Ces produits correspondent à votre recherche (0 produit)

Catégories

Type

Cepage

Millesime

Associations mets / vins

Volume bouteille

Prix

9 € - 10 €
Monténégro

Monténégro Il y a 1 produit.

Découvrez les vins monténégrins chez votre e-caviste belge

Au cœur des Balkans et sur la côte adriatique, le Monténégro est un vignoble méconnu au terroir exceptionnel comme les vignobles de la baie de Kotor, de la vallée de Petrovac ou du lac Skadar. Vins blancs frais et minéraux de Krstač, vins rouges corsés de Vranac : découvrez la sélection de vins monténégrins de votre e-caviste belge Wines of Earth. Rapport qualité-prix incroyable Paiement sécurisé et livraison en caisse renforcée.

Résultats 1 - 1 sur 1.

Le point histoire sur le vin monténégrin

L’histoire de la viticulture au Monténégro remonte sans surprise à l’Antiquité. Le pays se trouve effectivement entre la Grèce, à 400 km à l’est, et fait face à la Mer Adriatique et à la région italienne des Pouilles. Outre lesdécouvertes archéologiques montrant l’importance du culte du dieu Dionysos dans la région, de nombreux sites et objets anciens confirment que le vin y est consommé par les peuples illyriens sous l’influence des Grecs (autour du 7e siècle avant J.-C.)

Je n’ai pas trouvé de documentation concernant la viticulture entre le déclin de l’empire romain et l’an mil. On sait en revanche que l’Illyrie est rattachée à l’empire romain d’Orient en 395. Et que la culture de la vigne se perpétue après l’arrivée des Slaves au 7e siècle et avec l’aide des communautés religieuses.

Une première forme d’entité géographique et culturelle commence à devenir réalité dans la région de Duklja (sud-est de l’actuel Monténégro) : la Dioclée. Celle-ci s’émancipe de l’Empire byzantin en 1042 et un roi est reconnu par le pape : le premier roi monténégrin Mihailo Vojislavljević.

Le proto-Monténégro connaît ensuite une période dominée par la Rascie (une grande principauté serbe), puis par l’empire serbe, au cours de laquelle la région acquiert son nom de Crna Gora (littéralement « montagne noire »). On note ensuite la domination de Venise sur la région, puis le passage sous l’autorité de l’empire ottoman de 1499 à 1878.

Comme ailleurs en Europe, le clergé et la noblesse contribuent à l’essor de la viticulture et du vin au Monténégro durant tout le Moyen Âge. Les statuts de la ville de Budva (bord de l’Adriatique), au 15e siècle, soulignent l’importance de la culture de la vigne et l’importance des cépages locaux, dont le Kratošija. Selon le chercheur Ulicevic, cette variété aurait pu représenter près de 90% de l’encépagement dans certaines régions du Monténégro à l’époque médiévale.

En 1878, le traité de Berlin reconnaît l’indépendance du Monténégro. La viticulture n’a jamais cessée d’exister pendant les 400 ans de domination de l’empire ottoman. Les autorités se sont seulement contentées de prélever des taxes, qui ont partiellement entravé son développement.

Sous le règne du roi Nikola Petrović (1860–1918), le pays connaît ses premières réglementations concernant la viticulture et la vinification. Puis le Monténégro rejoint le royaume de Yougoslavie en 1918. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, le vignoble compte 1 145 hectares.

La période soviétique est surtout marquée par la plantation d’un immense domaine de 1 500 hectares près de la capitale Podgorica entre 1977 et 1982, du temps de la Yougoslavie : le projet « Ćemovsko polje », sur un terroir pierreux hautement infertile… Ce domaine existe toujours : la société « 13.jul-Plantaže », avec son vignoble de 2 310 hectares (dont je vends quelques excellentes bouteilles).

Après la dissolution de la Yougoslavie en 1992, le Monténégro forme une union avec la Serbie avant d’obtenir son indépendance en 2006. Le pays se rapproche de l’Union Européenne en signant un accord sur le commerce et les mesures d’accompagnement dès 2008. L’Association nationale des producteurs de vin monténégrins est créée la même année, et le contrôle de l’industrie viticole du Monténégro est confié auMinistère de l’agriculture et du développement rural. Il reste encore du chemin

La géographie et le climat du vignoble du Monténégro

Le Monténégro est frontalier de 5 autres pays de tradition viticole : la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Kosovo et l’Albanie. Ce petit territoire d’à peine 680 000 habitants, avec pour capitale Podgorica (170 000 habitants), compte environ 2 850 hectares de vignes.

