Ces produits correspondent à votre recherche (0 produit)

Catégories

Type

Cepage

Millesime

Associations mets / vins

Volume bouteille

Prix

9 € - 14 €
Roumanie

Roumanie Il y a 3 produits.

Découvrez les vins de Roumanie chez votre e-caviste belge

Plutôt méconnue chez nous, la Roumanie est pourtant un acteur significatif de la viticulture mondiale. Le payspossède une longue tradition viticole, et de très beaux terroirs : Transylvanie, Valachie, Moldavie occidentale, Dobrogée… Sans oublier ses cépages autochtones uniques comme le Fetească Neagră et le Fetească Albă très qualitatifs. Bref, le vin roumain est à découvrir absolument, et votre e-caviste Wines of Earth vous propose justement une jolie sélection. Paiement sécurisé et livraison en caisse renforcée.

Résultats 1 - 3 sur 3.

Le point histoire sur le vin roumain

Difficile activité que la recherche de ressources sur l’histoire du vin roumain, tant la littérature factuelle manque, et tant il existe d’immenses trous de plusieurs siècles. Rien que pour les origines de l’histoire de la viticulture en Roumanie, on trouve de tout : époque romaine, époque grecque, 1000 ans avant J.-C., 4000 ans avant J.-C…

S’il est possible que la culture du raisin soit particulièrement ancienne, il semble que l’art de la viticulture, à des fins de production de vin, soit toutefois un apport des Grecs aux peuples Gètes et/ou Daces, probablement autour de 600 à 500 avant J.-C. Des colonies grecques s’étaient effectivement installées dans l’actuelle région de Dobroudja (Dobrogea), qui forme le littoral de la Roumaine sur la mer Noire.

La première mention écrite au sujet de la viticulture roumaine remonte au règne du roi Burebista (82-44 av. J.-C.), parl’historien grec Strabon. Après la conquête de la Dacie par les armées romaines, l’activité se développe et lesRomains introduisent des nouveautés : cépages, techniques viticoles, vinification…

On trouve ensuite peu d’informations sur les vignes roumaines pendant la période de l’âge pastoral, à savoir entre les invasions du 3e siècle et l’époque médiévale. Après l’arrivée de populations slaves, turques, mongoles et proto-bulgares à partir du 6e siècle, on observe la création d’un premier empire bulgare, mais également l’installation d’un peuple autochtone au nord du Danube : les Valaques. La domination est encore byzantine, avant le passage dans une période où la région oscille entre monde catholique et monde musulman.

Comme ailleurs dans le monde chrétien, des communautés religieuses perpétuent la viticulture pour les besoins du culte. Il faut toutefois noter l’arrivée de colons germaniques de Moselle vers le 12e siècle, les Saxons de Transylvanie, suite à l'appel du roi hongrois Géza II. Ils apportent avec eux le Traminer, le Riesling, le Welschriesling et le Neuburger.

Au 18e siècle, Marie-Thérèse d’Autriche incite les Souabes (sud-ouest de l’Allemagne) à venir cultiver les riches terres du Banat roumain. Cette région à l’ouest de la Roumanie, dont la capitale actuelle est Timișoara, se situait globalement entre le Mureș au nord et le Danube au sud. Les vins de la région sont même alors connu de Napoléon.

En 1862, suite à l'union de 1859 entre la Moldavie et la Valachie, la Roumanie possède environ 100 000 hectares de vigne. En 1883, la surface atteint même 150 000 ha, juste avant que le phylloxéra n’attaque les vignes (dès 1866, région de Dealu Mare). La reconstitution du vignoble se fait avec l’aide de conseillers français, conduisant à l’introduction de nouveaux cépages : le Merlot, le Chardonnay, le Pinot Noir, le Cabernet Sauvignon, l’Aligoté ou encore le Sauvignon Blanc.

Entre les deux guerres, le pays compte environ 220 000 hectares. Le changement majeur intervient avec l’installation d’un régime communiste et la nationalisation des terres. Sont alors produits en masse des vins de piètre qualité, qui inondent tout le bloc de l’Est, comme le mousseux Schwarze Mädchentraube.

En 1972, le territoire roumain compte 325 000 hectares et les cépages productifs remplacent les variétés autochtones. Il faut attendre 1990 et la fin de l’ère soviétique pour voir le retour de la propriété privée et la création de nouveaux domaines et caves. L’arrivée de vignerons étrangers, attirés par le terroir mais aussi par le potentiel économique, participent à améliorer la qualité des vins.

En 2004, soit peu de temps avant l’adhésion à l’UE en 2007, le vignoble ne compte plus que 193 000 hectares. Les fonds de l’Union européenne permettent de grandes transformations dans la viticulture roumaine. Les vigneronsbénéficient désormais de moyens techniques modernes pour réaliser des vins de très haute qualité, respectant tous les standards européens.

