Nouveaux produits

Géorgie

Géorgie  Il y a 2 produits.

Déguster le vin géorgien est une véritable aventure pour les sens : plus de 500 cépages endémiques, des méthodes de vinification uniques au monde, une production contrôlée... Berceau supposé de la viticulture, la Géorgie regorge de cuvées qui ne manqueront pas de faire voler vos certitudes en éclats. Pour bien débuter...

Déguster le vin géorgien est une véritable aventure pour les sens : plus de 500 cépages endémiques, des méthodes de vinification uniques au monde, une production contrôlée... Berceau supposé de la viticulture, la Géorgie regorge de cuvées qui ne manqueront pas de faire voler vos certitudes en éclats. Pour bien débuter votre voyage initiatique, achetez en ligne vos premiers millésimes de Géorgie chez votre e-caviste belge Wines of Earth : rapport qualité/prix optimal assuré.

Détails
Résultats 1 - 2 sur 2.

Histoire du vin géorgien et du plus vieux vignoble du monde

Carrefour du Caucase situé aux confins de l'Europe et aux portes du Moyen-Orient, la Géorgie a connu de nombreux visiteurs et d'illustres voisins : Scythes, Grecs (Alexandre), Romains, Perses, Byzantins, Arabes, Mongols, Russes... Guerres, alliances et changements de pouvoir ont favorisé l'essor du vin géorgien et son exportation au-delà des frontières de la région pour être apprécié dans de nombreuses autres contrées.

Symbole de la Géorgie, la culture de la vigne est le fil conducteur de son histoire. Le pays est régulièrement considéré comme étant le berceau originel de la viticulture. Les recherches archéologiques menées dans la province de Kvemo Kartli (sites de Shulaveris Gora, Khramis Didi Gora et Gadachrili Gora) au sud de la capitale Tbilissi, ont permis de trouver des pépins de raisins ainsi que des traces de vin dans des jarres en céramique datant de 5000 à 7000 avant notre ère (Néolithique).

Les techniques les plus récentes en matière de paléoclimatologie, d'archéobotanique et de datation au carbone ont démontré que le climat de l'époque ressemblait fortement à celui de l'Italie et du sud de la France. Chercheurs et archéologues tendent à penser que les techniques de multiplication végétative pour sélectionner les cépages existaient peut-être déjà au Néolithique. Il reste encore beaucoup à découvrir mais les scientifiques émettent déjà de nombreuses hypothèses quant à un passé viticole plus lointain, que l'on ne connaît pas encore.

Le vin géorgien : symbole culturel et historique

Repensez à l'importance du vin à notre époque contemporaine. Il est symbole de fête, de réunion, de partage. Pour les chrétiens, le vin symbolise le sang du Christ. Ce symbolisme ne date pas d'hier. Déjà au 3e millénaire avant notre ère, des fragments de sarments de vigne accompagnaient les défunts dans leur tombe, peut-être pour qu'ils puissent les replanter dans l'au-delà. Depuis le Caucase, la culture du raisin s'est diffusée en Mésopotamie, puis vers la Grèce, l'Égypte, la Méditerranée jusqu'à atteindre l'ouest du continent.

Le vin est partout à l'époque antique. Il s'enracine jusque dans les légendes (Jason et les Argonautes, Noé et le Déluge), les contes et les chansons grecques et perses. Il accompagne Saint Nino et le développement de la religion chrétienne en Géorgie (pays officiellement chrétien dès le 4e siècle après JC. Il orne les façades d'églises, les poteries, les sculptures (selon la légende, la 1e croix aurait été taillée dans un pied de vigne). Jean Chardin, joaillier français du shah de Perse et contemporain de Louis XIV, parle du vin géorgien avec émerveillement dans ses écrits. Le vin est aujourd'hui encore au centre de toutes les grandes fêtes animées par les tamadas (maîtres de cérémonie) qui multiplient toasts et joutes verbales.

De nombreuses familles disposent encore de leur propre cuve, la Qvevri (ou Kvevri), cette fameuse jarre géante en argile (de 300 à 3500 litres) enfouie dans le sol. La fermentation en Qvervri est le mode de vinification traditionnel de la Géorgie, quasi inchangé depuis des millénaires et inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2013. Elle est utilisée pour vinifier des vins rouges aussi bien que des vins blancs.

