -3000 à -1800 : datation des plus vieux pépins retrouvés, à Saint-Blaise (The Oxford Companion of Wine, Jancis Robinson)
    • 2e siècle avant JC : plus vieil indice de consommation de vin, tombe celtique
    • -58 à 476 : développement du vignoble par les Romains
    • 450 : création du monastère bénédictin de Romainmôtier, réhabilitation des vignes gallo-romaines
    • 1870-1880 : surface maximum atteinte (33 000 hectares)
    • 1877-1950 : phylloxera, importations en hausse, urbanisation, déclin jusqu'à 12 500 hectares
    • Depuis 1970 : modernisation, hausse de qualité, baisse des rendements

    Géographie du vignoble suisse et ses 6 régions viticoles

    Producteur de vin dit de régions fraîches, ce territoire alpin possède l'un des vignobles parmi les plus hauts du monde. Les vignerons suisses ont conquis des espaces très divers, des coteaux en pente douce et terrasses le long des lacs aux escarpements les plus impressionnants, en flanc de montagnes ou des rivières Rhin et Rhône. Malgré l'altitude, l'atmosphère est adoucie par le foehn, un vent chaud qui parcourt les vallées et qui favorise la maturation du raisin, sans oublier la protection offerte par les massifs du Jura et des Alpes.

    La Confédération suisse compte 6 grandes régions viticoles :

    • Vignoble du Valais (Wallis) : 350 à 1 150 m d'altitude (Visperterminen), terrasses et pentes le long du Rhône, grande diversité des sols. Étés chauds et secs, automnes cléments favorisant la production de vins helvétiques « flétris sur souche » (vins liquoreux).
    • Vignoble du canton de Vaud (Waadt) : rive nord du Lac Léman (La Côte, Lavaux), Chalais, lac de Neuchâtel. Terrasses exposées plein sud, terroirs essentiellement morainiques.
    • Vignoble de Genève (Genf) : collines de la pointe ouest du Lac Léman, bon ensoleillement et climat tempéré. Sols riches en moraines et en alluvions.
    • Vignoble des Trois-Lacs (Drei Seen) : lacs de Neuchâtel, de Bienne et de Morat, adossés au Jura. Sols riches en calcaire, pierres et marnes. Parcelles plantées sur des coteaux bien exposés et bien aérés.
    • Vignoble suisse alémanique (Deutschschweiz) : vignoble septentrional épars comprenant Bâle, l'Argovie, Zurich, Schaffhouse, la Thurgovie, les Grisons et Saint-Gall. Nombreux microclimats, risques de gelées au printemps et à l'automne.
    • Vignoble du Tessin (Ticino) : versant sud des Alpes, face à l'Italie, divisé en 3 régions (Sopraceneri, Mesolcina et Sottoceneri). Influence de la Méditerranée : climat doux et ensoleillé, températures élevées, risques de grêle. 90 % du vignoble tessinois planté en merlot (grand concurrent de Bordeaux), sur sols granitiques, calcaires et argileux.

    Décryptage des étiquettes et appellations de vins suisses

    Sans législation unifiée, chacun des 26 cantons est libre de proposer sa propre réglementation. 95 % de la production de vin est vendue sous une forme inspirée du système français : il existe actuellement 62 AOC suisses, avec leurs traductions KUB (Kontrollierte Ursprungsbezeichnung) et DOC (Denominazione di Origine Controllata).

    Les étiquettes de vins en Suisse peuvent mentionner :

    • l'appellation cantonale, régionale, communale, village, premier ou grand cru
    • l'AOC en lien avec l'origine et les indications complémentaires (année, réserve, cuvée, vendange tardive, pressé doux, primeur, effervescent...)
    • vin de pays ou vin de table

    Liste des cépages suisses les plus intéressants à découvrir

    La Confédération recense pas moins de 250 cépages autochtones, allogènes, hybrides ou issus de croisements. Quatre d'entre eux représentent près de 70 % de l'encépagement :

    • Pinot noir (blauburgunder ou klävner)
    • Chasselas (fendant du Valais, gutedel, perlan ou dorin)
    • Gamay
    • Merlot

    Pour s'affirmer face aux autres pays producteurs et montrer son savoir-faire, les domaines suisses offrent de très belles cuvées obtenues à partir de cépages internationaux :

