Ces produits correspondent à votre recherche (41 produits)

Catégories

Type

Cepage

Millesime

Associations mets / vins

Volume bouteille

Prix

10 € - 69 €
Asie

Asie Il y a 43 produits.

Dégustez mes cuvées asiatiques, du Levant et du Moyen-Orient

Si la viticulture a acquis ses lettres de noblesse en Europe, c'est bien dans le Caucase et au Moyen-Orient que se trouvent ses origines. Domptant les climats hostiles et résistant aux péripéties régionales, des producteurs passionnés se démènent depuis plusieurs décennies pour faire connaître leurs grands vins. C'est avec un immense plaisir que votre e-caviste belge Wines of Earth vous propose de déguster ses vins du Levant, du Proche-Orient et d'Asie, un vaste territoire qui offre des cuvées singulières. À découvrir impérativement.

Sous-catégories

  • Arménie

    Histoire de la viticulture arménienne

    La république d'Arménie, bien que située en Asie, est souvent considérée comme faisant partie de l'Europe culturellement. Ancienne membre de l'Union soviétique, elle a pris son indépendance en 1991. Historiquement, dans le domaine du vin, l'Arménie fait partie des premiers pays producteurs. Des archéologues ont d'ailleurs mis à jour des traces de la plus vieille fabrique de vin de l'histoire datant de près de 4000 avant Jésus Christ !

    Outre ses vins, l'Arménie possède une réputation internationale dans la fabrication de Sherry et de Cognac. Si à l'heure actuelle, les vins arméniens sont de plus en plus travaillés en cuve inox ou en fûts de chêne, une des traditions les plus anciennes toujours en vigueur est l'élevage en amphore.

    Régions viticoles en Arménie

    L'Arménie est un pays montagneux dans sa grande majorité. Presque 90% du pays se trouve au dessus de 1000m d'altitude. Le climat est très marqué avec des hivers froids qui peuvent aller jusque -30°C et les étés fort chauds avec des moyennes régulières bien au-dessus des 30°C. Cela influence directement les vignes qui ont donc dû s'adapter pour survivre à ces grandes variations de température et cela influence directement les vins. Toutes les régions arméniennes produisent du vin :
    • Arsakh : au sud où on trouvera le vin Kataro
    • Yerevan : région de la capitale où ou trouvera le vin Yerevan.
    • Vayots Dzor : au sud, on y trouve la région Areni avec la maison Hin Areni
    • Armavir : à l'ouest, une des régions où on a trouvé des traces archéologique de vin datant de -800 avant JC. On y trouvera la maison Karas.
    • Aragatsotn : région montagneuse du nord-ouest, on y trouvera la maison Armenia Wine Winery qui produit le Takar.

    Cépages arméniens à découvrir

    Comme écrit plus haut, le nombre de cépages est impressionnant en Arménie : plus de 400 cépages indigènes. Pour n'en citer que quelques-uns, voici quelques exemples de cépages rouges arméniens :
    • Saperavi
    • Areni
    • Amaras
    • Muskat
    • Karmrahyut
    • Kakhet
    Quelques cépages blancs arméniens :
    • Voskehat
    • Kangun

    Conclusion :

    J'ai eu un vrai coup de cœur pour ces crus de vin arménien. Des arômes que l'on ne trouve nulle part ailleurs, grâce aux cépages que l'on ne trouve que là. Un climat peu commun et montagneux et une vraie et longue histoire du vin. L'ensemble donne des vins à découvrir absolument.
  • Géorgie

    Histoire du vin géorgien et du plus vieux vignoble du monde

    Carrefour du Caucase situé aux confins de l'Europe et aux portes du Moyen-Orient, la Géorgie a connu de nombreux visiteurs et d'illustres voisins : Scythes, Grecs (Alexandre), Romains, Perses, Byzantins, Arabes, Mongols, Russes... Guerres, alliances et changements de pouvoir ont favorisé l'essor du vin géorgien et son exportation au-delà des frontières de la région pour être apprécié dans de nombreuses autres contrées.

    Symbole de la Géorgie, la culture de la vigne est le fil conducteur de son histoire. Le pays est régulièrement considéré comme étant le berceau originel de la viticulture. Les recherches archéologiques menées dans la province de Kvemo Kartli (sites de Shulaveris Gora, Khramis Didi Gora et Gadachrili Gora) au sud de la capitale Tbilissi, ont permis de trouver des pépins de raisins ainsi que des traces de vin dans des jarres en céramique datant de 5000 à 7000 avant notre ère (Néolithique).

    Les techniques les plus récentes en matière de paléoclimatologie, d'archéobotanique et de datation au carbone ont démontré que le climat de l'époque ressemblait fortement à celui de l'Italie et du sud de la France. Chercheurs et archéologues tendent à penser que les techniques de multiplication végétative pour sélectionner les cépages existaient peut-être déjà au Néolithique. Il reste encore beaucoup à découvrir mais les scientifiques émettent déjà de nombreuses hypothèses quant à un passé viticole plus lointain, que l'on ne connaît pas encore.