Évolution de la production du vin géorgien du 19e siècle à nos jours

Au 19e siècle, la noblesse géorgienne entend moderniser le vignoble. Cette période voit apparaître les 1es appellations de vin géorgien :

  • Tsinandali
  • Napareuli
  • Mukuzani
  • Khvanchkara
  • ...

David Sarajishvili, ayant étudié en France en 1878-79, a aussi développé à la même époque des eaux-de-vie et des spiritueux de grande qualité. Le vignoble de Géorgie n'échappe pas au développement du phylloxéra. La surface du vignoble est divisée par 2 (71000 ha à 37500 ha)

Sous la période soviétique, la méthode traditionnelle fut délaissée au profit d'une viticulture de masse plutôt médiocre. Le pays a toutefois profité de sa situation privilégiée de lieu de détente pour les dirigeants de l'URSS : quelques bons vins ont continué d'être produits et exportés vers la Russie. N'oublions pas qu'il s'agit du pays d'origine de Staline. L'Agence Nationale du Vin, créée dans les années 1920, continue de servir au mieux les intérêts des viticulteurs locaux. Les terroirs les plus intéressants sont identifiés (devenus aujourd'hui les AOP), mais pas encore pleinement exploités. Les politiques anti-alcoolisme de Gorbatchev dans les années 1980 portent également un rude coup à la viticulture en Géorgie.

Après 1989, les producteurs géorgiens ont continué de fournir le puissant voisin russe, et ce, jusque dans les années 2000 (embargo en 2006, guerres d'Ossétie et d'Abkhazie en 2008). Ces événements ont poussé les viticulteurs à se tourner vers d'autres circuits pour faire connaître leurs vins étonnants dans le monde entier.

La Géorgie devient membre de l'OIV dès 1991 (Organisation Internationale du Vin). Elle adopte en 1998 une loi s'inspirant fortement des préceptes de l'INAO en France, pour limiter les rendements en jus et améliorer la qualité de l'encépagement. Des contrôles sur la conduite des vignes et sur la vinification sont instaurés pour aboutir, en 2011, à l'obtention de 18 appellations reconnues par l'UE (10 AOP en blanc, 8 en rouge). Le pays produit aujourd'hui des vins blancs, rouges et rosé, des vins secs et sucrés, sans oublier les effervescents.

La reconnaissance de la méthode traditionnelle géorgienne par l'Unesco a suscité un engouement international pour ce pays, notamment pour son vin orange ou ambré, un vin blanc fermenté avec la peau des raisins, exactement comme on le fait pour la vinification en rouge. Il va sans dire que la technique, qui donne un résultat tout simplement incomparable en matière d'arômes, a su inspirer de nombreux viticulteurs du monde entier.

Géographie et aires d'appellation du vin géorgien

Le vignoble de Géorgie compte environ 48000 hectares exploités. Il se divise en 10 régions viticoles, coincées entre le Grand et le Petit Caucase, que l'on peut regrouper en 3 zones :

  • À l'est, jouxtant la Russie et l’Azerbaïdjan, on retrouve la principale région viticole du pays : la Kakhétie (70 % de la production). 300 à 600 mm de précipitations par an. Les vins rouges y sont riches, vifs, fruités et épicés, surtout grâce au cépage roi Saperavi. Les vins blancs de cépage Rkatsiteli et les vins oranges y sont très aromatiques.
  • Au centre du pays, on retrouve 3 autres grandes régions productrices géorgiennes : le Karthli (vignoble entre 500 et 700 m d'altitude, entourant Tbilissi), la Meskhétie et l'Iméréthie. Les vins rouges et blancs y sont aussi très aromatiques, frais, voire parfois exubérants. On y trouve des vins ambrés (orangés) plus élégants qu'en Kakhétie. La Ratcha et la Lektchkoumie sont 2 autres régions du centre beaucoup plus confidentielles. Les volumes sont faibles et peu exportés, mais on y trouve certains des meilleurs vins de Géorgie.
  • Le long de la Mer Noire à l'ouest, on retrouve les régions de Mingrélie, de Gourie, d'Adjarie et d’Abkhazie. La Gourie est l'antique Colchide, terre de la Toison d'or que Jason et les Argonautes vinrent dérober. Un climat subtropical prédomine (1000 à 4000 mm de précipitations par an), favorisant l'élevage de beaux vins rosés et rouges grâce au cépage local Chkhaveri.