Selon l'Institut national roumain de statistiques, la Roumanie comptait en 2019 autour de 177 000 hectares de vignesen production, soit la 5e place en Europe après l'Espagne, la France, l'Italie, le Portugal

La production du vin en Roumanie et le système d’appellations

La Roumanie produit chaque année en moyenne 5 millions d'hectolitres de vin (2018). La production est principalement assurée par environ 150 vignerons, dont 25 grands domaines comptent pour 49 % du marché (domaine Jivdei,domaine Purcari Wineries, domaine Cramele Recas…). Mais le pays ne dispose pas d’une véritable définition de ce qu’est l’activité viticole professionnelle. On y comptait donc plus de 854 000 « vignerons » (2015), dont 835 000 possédaient moins d’un hectare, voire moins de 0,1 hectare.

On produit sur le territoire roumain tous les types de vins existants : blanc (≈ 68 % de la prod.), rouge (≈ 31 %), rosé, sec, moelleux, liquoreux (Grasă de Cotnari), effervescent…

La classification des vins roumains comprend pour l’instant 45 appellations : 33 AOP et 12 IGP. Sa gestion est assurée depuis 1993 par l'office national des appellations d'origine pour le vin et les autres produits vitivinicoles (ONDOV). Il s’agit d’un savant mélange des systèmes européen, italien et allemand, avec des notions d’origine, mais aussi de teneur en sucres résiduels.

On trouve d’abord les vins de consommation courante (≈ 70 % de la production) (vinuri pentru consumul curent), à savoir les :

  • vin de table (vin de masa) : entre 8,5 et 9,5 % vol.
  • vin de table supérieur (vin de masa superior) : > 9,5 % vol.

Viennent ensuite les vins de qualité (≈ 30 % de la production) (vinuri de calitate) :

  • vin à indication géographique protégée (IGP ou vinuri cu indicatie geografica protejata) : > 10 % vol.
  • vin à appellation d'origine contrôlée (DOC ou vinuri cu denumiri de origine controlata) : > 10,5 % vol. raisin contenant au moins 196 g de sucre par litre de moût
  • vin à appellation d'origine contrôlée et degrés de qualité (DOCC ou vinuri de inalta calitate cu denumiri de origine controlata)

C’est au sein de cette dernière catégorie, que l’on retrouve le modèle allemand ou autrichien :

  • vendange à maturité optimale (DOCC-CMD ou vinuri din struguri culesi la deplina maturitate) : ≥ 196 g/l de sucre
  • vendange tardive (DOCC-CT ou vinuri din struguri culesi tarziu) : ≥ 220 g/l de sucre
  • vendange de grains nobles (DOCC-CIB ou vinuri din struguri stafiditi si cu putregai nobil) : ≥ 240 g/l de sucre

Les étiquettes peuvent aussi mentionner davantage d’informations :

  • mis en bouteille chez le producteur
  • mise en bouteille spéciale
  • vin de vinotecă (au moins un an en fût et 4 mois en bouteille)
  • vin médaillé
  • vin de cépage
  • passage en fût
  • élevage en fût
  • trésor du cellier (cuvée spéciale)
  • réserve
  • vin tănăr (vin jeune ou vin nouveau)

Les régions viticoles roumaines

La Roumanie est bordé au sud par la Bulgarie, à l'ouest par la Serbie et la Hongrie, au nord-est par l'Ukraine et à l'est par la Moldavie. Elle compte 8 régions viticoles réparties assez équitablement sur l’ensemble du territoire, entre les 44e et 48e parallèles, similaire au vignoble français. On trouve des vignes des pentes des Carpates, de la plaine pannonienne et de la Transylvanie à l’ouest, jusqu’au delta du Danube à l’est (chiffres 2017, Direction générale du Trésor français) :