    Le vin géorgien : symbole culturel et historique

    Repensez à l'importance du vin à notre époque contemporaine. Il est symbole de fête, de réunion, de partage. Pour les chrétiens, le vin symbolise le sang du Christ. Ce symbolisme ne date pas d'hier. Déjà au 3e millénaire avant notre ère, des fragments de sarments de vigne accompagnaient les défunts dans leur tombe, peut-être pour qu'ils puissent les replanter dans l'au-delà. Depuis le Caucase, la culture du raisin s'est diffusée en Mésopotamie, puis vers la Grèce, l'Égypte, la Méditerranée jusqu'à atteindre l'ouest du continent.

    Le vin est partout à l'époque antique. Il s'enracine jusque dans les légendes (Jason et les Argonautes, Noé et le Déluge), les contes et les chansons grecques et perses. Il accompagne Saint Nino et le développement de la religion chrétienne en Géorgie (pays officiellement chrétien dès le 4e siècle après JC. Il orne les façades d'églises, les poteries, les sculptures (selon la légende, la 1e croix aurait été taillée dans un pied de vigne). Jean Chardin, joaillier français du shah de Perse et contemporain de Louis XIV, parle du vin géorgien avec émerveillement dans ses écrits. Le vin est aujourd'hui encore au centre de toutes les grandes fêtes animées par les tamadas (maîtres de cérémonie) qui multiplient toasts et joutes verbales.

    De nombreuses familles disposent encore de leur propre cuve, la Qvevri (ou Kvevri), cette fameuse jarre géante en argile (de 300 à 3500 litres) enfouie dans le sol. La fermentation en Qvervri est le mode de vinification traditionnel de la Géorgie, quasi inchangé depuis des millénaires et inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2013. Elle est utilisée pour vinifier des vins rouges aussi bien que des vins blancs.

    Évolution de la production du vin géorgien du 19e siècle à nos jours

    Au 19e siècle, la noblesse géorgienne entend moderniser le vignoble. Cette période voit apparaître les 1es appellations de vin géorgien :

    • Tsinandali
    • Napareuli
    • Mukuzani
    • Khvanchkara
    • ...

    David Sarajishvili, ayant étudié en France en 1878-79, a aussi développé à la même époque des eaux-de-vie et des spiritueux de grande qualité. Le vignoble de Géorgie n'échappe pas au développement du phylloxéra. La surface du vignoble est divisée par 2 (71000 ha à 37500 ha)

    Sous la période soviétique, la méthode traditionnelle fut délaissée au profit d'une viticulture de masse plutôt médiocre. Le pays a toutefois profité de sa situation privilégiée de lieu de détente pour les dirigeants de l'URSS : quelques bons vins ont continué d'être produits et exportés vers la Russie. N'oublions pas qu'il s'agit du pays d'origine de Staline. L'Agence Nationale du Vin, créée dans les années 1920, continue de servir au mieux les intérêts des viticulteurs locaux. Les terroirs les plus intéressants sont identifiés (devenus aujourd'hui les AOP), mais pas encore pleinement exploités. Les politiques anti-alcoolisme de Gorbatchev dans les années 1980 portent également un rude coup à la viticulture en Géorgie.

    Après 1989, les producteurs géorgiens ont continué de fournir le puissant voisin russe, et ce, jusque dans les années 2000 (embargo en 2006, guerres d'Ossétie et d'Abkhazie en 2008). Ces événements ont poussé les viticulteurs à se tourner vers d'autres circuits pour faire connaître leurs vins étonnants dans le monde entier.

    La Géorgie devient membre de l'OIV dès 1991 (Organisation Internationale du Vin). Elle adopte en 1998 une loi s'inspirant fortement des préceptes de l'INAO en France, pour limiter les rendements en jus et améliorer la qualité de l'encépagement. Des contrôles sur la conduite des vignes et sur la vinification sont instaurés pour aboutir, en 2011, à l'obtention de 18 appellations reconnues par l'UE (10 AOP en blanc, 8 en rouge). Le pays produit aujourd'hui des vins blancs, rouges et rosé, des vins secs et sucrés, sans oublier les effervescents.

    La reconnaissance de la méthode traditionnelle géorgienne par l'Unesco a suscité un engouement international pour ce pays, notamment pour son vin orange ou ambré, un vin blanc fermenté avec la peau des raisins, exactement comme on le fait pour la vinification en rouge. Il va sans dire que la technique, qui donne un résultat tout simplement incomparable en matière d'arômes, a su inspirer de nombreux viticulteurs du monde entier.

    Géographie et aires d'appellation du vin géorgien

    Le vignoble de Géorgie compte environ 48000 hectares exploités. Il se divise en 10 régions viticoles, coincées entre le Grand et le Petit Caucase, que l'on peut regrouper en 3 zones :