    • Chardonnay (clävner)
    • Sauvignon blanc
    • Syrah
    • Pinot gris (malvoisie, grauburgunder)
    • Savagnin blanc (paien, heida, traminer)
    • Müller-thurgau (riesling-sylvaner)
    • Sylvaner (johannisberg)
    • Pinot Blanc (weissburgunder, klevner)
    • Gewürztraminer
    • Ermitage (marsanne)

    Les amateurs de vins du monde auront envie de se confronter aux cépages endémiques et authentiques de la Suisse. Au nombre de 80 selon l'ampélographe José Vouillamoz, ils sont remis en valeur par des vignerons méticuleux, dont les plus représentatifs sont :

    • Chasselas (B)
    • Gamaret (R)
    • Garanoir (R)
    • Arvine (ou petite arvine) (B)
    • Cornalin (ou rouge du pays) (R)
    • Diolinoir (R)
    • Galotta (R)
    • Divico (R)
    • Amigne (B)
    • Doral (B)
    • Humagne blanc (B)
    • Bondola (R)
    • Mara (R)
    • Carminoir (R)
    • Charmont (B)
    • Completer (B)
    • Sauvignon Soyhières (B)
    • Muscat bleu (ou muskat bleu) (R)
    • Rèze (B)
    • Cabernet noir (R)
    • Cabertin (R)
    • Diolle (B)
    • Himbertscha (B)
    • Lafnetscha (B)
    • Divona (B)

    Quels sont les meilleurs vins produits en Suisse ?

    Connus pour leur qualité, les vins helvétiques sont régulièrement récompensés lors des concours internationaux. Le pays produit des vins rouges gourmands à corsés, de grands vins blancs secs et liquoreux à un très bon rapport qualité/prix, des rosés fruités, des mousseux, de très beaux vins de garde ainsi que des produits vinicoles très spécifiques. L'éraflage (égrappage) et la fermentation malolactique sont la norme pour éviter l'acidité. Le vieillissement en barrique est de plus en plus souvent utilisé pour les rouges, sauf en Suisse alémanique où la macération carbonique est courante.

    Parmi les vins suisses les plus typiques, on retrouve :

    • le fendant (chasselas), le pinot noir et les vins de räuschling
    • la dôle (assemblage pinot noir et gamay) et la dôle blanche
    • les vendanges tardives (flétris, spätlese, grains nobles, passerillés, trockenbeerenauslese, beerenauslese, vins de glace)
    • les vins des glaciers (gletscherwein)
    • les grands crus : Dézaley, Calamin, Saint-Saphorin, Leytron, Saillon, Chamoson, Sierre...
    • le beerli, le federweiss, le schiller et le rosé œil-de-perdrix
    • les merlots du Tessin, parfois vinifiés en blanc !
    • et bien d'autres spécificités suisses

    Après des décennies de surproduction, les vignerons encaveurs suisses et les propriétaires travaillant avec les négociants et les coopératives ont largement réduit les rendements. Ils sont nombreux à proposer des vins bios, biodynamiques, naturels voire vegans. La mise en valeur des cépages endémiques et des terroirs, la sélection parcellaire ainsi que l'adaptation du travail de cave contribuent largement à la montée en gamme des vins helvètes. L'organisation Swiss Wine Promotion a d'ailleurs été créée pour promouvoir et défendre ce savoir-faire, en Suisse et à l'international. La charte Grain Noble Confidentiel, les labels Terravin, Vinitura, Bourgeon ou encore le cahier des charges Vitiswiss sont là pour garantir le haut niveau de qualité des vins helvétiques.

    La vente de vin suisse en Belgique ou ailleurs en Europe s'avère complexe, la Confédération ne faisant pas partie de l'Union européenne. Pour plus d'informations sur le prix des vins confédérés ou pour commander votre vin suisse en Belgique, n'hésitez pas à contacter votre caviste en ligne Wines of Earth, fournisseur de vins du monde à Neufchâteau.

par page
Résultats 1 - 20 sur 339.

Envie de goûter des vins de l'Ancien Monde autres que français ?

Si vous êtes dans l'une des situations suivantes :

  • je n'y connais rien en vin et je n'ose pas découvrir
  • je connais quelques cépages mais c'est tout
  • je ne comprends pas le système des appellations de vins
  • je ne bois que des vins français car ils sont bons
  • j'aimerais goûter des vins étrangers mais je ne sais pas par où commencer
  • j'ai peur de payer trop cher pour des vins du monde
  • je ne sais pas quel vin offrir pour un anniversaire ou pour les fêtes
  • je veux faire un coffret cadeau vin original mais je ne sais pas quoi mettre
  • je veux constituer ma cave à vin mais je ne sais pas quels millésimes prendre
  • ...