Voici la liste des 18 appellations de vin géorgien :

  • Tsinandali
  • Teliani
  • Napareuli
  • Vazisubani
  • Mukuzani
  • Akhasheni
  • Gurjaani
  • Kardenakhi
  • Tibaani
  • Kindzmarauli
  • Manavi
  • Khvanchkara
  • Tvishi
  • Kvareli
  • Atenuri
  • Sviri
  • Kotekhi
  • Kakheti (Kakhuri)

Il est à noter l'existence de Monastery Wines, une appellation traditionnelle qui arbore parfois les bouteilles produites dans certains monastères géorgiens.

La géographie du pays est complexe, alternant plaines, vallées et montagnes, offrant ainsi de nombreux microclimats. Les températures y sont raisonnables et la vigne est plantée de façon à être protégée du froid. Le relief montagneux est propice à la présence de ruisseaux, d'excellents pourvoyeurs de minéraux pour les racines.

Les cépages autochtones, emblèmes du vin géorgien

Avec un peu plus de 500 cépages endémiques, la Géorgie peut s'enorgueillir d'être l'un des vignobles parmi les plus excitants à découvrir. Parmi les plus complexes aussi. Deux grands cépages occupent 80 % du vignoble : le Rkatsiteli (blanc) et le Saperavi (rouge). Près de 45 autres variétés servent pour la vinification, dont :

  • Mtsvane (B)
  • Krakhuna (B)
  • Tsolikouri (B)
  • Aleksandrouli (B)
  • Mudjuretuli (B)
  • Kisi (B)
  • Khikhvi (B)
  • Chinuri (B)
  • Tsitska (R)
  • Tsolikuri (R)
  • Shavkapito (R)
  • Otskhanuri Sapere (R)
  • Chkhaveri (R)
  • Ojaleshi (R)
  • Tavkveri (R)
  • Aladasturi (R)
  • ...

De nombreux cépages endémiques, écartés par les soviétiques du fait d'un rendement trop faible, sont désormais replantés par les viticulteurs géorgiens sur leurs propriétés. Les professionnels du secteur sont persuadés que leurs cuvées et leur savoir-faire demeurent exceptionnels. Il existe ainsi un véritable consensus dans le pays pour produire du vin de très haute qualité.

Quelques cépages étrangers ont été plantés sur de petites surfaces afin de créer des cuvées identifiables au niveau international. Il est vrai que même les connaisseurs peuvent se sentir intimidés face à des noms de cépages aussi atypiques, difficiles à prononcer et donc à mémoriser. Mais très vite, les passionné•es qui auront dégusté quelques verres auront envie d'explorer ce formidable terrain de jeu.

Chose étonnante, on peut encore facilement trouver de la Vitis Vinifera à l'état sauvage, la vigne originelle utilisée pour produire du vin.

La méthode traditionnelle du vin orange, un vin géorgien unique

Si vous n'avez encore jamais goûté de vin orange, votre palais pourrait bien être complètement perdu lors de la dégustation de ce vin géorgien atypique. Élaboré dans une Qvevri (jatte ou amphore en terre cuite), le vin ambré est un jus de raisin blanc qui fermente avec la peau, les pépins, parfois les rafles, et ce, pendant 3 à 6 mois.

La Kvrevri est enfouie sous terre où la température reste stable, l'idéal pour une fermentation régulière avec levures naturelles. Toutes les étapes s'y déroulent : extraction, fermentation alcoolique et malolactique, clarification et stabilisation. Pas d'additif, des tanins on ne peut plus naturels. Le résultat peut paraître déroutant : des arômes au nez qui n'ont rien à voir avec la bouche.

Wines of Earth, votre fournisseur de vin géorgien en Belgique et en France

Les cuvées de Géorgie ne sont pas les plus faciles à aborder. L'équipe de Wines of Earth a passé du temps à dénicher des producteurs et à déguster de jolies bouteilles de ce pays pour pouvoir vous en parler. Retrouvez dans notre catalogue quelques cuvées très intéressantes que nous sommes fiers de vous offrir à un excellent rapport qualité/prix. Nous serons ravis de pouvoir répondre à vos questions et de vous aider à choisir vos bouteilles pour un repas, une dégustation ou pour un cadeau.