    • À l'est, jouxtant la Russie et l’Azerbaïdjan, on retrouve la principale région viticole du pays : la Kakhétie (70 % de la production). 300 à 600 mm de précipitations par an. Les vins rouges y sont riches, vifs, fruités et épicés, surtout grâce au cépage roi Saperavi. Les vins blancs de cépage Rkatsiteli et les vins oranges y sont très aromatiques.
    • Au centre du pays, on retrouve 3 autres grandes régions productrices géorgiennes : le Karthli (vignoble entre 500 et 700 m d'altitude, entourant Tbilissi), la Meskhétie et l'Iméréthie. Les vins rouges et blancs y sont aussi très aromatiques, frais, voire parfois exubérants. On y trouve des vins ambrés (orangés) plus élégants qu'en Kakhétie. La Ratcha et la Lektchkoumie sont 2 autres régions du centre beaucoup plus confidentielles. Les volumes sont faibles et peu exportés, mais on y trouve certains des meilleurs vins de Géorgie.
    • Le long de la Mer Noire à l'ouest, on retrouve les régions de Mingrélie, de Gourie, d'Adjarie et d’Abkhazie. La Gourie est l'antique Colchide, terre de la Toison d'or que Jason et les Argonautes vinrent dérober. Un climat subtropical prédomine (1000 à 4000 mm de précipitations par an), favorisant l'élevage de beaux vins rosés et rouges grâce au cépage local Chkhaveri.

    Voici la liste des 18 appellations de vin géorgien :

    • Tsinandali
    • Teliani
    • Napareuli
    • Vazisubani
    • Mukuzani
    • Akhasheni
    • Gurjaani
    • Kardenakhi
    • Tibaani
    • Kindzmarauli
    • Manavi
    • Khvanchkara
    • Tvishi
    • Kvareli
    • Atenuri
    • Sviri
    • Kotekhi
    • Kakheti (Kakhuri)

    Il est à noter l'existence de Monastery Wines, une appellation traditionnelle qui arbore parfois les bouteilles produites dans certains monastères géorgiens.

    La géographie du pays est complexe, alternant plaines, vallées et montagnes, offrant ainsi de nombreux microclimats. Les températures y sont raisonnables et la vigne est plantée de façon à être protégée du froid. Le relief montagneux est propice à la présence de ruisseaux, d'excellents pourvoyeurs de minéraux pour les racines.

    Les cépages autochtones, emblèmes du vin géorgien

    Avec un peu plus de 500 cépages endémiques, la Géorgie peut s'enorgueillir d'être l'un des vignobles parmi les plus excitants à découvrir. Parmi les plus complexes aussi. Deux grands cépages occupent 80 % du vignoble : le Rkatsiteli (blanc) et le Saperavi (rouge). Près de 45 autres variétés servent pour la vinification, dont :

    • Mtsvane (B)
    • Krakhuna (B)
    • Tsolikouri (B)
    • Aleksandrouli (B)
    • Mudjuretuli (B)
    • Kisi (B)
    • Khikhvi (B)
    • Chinuri (B)
    • Tsitska (R)
    • Tsolikuri (R)
    • Shavkapito (R)
    • Otskhanuri Sapere (R)
    • Chkhaveri (R)
    • Ojaleshi (R)
    • Tavkveri (R)
    • Aladasturi (R)
    • ...

    De nombreux cépages endémiques, écartés par les soviétiques du fait d'un rendement trop faible, sont désormais replantés par les viticulteurs géorgiens sur leurs propriétés. Les professionnels du secteur sont persuadés que leurs cuvées et leur savoir-faire demeurent exceptionnels. Il existe ainsi un véritable consensus dans le pays pour produire du vin de très haute qualité.

    Quelques cépages étrangers ont été plantés sur de petites surfaces afin de créer des cuvées identifiables au niveau international. Il est vrai que même les connaisseurs peuvent se sentir intimidés face à des noms de cépages aussi atypiques, difficiles à prononcer et donc à mémoriser. Mais très vite, les passionné·es qui auront dégusté quelques verres auront envie d'explorer ce formidable terrain de jeu.

    Chose étonnante, on peut encore facilement trouver de la Vitis Vinifera à l'état sauvage, la vigne originelle utilisée pour produire du vin.

    La méthode traditionnelle du vin orange, un vin géorgien unique

    Si vous n'avez encore jamais goûté de vin orange, votre palais pourrait bien être complètement perdu lors de la dégustation de ce vin géorgien atypique. Élaboré dans une Qvevri (jatte ou amphore en terre cuite), le vin ambré est un jus de raisin blanc qui fermente avec la peau, les pépins, parfois les rafles, et ce, pendant 3 à 6 mois.

    La Kvrevri est enfouie sous terre où la température reste stable, l'idéal pour une fermentation régulière avec levures naturelles. Toutes les étapes s'y déroulent : extraction, fermentation alcoolique et malolactique, clarification et stabilisation. Pas d'additif, des tanins on ne peut plus naturels. Le résultat peut paraître déroutant : des arômes au nez qui n'ont rien à voir avec la bouche.

    Wines of Earth, votre fournisseur de vin géorgien en Belgique et en France

    Les cuvées de Géorgie ne sont pas les plus faciles à aborder. L'équipe de Wines of Earth a passé du temps à dénicher des producteurs et à déguster de jolies bouteilles de ce pays pour pouvoir vous en parler. Retrouvez dans mon catalogue quelques cuvées très intéressantes que je suis fier de vous offrir à un excellent rapport qualité/prix. Je serai ravi de pouvoir répondre à vos questions et de vous aider à choisir vos bouteilles pour un repas, une dégustation ou pour un cadeau.