L’essentiel de la superficie viticole monténégrine se situe dans les régions côtières de l’Adriatique (293 km de littoral). Les 2/3 de la superficie du pays dépassent les 1 000 mètres d’altitude et le taux d’ensoleillement avoisine les 2 500 heures/an en moyenne. Le nord du pays, avec son climat montagnard, n’est pas encore exploité, bien qu’il existe un potentiel.

Côté réglementation, la loi du 6 juin 2007 a défini les grandes régions viticoles et établi un cadre juridique commun pour la viticulture, la vinification et l’étiquetage. Cette loi a abouti à la reconnaissance par l’UE de 7indications géographiques le 15 octobre 2017, dans le cadre d’un accord bilatéral. Le pays s’aligne donc petit à petit sur la classification qualitative européenne.

Le vignoble monténégrin est divisé en 2 grandes régions : la côte monténégrine (Primorski) et le bassin du lac Skadar.

Le vignoble de la région côtière du Monténégro

Le vignoble de la côté monténégrine (Primorski) s’étend sur le littoral de la mer Adriatique. Le sol y est très fertile, composé de terres rouges issues de l’altération des roches dolomitiques et calcaires. Le climat est de type méditerranéen. Les sous-régions de Primorski sont :

  • bouches ou fjord de Kotor (Boko-KotorkI)
  • le vignoble de Budva (Budvansko-Barski)
  • le vignoble d’Ulcinj
  • le vignoble de Grahovac (Grahovsko-Nudolski)

Le vignoble du bassin du lac Skadar

Cette région se situe logiquement autour du lac situé au sud de Podgorica, à la frontière avec l’Albanie. Ce vignoble est localisé sur un plateau, entre 45 et 70 mètres d’altitude, entouré de collines calcaires. Le climat y est à la fois méditerranéen et continental. Les sous-région du bassin du lac Skadar sont :

  • le vignoble de Podgorica
  • la région de Crmnica
  • la vallée de la rivière Rijeka Crnojevića
  • la plaine de Bjelopavlićka
  • la région de Katunska Nahija (katuns = alpages)

La production des vins au Monténégro

La production de vin au Monténégro (2 850 hectares, chiffres 2022) est encore confidentielle par rapport aux 969 000 ha en Espagne ou 750 000 ha en France. On y compte environ 110 établissements viticolesauxquels s’ajoutent près de 270 producteurs de raisin. Un tiers environ de la production totale de raisin est à usage privé, sans transformation ou commercialisation.

Dans ce paysage, on trouve un mastodonte hérité de l’ère yougoslave : la société d’état « 13.jul-Plantaže ». Installé dans la réserve naturelle de Ćemovsko polje, à Podgorica, le plus grand domaine viticole d’Europeproduit à lui seul 94,5 % des volumes de vin du Monténégro. Dans ses 3 immenses caves (Lješkopolje, Ćemovsko polje et Šipčanik) sont stockés jusqu’à 33 millions de litres de vin.

Les 5,5 % de volumes restants sont assurés par de petits établissements vinicoles de quelques hectares seulement, souvent engagés dans des pratiques viticoles durables. De nombreux vignerons monténégrins mettent effectivement l’accent sur la préservation de l’environnement et la qualité des raisins, tout en valorisant leur terroir.

De manière générale :

  • 92 % des vignes sont des cépages de cuve.
  • 8 % sont des cépages de table.
  • les vins rouges représentent 71,5 % de la production.
  • les vins blancs constituent 25,2 % de la production.
  • les vins rosés forment 3,3 % de la production.
  • 54,4 % des vins sont considérés de haute qualité.
  • 40,4 % des vins sont dits de qualité.
  • les 5,1 % restants sont des vins de table.