  • les collines de Moldavie (65 200 hectares) : est des Carpates, frontière avec la Moldavie et l'Ukraine, climat maritime à continental, 2/3 de vins blancs, le reste en rouge et en rosé (10 %). Connue pour son vin doux Grasă de Cotnari et ses vins mousseux de la sous-région de Panciu. Les autres sous-régions notables sont Cotesti, Nicoresti et Odobesti.
  • Munténie et les collines d’Olténie (51 943 hectares) : climat continental à méditerranéen. La Munténie comprend le célèbre vignoble de Dealu Mare (même parallèle que Bordeaux) et la vallée du Calugareasca. Grands vins rouges puissants de type Bordeaux, peu tanniques, à grand potentiel. Jolis vins blancs comme le Tămȃioasă Romȃnească de Pietroasele. L’Olténie suit la vallée de l’Olt, qui descend de la Transylvanie vers le Danube. Le vin blanc de référence est le Drăgășani, sur la rive gauche. Rive droite, on trouve le vin rouge de Sâmburești.
  • les collines de Dobrogea ou Dobroudja (16 300 hectares) : région côtière vallonnée entre le Danube et la côte de la mer Noire, climat maritime. Tradition d’élevage long des vins blancs en fût de chêne. Les sous-régions notables pour leurs cépages locaux sont les collines de Murfatlar (2 000 hectares), Babadag et Sarica-Niculițel.
  • le plateau de Transylvanie (6 695 hectares) : plateau élevé au centre-nord de la Roumanie, climat continental. Vins rappelant l’Alsace et la Moselle allemande. Les sous-régions notables sont la vallée de la Târnave, Bistrița (Lechința), Sebeș-Apold, Alba Iulia et Aiud.
  • les collines du Banat (4 016 hectares) : ouest du pays, autour de Timisoara, climat méditerranéen. Les sous-régions intéressantes sont Moldova Nouă, Recaș, Silagiu, Teremia et Tirol.
  • les collines de Crișana et Maramureș (9589 hectares) : nord-ouest de la Roumanie, climat continental, région connue pour le Miniș Măderat. Zones avec de jolis vins blancs légers, dans l’esprit des vins mosellans. À noter aussi, les sous-régions de Diosig, Șimleu Silvaniei et Valea lui Mihai.
  • les terrasses du Danube (10 778 hectares) : zone à la frontière sud-est, climat méditerranéen, avec des vins corrects dans les sous-régions de Greaca et d’Ostrov.
  • les sables et autres terres favorables dans le centre-sud du pays (12 596 hectares) : région coincée entre les terrasses du Danube au sud et la Munténie / Olténie au nord, climat méditerranéen. Notable pour les vignobles de Sadova-Corabia, Calafat et Podgoria Dacilor.

Les cépages utilisés dans les vins roumains

On trouve en Roumanie un peu plus de 230 cépages plantés (383 en France), dont une soixantaine de variétés locales.

Du côté des cépages blancs, on retrouve en priorité :

  • Fetească regală
  • Fetească albă
  • Welschriesling
  • Aligoté
  • Sauvignon
  • Muscat Ottonel
  • Chardonnay
  • Tămȃioasă Romȃnească (muscat blanc roumain)
  • Pinot gris
  • Grasă de Cotnari
  • Busuioacă de Bohotin

Parmi les autres cépages blancs, on trouve notamment : le Gewürztraminer, le Gutedel, le Rülander, la Mustoasă de Măderat, la Frâncuşă, la Crâmpoșie, la Galbenă de Odobeşti, la Sarba…

Du côté des cépages rouges, on trouve par ordre d’importance :

  • Merlot
  • Cabernet Sauvignon
  • Fetească Neagră (Coada Răndunicii)
  • Pamid (Roșioară)
  • Băbească Neagră (Rara Neagră)
  • Pinot Noir
  • Blaufränkisch
  • Syrah
  • Portugais Bleu (Porto)
  • Cabernet Franc

Voici quelques autres cépages rouges, dont on compte moins de 80 hectares pour chaque : Kadarka (Cadarcâ, Cadarcâ Neagră), Zweigelt, Novac, Sangiovese, Negru de Drăgășani, Alicante Bouschet, Tempranillo, Codană, Bătută Neagră (Frâncușă Niagră)…

L’avis de votre caviste en ligne sur le vin roumain

Avouez-le, vous n’avez probablement jamais imaginé que vous pourriez un jour boire du vin roumain. Et au départ, je ne savais pas moi-même quoi en attendre. Découvrir la Roumanie par sa viticulture est sûrement le meilleur moyen de mieux connaître ce territoire que nous connaissons finalement peu, en évitant d’appliquer des stéréotypes.

Comme seulement 5 à 6 % des vins roumains sont exportés, je suis très fier de disposer dans ma cave de quelques jolies bouteilles, provenant principalement de la région de Dobrogea à l’est de la Roumanie, mais aussi de Minis.

Il est à noter que les meilleurs vins de Roumanie sont aujourd’hui récompensés lors des Decanter World Wine Awards ou du Berliner Weintrophy, et qu’ils obtiennent de très bonnes notes chez Gault & Millau. Vous avez donc de quoisurprendre vos proches et vos amis avec les superbes vins du monde que je possède en stock, tous proposés à un excellent rapport qualité prix.

Tous les détails sur mes vins roumains sont disponibles dans leurs fiches techniques. N’hésitez pas à me demander davantage de conseil directement via l’onglet Messenger en bas à droite de votre écran. Paiement sécurisé, expédition des bouteilles en caisses renforcées pour une sécurité optimale.