  • Inde

    Histoire et développement de la viticulture en Inde

    Si la présence de la vigne est attestée en Inde depuis plus de 3 000 ans, sa culture pour consommation directe de raisin semble n’avoir débuté qu’au 14e siècle. La viticulture, elle, n’est réellement pratiquée que depuis l’arrivée de missionnaires chrétiens, notamment des Portugais, installés à Goa dès le 16e siècle.

    Cette production viticole s’intensifie au 19e siècle, notamment dans le sud du pays. Toutefois, ce n’est vraiment qu’à partir des années 1970, sous l’impulsion de Kanwal Grover (fondateur de Grover Zampa), que la viticulture prend son essor et entre dans la modernité. Malgré un accroissement des surfaces, ce développement reste encore limité du fait de plusieurs barrières :

    • des taxes importantes (plus de la moitié du prix de vente au consommateur)
    • une faible disponibilité des plants de vigne
    • un problème de coût et de disponibilité des terres
    • la pression d’associations et de politiques anti-alcool

    Évolution de la production du vin en Inde

    On compte aujourd’hui presque 69 000 hectares de vignes en Inde (chiffres OIV 2022), qui produisent environ 20 millions de litres par an. La répartition se fait globalement comme suit :

    • presque 60% de vin rouge
    • presque 40% de vin blanc (dont vin effervescent)
    • production anecdotique de vin rosé, de vin moelleux et de vin fortifiés

    Un marché indien du vin qui cherche sa place

    L’Inde a une histoire mouvementée avec l’alcool. Il est, depuis le 19e siècle, la cause de nombreuses violences domestiques, et de nombreux accidents routiers depuis l’indépendance du pays. Gandhi, dans son mouvement de tempérance, fut un fervent partisan de l’interdiction de les alcools qui « corrompent les esprits » et qui symbolisaient aussi de la domination européenne sur le pays.

    De nombreuses femmes indiennes soutiennent encore aujourd’hui ce mouvement pour l’interdiction, du fait de la violence masculine associée. La Constitution du pays fait aussi régulièrement débat d’interprétation entre les partisans de la liberté du choix personnel (article 21) et ceux de la protection sanitaire de la population contre les dangers de l’alcool (article 47). Il existe d’ailleurs de nombreux jours « sans boisson alcoolisée » tout au long de l’année.

    Le pays connaît aussi disparités entre ses provinces. 4 des 36 états indiens limitent ou interdisent la vente et la consommation d’alcool :

    • le Bihar
    • le Gujarat
    • le Mizoram
    • le Nagaland

    D’autres états comme l’Haryana, le Kerala, le Manipur, le Tamil Nadu, le Lakshadweep et l’Andhra Pradesh ont quant à eux essayé, avant de lever l’interdiction pour des raisons très terre-à-terre :

    1. L’interdiction finit toujours par être transgressée, et il est impossible de la faire respecter totalement.
    2. Elle entraîne la production d’alcools de contrebande de mauvaise qualité depuis les états voisins, ainsi que la corruption généralisée (transport routier, police, responsables gouvernementaux…).
    3. Les impôts sur l’alcool représentaient 1/4 des recettes fiscales des états avant l’interdiction.
    4. L’interdiction a un impact sur le tourisme.

    Du côté du commerce, chaque état impose ses propres règles concernant le marketing et l’étiquetage des bouteilles, ce qui augmente les coûts pour les vignerons. Il existe aussi une procédure de contrôle du vin dans un entrepôt d’état avant la mise en vente du vin.

    Les clients semblent également encore préférer les vins importés que les vins produits localement, pourtant 1/3 moins chers, une question d’image à travailler pour le CEO de Grover Zampa, Ravi Viswanathan. Il souligne aussi les mauvaises conditions de stockage chez les distributeurs, qui entraînent la méfiance envers les vieux millésimes chez les clients.

    Le vin indien : symbole d’émancipation pour les jeunes

    En revanche, la consommation d’alcool chez les jeunes tranche avec celle de leurs aînés. Et les majors de la viticulture indienne le savent : les consommateurs clés du pays sont la nouvelle génération qui a étudié à l’étranger, en Europe ou aux États-Unis, et les femmes. Pour ces cibles, la consommation de vin, en repas ou en soirée, est un signe d’intégration sociale, de modernité et le symbole du raffinement.

    Les chiffres le prouvent : entre 2014 et 2017, la consommation de vin avait été multipliée par 3 pour atteindre 41,4 millions de litres. Ces jeunes diplômés se détournent volontiers du whisky, du brandy et autres spiritueux puissants appréciés essentiellement par leurs pères, une cible qui, elle, n’entend pas changer de boisson.