Les appellations de vins au Monténégro

La création d’un système d’appellation au Monténégro sur le modèle européen est très récent : cela remonte à 2017. On compte aujourd’hui 7 appellations reconnues, 5 AOP et 2 IGP (ma source date de 2019) :

  • IGP Njeguški pršut (enregistré le 9 décembre 2016)
  • AOP Pljevaljski sir (enregistré le 3 octobre 2017)
  • AOP Crnogorski goveđi pršut (enregistré le 16 juillet 2018)
  • AOP Crnogorska stelja (enregistré le 16 juillet 2018)
  • IGP Crnogorski pršut (enregistré le 28 décembre 2018)
  • AOP Durmitorski skorup (enregistré le 25 mars 2019)
  • AOP Kolašinski lisnati sir (enregistré le 6 mai 2019)

On trouve en parallèle un système similaire à ce que l’on trouve en Roumanie, en Allemagne, en Autriche, enRépublique tchèque ou encore en Slovaquie. Des mentions sur l’étiquette sont autorisées en lien avec la teneur en sucre ou l’élevage :

  • Mlado vino : vin nouveau comme le Beaujolais, mais possible jusqu’au 31 mars de l’année suivante
  • Rezerva : vin vieilli au moins 30 mois, dont 12 mois en bouteille pour le vin rouge et 6 mois pour le vin blanc et rosé
  • Arhivsko vino : vin conservé en cave au minimum 5 ans, dont au moins 3 ans en bouteille
  • Samotok ou vino od samotoka : vin produit à partir de moût obtenu uniquement par égouttage des marcs, sans pressage (jus de goutte)
  • Kasna berba : vendange tardive
  • Probirna berba ou selekcija : sélection de grappes surmûries
  • Odabrane bobice ou selekcija bobica : sélection de grains nobles
  • Suvarak : vin issu de raisins à pourriture noble
  • Vino iz starog vinograda ou stari vinograd : vin de vieilles vignes (plus de 40 ans)
  • Sopstvena proizvodnja : vin dont les raisins proviennent exclusivement du domaine producteur

Enfin, vous trouverez sur les étiquettes davantage d’informations concernant les différents établissements producteurs ou commerciaux :

  • vinica : petite cave à vin
  • vinarija : cave à vin / domaine viticole
  • poljana : clairière
  • vinska kuća : maison du vin
  • vinski podrum : cave à vin
  • vinoteka : vinotèque / boutique de vins
  • kaštel : château
  • gazdinstvo : exploitation agricole
  • vila : villa
  • manastir : monastère
  • dvorac : château

Les cépages des vins monténégrins

Le paysage viticole monténégrin est largement dominé par des cépages locaux, un argument commercial très fort pour ce petit pays.

  • les cépages rouges Vranac et le Kratošija comptent pour 70 % des variétés rouges.
  • le cépage blanc Krstač prédomine avec 70 % des variétés blanches.

Les vignerons monténégrins s’appuient sur d’autres cépages locaux, sinon régionaux (Balkans), ainsi que des variétés internationales :

  • le Vranac blanc (B)
  • le Žižak (R)
  • le Prokupac (R)
  • le Kadarun (R)
  • le Smederevka (Dimyat) (R)
  • le Župljanka (B)
  • le Lisičina (Blaufränkisch) (R)
  • le Cabernet Sauvignon (R)
  • le Merlot (R)
  • le Chardonnay (B)
  • le Marselan (R)
  • la Malvoisie (B)
  • le Sauvignon blanc (B)
  • le Pinot blanc (B)
  • le Grenache noir (R)
  • l'Ugni blanc (B)
  • le Carignan noir (R)

L’avis de votre caviste sur les meilleurs vins du Monténégro

Les vins du Monténégro sont une véritable surprise pour les amateurs de vin qui cherchent une bouteille originale à faire déguster à leurs proches ou pour un cadeau. Les meilleurs vins sont à trouver sur la côte Adriatique et autour du lac Skadar.

Je vous propose dès maintenant de découvrir quelques jolis vins monténégrins, notamment la valeur sûre, le cépage rouge Vranac. Ce cépage donne des vins corsés à un excellent rapport qualité-prix, comme par exemple ceux de la cave Plantaze, conservés bien au frais dans ma cave de vins du monde. Mais je compte bien étoffer mon stock au fil de mes découvertes, notamment avec de plus petits domaines comme Savina, Monte Grande, Vinarija Kopitovic, Markovic, Milovic, Zenta, Zavjet, Vinarija Buk, Bogojevic, Mrkan, Kekovic Estate, Vinarija Cetkovic, Knežević Estate, Vukmanović ou encore Vinarija Vukicevic.

Vous trouverez toutes les informations sur mes vins du Monténégro dans leurs fiches techniques. N’hésitez pas à me demander davantage de conseil directement grâce à l’onglet Messenger en bas à droite de votre écran. Expédition des bouteilles en caisses renforcées pour une sécurité optimale.