Vous êtes au bon endroit. Votre e-caviste belge Wines of Earth possède un grand choix de crus provenant de partout en Europe pour commencer votre formation à la dégustation des vins du monde. J'ai visité de nombreux salons des vins et domaines viticoles à travers tout le vieux continent pour trouver des cuvées qui selon moi offrent le meilleur rapport qualité prix possible. En tant qu'expert des vins européens et d'ailleurs, je vous invite à découvrir notamment mes :

  • vins allemands : de grands vins blancs secs, vins de glace et vins rouges fins
  • vins anglais : des cuvées parfumées avec un très beau potentiel
  • vins autrichiens : des vins d'altitude d'une rare perfection
  • vins belges : des vins rouges bio, des vins rosés, blancs secs et effervescents
  • vins bulgares : d'abord vins de Thrace, puis vins d'URSS, à tester absolument
  • vins espagnols : de magnifiques flacons qui vous couperont le souffle
  • vins grecs : des cépages indigènes typiquement méditerranéens
  • vins hongrois : du tokay, roi des vins et vin des rois, aux vins rouges et rosés
  • vins italiens : toutes les couleurs de vins, dont le vin rouge pétillant sucré
  • vins du Kosovo : des bouteilles d'une surprenante fraîcheur
  • vins moldaves : des cuvées hyper accessibles, dont un joli vin rouge sucré
  • vins portugais : avec un grand choix de régions viticoles à découvrir
  • vins serbes : de grands crus largement sous-estimés
  • vins slovènes : avec des terroirs exploités bien avant ceux des vins français
  • vins suisses : difficiles à trouver chez nous, de belles exceptions

Sortir des clichés sur les vins du nouveau monde et de l'ancien

Internet foisonne d'informations concernant les vins du monde, avec beaucoup d'approximations et des avis de dégustation manquant cruellement d'objectivité. Il est vrai qu'il est plus simple de mettre les choses dans des cases plutôt que de combattre les préjugés. C'est le problème lorsqu'il n'existe pas de vérité absolue : tous les goûts et les couleurs sont dans la nature.

Pour certains, le vin français est le meilleur. Il existe pourtant près de 375 AOP différentes en France, avec des terroirs, des traditions, des climats, des cépages et des techniques vitivinicoles très variées. Difficile donc de faire une généralité. À contrario, les vins d'ailleurs seraient issus d'une production industrialisée, avec des goûts standardisés, plus d'alcool, moins d'acidité, plus de fruits, des étiquettes et des bouteilles hyper marketing pour mieux vendre...

En réalité, chaque cuvée est unique, tout comme chaque palais. Le mieux reste de se faire son propre avis sur les vins en les goûtant soi-même, ces crus que des viticulteurs et viticultrices du monde entier créent chaque année avec une rare passion. Se laisser apprécier des nectars sans émettre de jugement hâtif et préconçu : voilà l'état d'esprit nécessaire pour déguster en toute objectivité.

Pourquoi acheter des vins de l'ancien monde chez Wines of Earth ?

Les vins de producteurs européens, ça me connaît. Votre caviste en ligne en a fait sa spécialité. Tous les vins que je propose ont été soigneusement dégustés, évalués et sélectionnés, selon des critères que j'espère les plus objectifs possible. En commandant chez Wines of Earth, vous êtes certain :

  • de dénicher des pépites œnologiques au meilleur rapport qualité prix
  • d'obtenir des informations fiables sur des vins étrangers et les accords mets et vins
  • d'avoir l'occasion de tester de nombreux cépages, internationaux ou indigènes
  • d'acheter des bouteilles conservées dans d'excellentes conditions dans notre cave
  • d'être livré rapidement partout en Belgique, en France et au Luxembourg
  • de recevoir vos bouteilles en parfait état grâce à des emballages renforcés
  • de trouver des témoignages sur mon groupe Facebook Wines of Earth

Découvrez dès maintenant ma sélection de vins d'Europe, à déguster entre amis ou à offrir en cadeau. Des questions ? Contactez-moi dès maintenant via le chat Messenger en bas à droite de la fenêtre.