    Géographie, climat et zones de production des vins indiens

    On trouve la majorité des vignobles indiens dans la moitié sud du pays, et notamment au sud-ouest. Mais tout le pays est une zone de sondage pour trouver les meilleurs terroirs, notamment sur les plateaux et près des montagnes plus au nord. Les principales régions de production sont les suivantes :

    • État du Maharashtra à l’ouest (2/3 de la surface plantée du pays) : vallée du Nashik (ou Nasik), Pune, Baramati, Akluj, Sangli, Solapur, Satara, Ahmednagar
    • État du Karnataka au sud-ouest : collines du Nandi, Bangalore, collines de Hampi, Bijapur, vallée de Krishna
    • État du Telangana dans le centre : Hyderabad
    • État de l’Andhra Pradesh dans le sud-est
    • États de l’Himachal Pradesh et du Jammu-et-Cachemire dans la pointe nord, entre la Chine et le Pakistan
    • État du Pendjab au nord-ouest

    Le climat en Inde est tropical et comprend une saison sèche, avec des températures pouvant dépasser les 40°C, ainsi qu’une saison des moussons qui met le cycle végétatif de la vigne à rude épreuve. Les maladies cryptogamiques après la mousson, et les attaques de cochenilles à la saison sèche sont très problématiques. Les chaleurs poussent aussi à l’irrigation au goutte-à-goutte.

    Malgré cela, on compte 2 vendanges et 2 tailles par an. Celle de février à avril, lors de la saison sèche, sert à la production des vins. La récolte de septembre, après les pluies, sert de raisin de table.

    La vallée viticole de Nashik (Maharashtra)

    Considérée comme la capitale du vin de l'Inde, Nashik (Nasik) se trouve sur les rives du fleuve Godavari, dans le Maharashtra, à 170 km au nord-est de Mumbai. On y trouve une trentaine de vignobles, soit près du tiers de tous les domaines viticoles de l’Inde (90 % de la production des vins indiens). Le climat y est tropical chaud, bien adapté au Cabernet Sauvignon. Les principales zones de production sont :

    • le district de Sanjegaon
    • le district de Dindori
    • le barrage de Gangapur
    • les villes de Igatpuri, d’Ojhar et de Niphad
    • le district de Thane

    Le district viticole de Pune (Maharashtra)

    Le district de Pune se trouve à 150 km au sud-est de Mumbai. Les principales villes de production aux alentours sont :

    • Burkegaon (plateaux à 500 mètres d’altitude)
    • Roti (vins blancs)
    • Baramati (Shiraz et Cabernet Sauvignon)
    • Akluj (Müller-Thurgau, Sangiovese, Chardonnay, Gewürztraminer)

    Les vignobles de Bangalore et le Sud du Karnataka

    Cette région abrite de nombreux grands producteurs et vignobles (dont Grover Zampa) qui profitent d'un climat modéré dû à l’altitude élevée, comprise entre 800 et 950 mètres. Les sols de cette région sont riches en gravier, calcaire et gneiss, l’idéal pour la production de Shiraz, de Cabernet Sauvignon et de Chardonnay de haute qualité.

    Les vignes des collines de Hampi au Karnataka

    Les collines de Hampi se situent à une altitude de 590 mètres. Le sol est essentiellement pierreux et pauvre. Les cépages les plus prospères de la région sont le Cabernet Sauvignon et le Sauvignon Blanc.

    Le vignoble de Bijapur et le Nord du Karnataka

    Proche de Goa, du Telangana et de l’Andhra Pradesh, cette région est caractérisée par un climat chaud et sec, idéal pour le mûrissement des raisins. Plusieurs grands producteurs d’autres régions s'approvisionnent ici en raisins pour vinifier des cuvées de milieu de gamme pour le marché intérieur.

    Les principaux domaines viticoles d’Inde

    L’Inde compte près d’une centaine de domaines viticoles, dont le tiers dans la vallée de Nashik. On y trouve le plus grand vignoble du pays : Sula Vineyards, créé en 1996, un petit bout de Napa Valley en Inde, avec une offre œnotouristique très poussée. Parmi les autres domaines notables, il y a :

    • Grover Zampa, région de Bangalore : 2e domaine du pays
    • York Winery, voisin de Sula Vineyards (Nasik Valley)
    • Chandon India
    • Charosa Vineyards
    • Château Indage
    • Château d’Ori
    • Deccan Plateau Vineyards
    • Elite Vintage Winery
    • Flamingo Wines
    • Four Seasons Vineyards
    • Fratelli Wines
    • Good Drop Wine Cellars
    • KRSMA Estates
    • Mandala Valley
    • ND Wines
    • Nine Hills
    • Nisarga Vineyards
    • Renaissance Wines
    • Sankalp Wines
    • SDU Wines
    • Soma Vine Village
    • Utopian Farmstay
    • Vallonne Vineyards
    • Vinicola
    • Vintage Wines

    Les cépages utilisés pour le vin en Inde

    Vignoble du nouveau monde par excellence, l’Inde produit essentiellement des cépages internationaux. Ceux-ci ont été importés par des investisseurs Indiens passionnés de vins étrangers qui ont voulu produire à leur tour du vin dans leur pays. On retrouve donc des cépages très connus, l’idéal pour faire des comparaisons avec ce que vous connaissez déjà.

    Les cépages blancs des vins indiens :

    • Chardonnay
    • Chenin Blanc
    • Gewürztraminer
    • Marsanne
    • Müller Thurgau
    • Muscat
    • Riesling
    • Sauvignon Blanc
    • Symphony
    • Vermentino
    • Viognier

    Les cépages rouges des vins indiens :

    • Cabernet Franc
    • Cabernet Sauvignon
    • Grenache
    • Merlot
    • Sangiovese
    • Shiraz / Syrah
    • Tannat
    • Tinta de Madeira
    • Zinfandel

    Caractéristiques et description des vins indiens

    Globalement, on trouve les plantations sur des sols d’argile rouge et de sable, peu propices à l’acidité. Dans un pays au climat tropical et aux saisons extrêmes, difficile d’obtenir les mêmes caractéristiques organoleptiques qu’en Europe. Les nuits sont plus courtes et donc pas suffisamment rafraîchissantes pour obtenir un taux d’acidité élevé. Le profil des vins indiens est donc davantage tourné vers le fruit pour des cuvées parfumées vinifiées en cuve inox, ou vers la concentration aromatique grâce à l’élevage en fût assez courant, voire en amphore.

    Toutefois, certaines zones se démarquent. Au Maharashtra, la présence de montagnes Western Ghats et l’altitude plus élevée offrent des terroirs plus pauvres et plus complexes, ainsi que des températures plus fraîches. Idem au Karnataka, dans les collines du Nandi avec des sommets dépassant les 1400 mètres, où l’on trouve des sols de loams et de graviers.

    Il faut aussi voir que le palais indien est habitué aux plats épicés. Localement, les vins rouges corsés, fumés et épicés sont donc appréciés. Idem du côté des blancs où l’acidité ne plaît pas forcément. On y préfère les vins blancs fruités ou plus doux, avec de la rondeur.

    Wines of Earth, votre fournisseur de vin indien en ligne

    Difficile de se lancer dans la dégustation des cuvées d’Inde sans un minimum d’accompagnement. J’ai doncpassé personnellement du temps à dénicher des producteurs et à déguster de jolies bouteilles de ce pays pour pouvoir vous en parler, notamment dans les salons professionnels comme ProWein.

    Vous trouverez donc dans ma cave en ligne certains des meilleurs vins indiens disponibles sur Internet, le toutà un excellent rapport qualité / prix. N’hésitez pas à consulter les fiches produits détaillées pour vous avant d’acheter votre vin indien sur Internet. Je serai ravi de pouvoir répondre à vos questions et de vous aider à choisir vos bouteilles pour un repas, une dégustation ou pour un cadeau.

  • Israel

    Climat du vignoble israélien

    Le climat est méditerranéen. Cela signifie 2 saisons bien marquées :
    • un été chaud et humide d'avril à octobre avec peu de précipitations
    • un hiver froid et pluvieux
    Les vignes plantées sur le plateau du Golan (colonie Israélienne) en altitude se retrouvent même souvent sous la neige. Fait intéressant : pour préserver le raisin de la chaleur, les vendanges s'opèrent très souvent de nuit. Une des difficultés rencontrées par les vignerons israéliens est de pouvoir donner de la fraîcheur à leurs vins.
    Dans les régions les plus basse, le soleil fait tellement monter le fruit en sucre qu'il est difficile de ne pas avoir un produit trop lourd. C'est l'inverse qui se produit pour les vignes plantées plus haut, où il est plus facile de trouver de l'acidité grâce aux nuits moins chaudes.

    Régions viticoles en Israël et colonies

    • La Galilée qui comprend Golan Heights, Upper Gallillee et Lower Galillee
    • La Judée
    • Le Samson
    • Le Plateau du Golan (colonie Israélienne) : avec des vignes plantées jusque 1200 mètres d'altitude
    • La Plaine de Sharon

    Cépages principaux en Israël et colonies

    S'il a existé et existe encore des cépage israéliens autochtones, la renommée du vin israelien s'est faite avec des cépages français. Pour les vins rouges israéliens :
    • Cabernet Sauvignon
    • Merlot
    • Syrah
    • Cabernet Franc
    Du côté des cépages blancs :
    • Chardonnay
    • Sauvignon blanc
    • Riesling
    • Gewurztraminer

    Conclusion

    Le vin israelien et des ses colonies se place très facilement dans le haut des classements face à d'autres vins bien plus connus. Et il y a une raison simple à cela : les vins d'Israël et colonies sont bons. Très bons. On y trouve de la puissance, de la fraîcheur, énormément d'arômes. Et pour la majorité d'entre eux, ils peuvent parfaitement se garder pendant de nombreuses années.

  • Japon
  • Jordanie

    Le point histoire sur le vin jordanien et le vignoble

    La Jordanie possède une tradition viticole ancienne, au même titre que de nombreux autres pays du Moyen-Orient. La naissance de la viticulture est attribuée aux Nabatéens, aux alentours du 6e siècle avant J.C. Mais leur implantation dans ce qui est actuellement la Jordanie est encore mal connue.

    Les archéologues ont retrouvé pas moins de 82 pressoirs datant de l’époque nabatéenne près du site de Petra. Des sources (pas forcément très objectives) évoquent même le fait que le vin servi par Jésus lors de la dernière Cène provenait de la cité antique de Gadara, la ville actuelle d’Umm Qeis, au nord-ouest du pays. On peut en revanche imaginer que les Romains ont su apprécier les vins de la région de Petra. La viticulture s’est ensuite maintenue avec l’Empire byzantin jusqu’à la conquête du territoire par les Arabes au 7e siècle.

    Après une pause de près de 1500 ans, la viticulture renaît en Jordanie sous l’impulsion de la famille Haddad, propriétaire de la première distillerie du pays créée en 1953 près d’Amman. Elle construit la cave Jordan River Wines en 1975, cave dont je propose quelques cuvées dans ma cave en ligne. Avant de planter ses propres vignes en 2004, elle vinifie des raisins provenant alors de Syrie.

    À ce jour, la Jordanie compte seulement deux familles chrétiennes productrices de vin, la famille Haddad (Jordan River Wines) et la famille Zumot (Saint George).

    La production viticole en Jordanie

    Les deux exploitations viticoles se situent près de la ville de Mafraq, non loin de la frontière syrienne au nord et à 45 minutes de la capitale Amman. Ces deux domaines cultivent près de 400 hectares au total.

    Le domaine Jordan River Wines de la famille Haddad compte plus de 120 hectares plantés en 2004 à 840 mètres d’altitude, avec près de 45 cépages différents. Le domaine Saint-Georges de la famille Zumot possède près de 250 hectares de parcelles plantées en 1996 à 600 mètres d’altitude, avec près de 30 variétés de vignedifférentes.

    90% de la production de vin en Jordanie est vendue localement, la consommation d’alcool étant tolérée dans le royaume, mais avec des taxes particulièrement élevées sur la vente.

    Les deux familles Zumot et Haddad poursuivent de nombreux travaux d’expérimentation pour tenter d’améliorer encore la qualité de leurs vins déjà forts bien faits : travaux dignes de la permaculture dans les vignes, vinification à l’eau de mer en Espagne…

    Le terroir du vignoble jordanien

    La Jordanie ne manque pas de soleil : près de 330 jours d’ensoleillement par an en moyenne. Cela aide à produire des vins bio, sans avoir recours aux pesticides. Les étés dans la région de Mafraq sont secs et le vent y souffle régulièrement. Les deux domaines pratiquent donc l’irrigation raisonnée pour faire pousser leurs pieds de vigne.

    Aussi, les vignes profitent d’un terroir riche en basalte, cette roche volcanique qui apporte beaucoup de minéralité et de fraîcheur aux vins produits localement.

    Les cépages et la production du vin jordanien

    Il existait très certainement des variétés autochtones pendant l’Antiquité, mais ceux-ci ont été perdus. La plupart des cépages plantés en Jordanie proviennent donc de France, d’Italie, d’Espagne, du Portugal et même du Chili. Pour produire les vins rouges et les vins blancs jordaniens, on retrouve donc :

    • le Cabernet Sauvignon
    • le Merlot
    • la Syrah
    • le Pinot noir
    • le Carménère
    • le Chardonnay
    • le Muscat
    • le Pinot gris
    • le Gewurztraminer
    • le Chenin blanc
    • le Friulano (Sauvignon vert)

    L’avis de votre caviste en ligne sur le vin de Jordanie

    J’ai été particulièrement surpris par la qualité de chaque bouteille que j’ai eu l’occasion de goûter. Je ne m’attendais pas forcément à trouver un tel équilibre chez les vins rouges et un tel fruité chez les vins blancs. Le pari des familles Zumot (Saint George) et Haddad (Jordan River Wines) de faire partie des meilleurs vins du monde est en bonne voie de se réaliser.

    La sélection de bouteilles de vins de Jordanie que je recommande a été choisie avec soin, et comme toujours, offre un excellent rapport qualité / prix. Vous ne serez pas déçu du voyage, c’est mon avis.

    N’hésitez pas à me contacter directement si vous avez des questions sur un produit particulier, sur les prix ou sur la livraison : je me ferai un plaisir de vous répondre directement.

  • Liban

    Histoire récente du vignoble libanais

    Les premiers vignobles modernes datent des années 1850. L'influence française s'est surtout fait sentir entre la Première et la Seconde guerre mondiale. On trouve actuellement une vingtaine de producteurs dans le pays, certains historiques comme :

    • Chateau Ksara
    • Chateau Héritage
    • Domaine des Tourelles

    D'autres plus récents :

    • Chateau Marsyas
    • IXSIR
    • Chateau Qanafar

    Régions viticoles au Liban

    Bien que l'on trouve des vignes sur pratiquement l'ensemble du pays, la majorité de celles-ci sont concentrées dans la plaine de la Bekaa (Bekaa Valley).

    Cépages principaux du Liban

    Pour les cépages blancs :
    • Chardonnay
    • Obeidi
    Pour les cépages rouges :
    • Cabernet Sauvignon
    • Cinsault
    • Carignan
    • Syrah
    • Grenache noir

    Conclusion :

    Magnifiques crus libanais. Ils ont tout : travail, finesse, expression, puissance. Beaucoup d'entre eux possèdent d'excellentes caractéristiques pour vieillir bien et longtemps. C'est toujours un plaisir que d'ouvrir une bouteille de vin libanais pour accompagner vos meilleurs plats. Il y a fort à parier que l'association vous ravira et que vous y reviendrez.
  • Syrie

    Un tout petit vignoble syrien

    Alors, il faut remettre directement les choses en ordre, il existe UN seul domaine en Syrie à ce jour. Mais quel domaine ! Situé à l'extrême sud-ouest du pays, proche de la Méditerranée et de la frontière libanaise, à proximité du Mont Bargylus désormais nommé Jebel Al-Ansariy, se trouve le Chateau Bargylus.

    Fondé par les frères Saadé en 2003, l'exploitation a produit son 1er millésime en 2006. Les deux vignerons produisent un vin blanc et un vin rouge considérés comme ce qui se fait de meilleur à l'est de la Méditerranée, rien que ça.

    Un terroir syrien à découvrir

    Le sol de la région est essentiellement calcaire, ce qui apporte au vin blanc comme au rouge syrien le notes particulièrement minérales qui leur sont propres.

    Cépages utilisés pour le vin syrien 

    Du côté des cépages blancs :

    • Chardonnay
    • Sauvignon blanc
    Du côté des cépages rouges :
    • Cabernet Sauvignon
    • Syrah
    • Merlot

    Conclusion :

    C'est une rareté que ces vins, et ce sont réellement des merveilles. La difficulté de produire du vin en ces temps troublés dans la région, mais surtout la volonté de la famille Saadé de créer des vins syriens de très haut niveau rendent ceux-ci comme un incontournable pour tout amateur sérieux en matière d'œnologie.
par page
Résultats 1 - 20 sur 43.

Ma sélection de vins du Proche-Orient et d'Asie pour étonner vos amis

Berceau supposé de la culture de la vigne et du raisin, avec moult mentions littéraires, légendes mythologiques et représentations sculptées, le Moyen-Orient reste encore peu connu du grand public en ce qui concerne la viticulture. Difficile de dénicher des bouteilles de vin, dont les prix sont parfois élevés, sans compter le manque d'information sur lesdits grands crus de la région. Pourtant, elles y sont nombreuses, ces belles cuvées riches et profondes, magnifiquement réalisées et très justement équilibrées. C'est pourquoi votre caviste en ligne est allé les chercher pour vous.

Surprenez vos proches avec des crus originaux, à base de cépages locaux ou internationaux, issus de pays dont le nom sonne comme une invitation au voyage. Demandez-nous conseil pour faire votre choix parmi mes :

  • vins libanais : avec pour étendard la Maison Ixsir et son terroir exceptionnel
  • vins syriens : produits sur les hectares des Saadé au Domaine de Bargylus
  • vins israéliens : élevés en Galilée (Golan Heights), autour de Jérusalem et ailleurs
  • vins arméniens : avec des cépages autochtones forts intéressants (voskehat, kangoun, rkatziteli...)
  • vins jordaniens : seulement 2 domaines dans le pays, mais quel plaisir !
  • vins géorgiens : des cépages autochtones aux goûts étonnants

Vins rouges profonds ou de garde, vins blancs minéraux ou fruités, savoir-faire ancestral, vendanges manuelles, vinification en fûts ou en cuve inox... Les vignerons du Proche-Orient et le Caucase ont tout pour concurrencer leurs homologues du monde entier. Faites-les connaître à votre tour.

Pourquoi acheter vos vins du Proche-Orient et d'Asie chez nous ?

Les flacons de vins orientaux ne sont pas les plus simples à trouver sur le marché. Sans oublier la méfiance que peut susciter le fait d'acheter du vin en ligne, d'autant plus quand les bouteilles viennent de loin et que vous disposez de peu d'informations en description. Chez Wines of Earth, j'ai tous prévu pour pallier ces problèmes :

  • je recherche des millésimes de haute qualité chez des viticulteurs de talent
  • je cible des crus qui offrent le meilleur rapport qualité prix
  • je travaille avec des importateurs reconnus
  • mes vins asiatiques sont stockés dans nos locaux en Belgique
  • ils sont conservés dans d'excellentes conditions dans ma cave
  • je mets régulièrement à jour nos fiches produits pour vous guider
  • j'offre un mode de paiement sécurisé et la livraison en caisse renforcée
  • je livre rapidement partout en Belgique, en France et au Luxembourg
  • vous avez accès à une communauté sur Facebook pour partager vos avis sur les vins

À qui s'adressent les vins du Proche-Orient et d'Asie ?

Les initiations et cours d'œnologie offrent rarement l'occasion aux débutants et aux connaisseurs de découvrir la typicité des grands vins d'Israël, du Liban, de Syrie ou encore d'Arménie. Cela est surtout lié aux faibles volumes de production et à la méconnaissance de ces régions viticoles pourtant très anciennes.

Grâce à Wines of Earth, sortez des sentiers battus et étonnez vos amis avec des vins réputés et délicieux, dignes représentants des terroirs antiques du Levant et du Caucase. Que ce soit pour offrir des coffrets cadeaux ou pour organiser une dégustation en famille, je vous donne les clés des accords mets et vins.

Chez Wines of Earth, nul besoin d'être un·e expert·e en dégustation pour apprécier la complexité de ces vins issus de raisins gorgés de soleil. Je souhaite simplement vous donner l'opportunité d'enrichir vos connaissances et d'éduquer encore et toujours plus votre palais. N'hésitez plus : commencez par ajouter un produit à votre panier !